Vous n'avez pas d'un gros budget pour voir les macareux en Islande

Comment passer une semaine en Islande à petit prix ? Est-il possible de voyager pas cher en Islande sans renoncer aux principales activités à faire dans le pays ? Découvrez dès maintenant comment partir 7 jours à l’aventure en Islande pour pas cher.

Ce guide part du principe que vous voulez voir le plus de choses possible en Islande, que ce soit parmi les lieux célèbres ou les trésors cachés. L’idée est donc d’optimiser au maximum le temps dont vous disposez en Islande grâce à quelques excursions bien choisies.

Cet itinéraire est taillé sur mesure pour celles et ceux qui se rendent en Islande en été, lorsque le soleil de minuit permet de passer autant de temps que l'on souhaite à visiter le pays (comme le soleil ne se couche pas). Bien entendu, selon que vous ayez un budget très serré ou que vous cherchiez simplement à maîtriser vos dépenses, vous pouvez ajuster votre programme en conséquence.



Jour 1 : arrivée dans la capitale islandaise

Reykjavík est belle et vibrante capitale qui peut également être visitée à petit prix

Votre semaine commence dès votre atterrissage dans la matinée à l'aéroport international de Keflavík. Ne vous précipitez pas à la douane. Prenez votre temps et choisissez tous les alcools dont vous pensez avoir besoin pour votre séjour, car une fois sorti de l'aéroport, vous ne pourrez plus les acheter que deux fois plus cher dans des boutiques d’alcool contrôlées par l'État.

Une fois ce petit détail réglé, vous récupérez la voiture de location à petit prix que vous avez réservée et vous prenez la route. Dès le début, vous allez écarquiller les yeux en passant à côté des champs de lave envoûtants et des volcans intimidants de la péninsule de Reykjanes, mais ne vous inquiétez pas, vous aurez tout le temps de venir les explorer plus tard.

Pour l’instant, ce qui compte pour vous c'est de faire les courses, et vous devez donc vous rendre dans un supermarché discount à Reykjavík, comme Bónus, Hagkaup ou Krónan, afin de faire le plein de provisions pour la semaine. Ensuite, vous vous rendez à votre boutique de location de matériel pour récupérer vos tentes et vos sacs de couchage si vous n’avez pas apporté les vôtres. Après tout, le camping reste la meilleure façon de se plonger en immersion totale dans la nature islandaise.



Bien que l'Islande soit connue pour ses paysages, elle a aussi de belles villes à découvrir

Votre destination est le camping de Laugardalur à Reykjavík. La piscine dans laquelle vous allez vous prélasser pour bien commencer vos vacances se trouve juste à côté de votre camping, et elle s'appelle Laugardalslaug. Vous pouvez rester autant de temps qu'il vous plaira ici à recharger les batteries : vous êtes dans la plus grande piscine extérieure chauffée à l'énergie géothermique d'Islande, et vous pouvez vous prélasser alternativement dans le sauna, le hammam ou les sources chaudes. 

L’entrée de cet immense spa coûte 950 ISK. Une fois remis sur pieds, vous commencez votre après-midi en explorant la capitale.

Puisqu’il se trouve dans le même parc que votre terrain de camping, le parc Laugardalur, pourquoi ne pas commencer par aller admirer d’incroyables sculptures du début du 20e siècle dans le musée Ásmundur Sveinsson ? De plus, le billet d'entrée à 1600 ISK est valable 24 heures et permet d'accéder à trois autres musées.

Du coup, vous vous dirigez ensuite vers le musée d’art Kjarvalsstadir qui donne un aperçu tout à fait différent du talent islandais à travers l'œuvre de Jóhannes S. Kjarval, que l'on peut sans doute considérer comme le peintre le plus important du pays.



L'église Hallgrímskirkja domine la capitale islandaise

Peu avant que le soir ne tombe, vous allez grimper au sommet de l’église Hallgrimskirkja afin de profiter d'une vue imprenable sur la capitale. 

La journée touche maintenant à sa fin, mais pas de panique, demain, vous aurez tout le temps de profiter de la dernière entrée de musée qu’il reste sur votre billet. Pour l’heure, il est temps de trouver un repas bon marché et de dégoter une bière ou un verre de vin dans un happy hour avant de regagner votre tente pour la nuit. 



Jour 2 : vallée de sources chaudes et Cercle d’Or

Geysir est l'un des trois arrêts du Cercle d'Or

Le deuxième jour, vous vous levez tôt, vous prenez un petit-déjeuner copieux au camping, puis vous attaquez la matinée au Musée national d'Islande. Après quelques heures à admirer les diverses expositions qui vous sont proposées ici, vous remontez dans votre voiture pour partir à la découverte des environs.

