Les hivers islandais sont moins propices aux aurores boréales que les automnes et les printemps, m'a-t-on dit. Non que le Soleil soit moins actif et la Terre moins bombardée de ses particules, celles qui provoquent lesdites aurores. C'est simplement dû au fait que le ciel se découvre plus rarement. Les aurores sont là, mais elles se cachent derrière les nuages.

La ville n'est naturellement pas non plus l'endroit idéal pour les contempler. Une excursion loin de toute pollution lumineuse est recommandable et même recommandée! D'autant que si vous ne voyez pas d'aurore le soir de votre excursion, vous avez généralement droit à refaire la même excursion gratuitement le soir suivant.

Aurore Reykjavík

PHOTO: Périphérie Est de Reykjavík, © C.H. Roserens, 28 février 2015

Et pourtant, malgré les nuages et les lumières de la ville, dans l'intervalle de temps qui court de septembre à mars, j'ai la chance de pouvoir observer rien de moins qu'une bonne trentaine d'aurores boréales depuis mon appartement surplombant le petit mais charmant Lac Rouge (Rauðavatn en islandais) en périphérie de Reykjavík.

Pas trop mal pour des conditions prétendument défavorables! Je les classe même en quatre catégories, ces aurores: I (je reste dans mon lit), II (j'observe depuis la fenêtre), III (je sors sur la terrasse) et IV (je sors au galop avec l'appareil photo).

Cela représente environ 5 aurores observées par mois. Parfois, il y en a 3 en une semaine, et parfois pas du tout pendant 3 semaines! Il ne faut donc pas venir en Islande que pour les aurores, au risque d'être déçu, mais considérer cela plutôt comme une cerise sur le gâteau!

Aurore Reykjavík

PHOTO: Périphérie Est de Reykjavík, © C.H. Roserens, 4 décembre 2014

Malgré des connaissances modestes en photographie, je parviens à obtenir quelques clichés corrects. Parmi eux les 5 qui illustrent ce billet de blog. D'autres sont à découvrir via ce lien. Mes expérimentations m'ont conduit à établir cette petite liste de paramètres dont il faut absolument tenir compte:

1. Avoir un bon trépied!

2. Avoir un objectif à large angle (par exemple 18-55 mm)

3. Utiliser un appareil photo qui permet de longs temps de pose (plus de 8 secondes)

4. Sensibilité et netteté doivent être réglables manuellement

5. Prévoir des habits chauds!

Les photos illustrant ce billet de blog ont été prises avec un appareil Canon EOS M, ISO-400, temps de pose 10 à 15 secondes.

Pour percer un peu plus les secrets de la photographie d'aurores boréales, je vous suggère de contacter de vrais pros, qui bloguent aussi sur cette plateforme, par exemple Jón ou Kaspars, et de vous référer à des sites web de photographie professionnelle.

Aurore Reykjavík

PHOTO: Périphérie Est de Reykjavík, © C.H. Roserens, 2 janvier 2015

A noter que même la présence de la pleine lune et de quelques nuages blancs ne constitue pas une excuse suffisante pour ne pas essayer de capturer les aurores boréales à l'aide de votre appareil photo!

Sinon, ce mois de février, c'est toujours relativement sombre, même si la lumière gagne du terrain. Le début du mois est d'ailleurs le théâtre du Festival des Lumières d'Hiver, Winter Lights Festival en anglais, Vetrarhátid (Vetrarhátið) en islandais.

C'est aussi la saison du Carnaval, en Islande, mais...

"Ici, c'est que pour les enfants. Le lundi de Carnaval, nommé "Bolludagur", on mange des sortes de choux à la crème. Le Mardi-Gras, nommé "Sprengidagur", est gras comme chez nous [ndlr: en Suisse]. Le mercredi des Cendres, nommé "Öskudagur", voit les enfants se déguiser et partir en quête de sucreries."

[extrait de "Happísland", mon petit ouvrage sur la vie en Islande]

Aurore Reykjavík

PHOTO: Périphérie Est de Reykjavík, © C.H. Roserens, 15 décembre 2014

Je termine en poésie, les aurores polaires étant en effet à l'origine de l'un des poèmes de mon recueil "Huitante Escales", petit poème que voici, que voilà:

Aurores Polaires

Quand le Soleil rugit,

Qu'il entre en éruption,

Ses particules s'enfuient

Dans notre direction.

Les aurores boréales

Et les aurores australes

Verdissent alors les nuits...

De Norvège, de Finlande,

De Suède et d'Islande.

Mais d'Antarctique aussi!

[Copyright © Cédric H. Roserens, 2014]

Aurore Reykjavík

PHOTO: Périphérie Est de Reykjavík, © C.H. Roserens, 28 février 2015

N'oubliez pas, pour conclure, que si l'appareil photo est plus apte que l'œil humain à cumuler la lumière des aurores et à les faire apparaître très colorées, l'œil humain, lui, capte le mouvement subtil et délicat des aurores dans la voute céleste, un mouvement parfois lent, parfois rapide, mais jamais identique, rendant le spectacle de l'observation des aurores à nul autre pareil, avec ou sans appareil!

Quelques liens utiles en matière d'observations d'aurores:

=> Article encyclopédique de Wikipédia

=> Prévisions d'aurores (en anglais, site islandais)

=> Météo de l'espace (en anglais)

=> Association Astronomique Islandaise (en islandais)

=> Groupe Facebook d'alertes aux aurores à Reykjavík et environs (en anglais)

=> Excursions pour observer les aurores boréales.

Contactez Cédric