Votre première destination est Hveragerdi (littéralement, « la ville des séismes ») située à 45 minutes de route environ au sud-est de Reykjavík. Une fois arrivé, devant vous, un sentier de randonnée s’enfonce en zigzags dans un paysage de montagnes parsemées de fumerolles de vapeur.

Vous vous lancez alors dans une marche d'une heure et demie parmi les sommets jusqu’à Reykjadalur, le centre névralgique de l’activité géothermique de la région. Une fois arrivé, une rivière fumante alimentée à la fois par de l'eau fraîche et des sources bouillonnantes coule devant vous. Ici, la température de l’eau est idéale pour prendre un bon bain.



La vallée de Reykjadalur comprend une rivière à l'eau naturellement chaudePhoto de Randonnée source chaude — Transfert depuis Reykjavík inclus

Après vous être prélassé dans ce lieu incroyable, vous reprenez le sentier dans l’autre sens et retournez à votre voiture. A présent, l'après-midi touche à sa fin, et les sites naturels du Cercle d’Or commencent à se vider de leurs visiteurs.

Le Cercle d’Or est la route touristique la plus célèbre d’Islande qui passe par trois sites naturels uniques. La plupart des visiteurs étrangers s’y rendent au moins une fois. Cependant, la plupart d'entre eux visitent le Cercle d'Or en bus touristique, encadrés par des guides et limités dans leurs mouvements par les autres membres du groupe. Tandis que vous, vous allez le découvrir par vous-même et à votre propre rythme !



Gullfoss est une cascade exceptionnelle en Islande

La première étape est la cascade de Gullfoss, l’un des sites les plus emblématiques du pays. Vous allez d’abord la découvrir depuis les plateformes d’observation du haut, avant de descendre à celle qui se trouve juste au bord de la cascade, et de laquelle on saisit réellement toute la beauté et la puissance qu’elle dégage.

À seulement cinq minutes plus loin sur la route se trouve la zone géothermale de Geysir, dans la vallée de Haukadalur. Il s'agit d'un magnifique champ de sources chaudes. Vous voilà alors à déambuler lentement entre les marres de boue et les fumerolles en direction du seul geyser actif du site, le Strokkur, qui entre en éruption toutes les cinq à dix minutes et projette de l'eau jusqu'à 40 m de haut. Vous n'êtes absolument pas pressé et vous avez largement le temps d’admirer plusieurs éruptions avant de repartir.

Öxaráfoss est une cascade du parc national Thingvellir

La dernière destination de la journée est le parc national de Thingvellir. Vous pouvez laisser votre voiture et votre tente sur un terrain de camping avant de partir à la découverte de cet endroit magnifique. Le parc est situé exactement entre les plaques tectoniques nord-américaine et eurasiatique. Et à l’ombre de la première, se trouve un haut lieu de l’histoire islandaise : le site d’Althingi qui constitue le plus vieux parlement encore en activité au monde à ce jour.

La richesse géologique et historique du parc se livre à vous sous le soleil de minuit, puis vous regagnez le terrain de camping pour vous faire un bon barbecue avant d'aller vous coucher.



Jour 3 : la Côte Sud

La côte sud est l'un des meilleurs endroits pour voir les macareux en été en Islande

Votre troisième journée commence par un bon petit-déjeuner à Thingvellir, avant de descendre à la faille de Silfra, située non loin, pour vous offrir une belle session snorkeling à petit prix. Cette formidable excursion vous emmène dans l'une des eaux les plus limpides du monde, au fond d’un ravin issu du mouvement même des plaques tectoniques. La faille de Silfra est régulièrement désignée comme l’un des meilleurs sites de plongée avec ou sans bouteille au monde, et je peux vous assurer qu’après le choc thermique initial, vous ne tardez pas à comprendre pourquoi !

Après vous être séché et réchauffé avec une bonne tasse de café dans l'office du tourisme du parc, vous pouvez prendre la route pour la Côte Sud. Mais en chemin, vous ferez un détour à Kerid, où, pour seulement 400 ISK, vous pouvez admirer et faire le tour d'un splendide lac de cratère, dont la roche rouge offre un magnifique contraste avec les eaux turquoise.



Seljalandsfoss est l'un des sites naturels immanquables de la côte sud en Islande

Toutes sortes de merveilles s’égrènent le long de la Côte Sud. La première que vous allez découvrir est la cascade de Seljalandsfoss, que vous allez pouvoir admirer et prendre en photo sous tous les angles. Vous profitez également de votre présence ici pour faire une petite marche jusqu’à Gljúfrabui, une chute d’eau tout à fait magique ignorée de la plupart des gens du fait qu’elle est encaissée dans un ravin.

Mais ce n’est pas fini, on trouve encore une cascade après ces deux-là : Skógafoss. Particulièrement haute et d’une puissance extrême, vous allez d’abord vous rendre à l’endroit même où la chute d’eau vient frapper le sol, puis en haut des escaliers, au sommet de la cascade, afin de profiter d’une vue panoramique à couper le souffle.



La puissance cascade de Skogafoss en Islande

En poursuivant votre route sur la Côte Sud, dès qu’ils apparaissent, vous suivez les panneaux qui indiquent le glacier Sólheimajökull. Et c'est alors en gardant bien à l'esprit que tous les glaciers islandais sont extrêmement dangereux et imprévisibles, et qu'ils ne doivent pas être explorés sans l'aide d'un guide professionnel, que vous allez marcher jusqu'à l'extrémité de la langue du glacier avant de vous émerveiller devant la masse énorme, la beauté et la couleur de la calotte glaciaire, où s’étirent des veines de cendres noires dans la neige immaculée et parsemée de touches de bleu électrique.

Enfin, vous arrivez à l’arche de Dyrhólaey et à la plage de sable noir de Reynisfjara. Vous voilà désormais en train d’admirer et de photographier l'incroyable géologie des lieux à la lumière douce du soir tombant, ainsi que les nombreux macareux qui viennent nicher sur l'arche tout au long de l'été. Votre nouveau terrain de camping se trouve dans le charmant petit village de Vík



Jour 4 : Skaftafell et Jokulsarlon

Lagune glaciaire à la réserve naturelle de Skaftafell

Le quatrième jour, vous partez découvrir deux des plus beaux joyaux d’Islande, la réserve naturelle de Skaftafell et la lagune glaciaire de Jökulsárlón, toutes deux situées un tout petit peu plus loin sur la Côte Sud. Skaftafell (qui constitue un véritable paradis pour les randonneurs) était un parc national en soi avant d’être intégré au Parc national du Vatnajökull

Pour profiter au maximum de la réserve naturelle, vous empruntez l’itinéraire le plus réputé qui conduit à la magnifique cascade de Svartifoss, dont les colonnes de basaltes qui l’entourent vous rappelleront sans doute l’église de Hallgrímskirkja... Ne vous étonnez pas ! C'est ici que l’architecte du célèbre monument a puisé son inspiration.



Svartifoss est une cascade connue pour ses colonnes de basalte

Au bout de quelques heures, vous devrez résister à la tentation de passer toute la journée à Skaftafell et reprendre la route en direction de Jökulsárlón. Il s'agit d'une immense lagune connue pour les énormes icebergs qui flottent à l'intérieur et dérivent lentement vers la mer après s'être détachés d'une langue glaciaire. Laissez-vous émerveiller, regardez les phoques, et laissez-vous emporter par la beauté surréaliste des lieux.

A quelques pas d’ici se trouve la Plage de diamant. En effet, lorsque les icebergs parviennent à l'océan, ils s'échouent sur une plage de sable noir, et vous avez alors ici tout le loisir de vous émerveiller devant les reflets luisants dont ils se parent sous le soleil.



Le bout des icebergs à Jokulsarlon

Ce lieu splendide laisse les visiteurs bouche bée pendant des heures ! Et si vous voulez voir la lagune glaciaire dans une perspective totalement différente, vous pouvez également monter à bord d’un bateau amphibie pour une formidable excursion en bateau au milieu des icebergs.

Maintenant que vous êtes complètement épuisé, vous pouvez retourner à Skaftafell et prendre un repos bien mérité au camping !



Jour 5 : retour à Reykjavík

Le cinquième jour marque le début du retour à Reykjavík qui sera ponctué de nombreuses haltes sur la Côte Sud.

Systrastapi à Kirkjubæjarklaustur est un beau lieu à découvrirSystrastapi à Kirkjubæjarklaustur. Photo de Regína Hrönn Ragnarsdóttir

Dans le village historique de Kirkjubæjarklaustur, vous allez faire un peu d’exercice en grimpant jusqu’à la formation rocheuse de Systrastapi, qui doit son nom à deux nones qui, d’après la légende, furent exécutées et enterrées ici même. Il est également possible d'accéder à la cime du rocher à l'aide d'une corde pour voir les tombes supposées des deux religieuses, et profiter d'une vue stupéfiante sur les plaines du Sud. 

En continuant votre route vers la capitale, vous allez pouvoir admirer le désert envoûtant de Sólheimasandur. Dans ces vastes étendues de sable noir littéralement saignées par des rivières glaciaires, vous marchez alors jusqu’à l'épave d’un vieil avion de la US-Airforce qui fait le régal des amateurs de photo. Bien évidemment, vous n’oublierez pas de faire halte aux célèbres volcans Eyjafjallajökull et Katla.

Une fois de retour à Reykjavík, vous allez directement dans le centre-ville prendre un verre bien mérité dans l'un des nombreux happy hours de la capitale, avant de retourner au camping pour la nuit.



Jour 6 : péninsule de Reykjanes et l’observation de baleines

Ces falaises sont l'une des meilleures pour l'observation d'oiseaux en IslandeCrédit photo : Shaun Versey

Pour votre dernière journée complète en Islande, vous retournez à la péninsule de Reykjanes que vous avez seulement eu le temps d’apercevoir à l’aller, afin d’approcher au plus près les nombreuses merveilles naturelles qu’elle recèle. En effet, la péninsule de Reykjanes est un paradis volcanique qui regorge d’endroits fascinants souvent négligés par les visiteurs.

Votre première destination est Krýsuvíkurbjarg. Cet alignement de falaises de 15 km de long et de 40 m de haut qui s’étire dans le Sud de la péninsule constitue l’un des meilleurs sites d’observation d’oiseaux au monde : chaque été, ce sont plus de 60 000 oiseaux de différentes espèces qui viennent nicher dans ses rochers.



Vous vous dirigez ensuite vers les ruines de Selatangar, un vieux poste de pêche abandonné. En raison des techniques de construction employées par les premiers habitants du pays qui bâtissaient des maisons à moitié enterrées et coiffées d'un toit de chaume, il ne reste que très peu de sites historiques apparents à la surface du sol en Islande. Selatangar est une exception ! Devant vous se trouvent les vieux bâtiments à moitié en ruine dans lesquels les pêcheurs stockaient le poisson et passaient leurs nuits. En cet instant, chacun est submergé par l’évidence des dures conditions dans lesquelles ces hommes devaient survivre.

Brimketill sur la péninsule de Reykjanes

Plus loin sur votre route, une fois passée la ville de Grindavík, se trouve la piscine de lave de Brimketill. Situé au point de rencontre des falaises escarpées de la péninsule et de l'océan, voici un endroit à la fois étrange et charmant, dont la légende dit qu’un troll venait s’y baigner régulièrement autrefois. Par beau temps, cette piscine naturelle paraît si paisible et si limpide que l'on a envie de sauter dedans, mais quand la météo fait des caprices, elle prend à l’inverse un visage tourmenté et tragique qui n'invite absolument pas à la baignade.



Les champs de lave austères qui s’étendent devant les volcans en toile de fond ne laissent guère de doute sur l’activité géothermique de la péninsule. Et en effet, vous êtes dans la zone géothermique de Gunnuhver. C'est ici que se trouve la plus grande marre de boue de toute l'Islande, et les vapeurs qui s'échappent du sol sont visibles à des kilomètres à la ronde. En vous approchant, vous distinguez peu à peu l’ancien sentier interrompu par la source qui, un beau jour, est sortie du sol sur sa trajectoire.

Vous faites votre dernière étape de la péninsule au phare de Reykjanes, visible depuis Gunnuhver. Il s'agit du phare préféré des Islandais, et plus vous vous en approchez, plus vous comprenez pourquoi !



Les baleines à bosse sont l'une des espèces que l'on peut voir dans la baie FaxafloiPhoto de Observation de baleines à Reykjavík | Baie de Faxafloi

Vous retournez ensuite à Reykjavík pour une sortie observation de baleine à petit prix dans la baie de Faxafloi. Pendant trois heures, vous naviguez à vue sur l'océan et vous vous laissez surprendre et émerveiller par toutes les créatures qui décident de faire surface lors de votre passage, que ce soit des baleines de Minke ou à bosse, des dauphins à nez blanc, des marsouins communs, des orques, ou un quelconque représentant de l'une des quinze autres espèces qui peuplent les eaux islandaises.

Vous passez votre dernière nuit au camping de Reykjavík.



Jour 7 : départ d’Islande

Cette sculpture est l'une des plus connues de Reykjavik

Le dernier jour, vous vous levez tôt pour faire une dernière promenade matinale dans les rues de Reykjavík, pour flâner une dernière fois dans la rue de Laugavegur et admirer la sculpture du Voyageur du Soleil (ci-dessus) devant le massif de l’Esja. Vous pouvez consacrer le reste de la matinée à déambuler au hasard des lieux emblématiques de la ville, et à acheter des souvenirs à l’aide des dernières pièces de monnaie qui traînent au fond de vos poches.



Puis, le moment venu, vous rendez votre tente à la société de location ainsi que votre voiture à l'aéroport, avant de prendre le chemin du retour. Et alors, au regard de la semaine exaltante que vous venez de passer et du peu d'argent qu’elle vous a coûté, vous planifiez déjà votre prochaine semaine à petit prix en Islande alors que vous n'êtes même pas encore arrivé chez vous !