Depuis longtemps, je voulais explorer les endroits reculés des hautes terres et surtout aller à Askja. Comme beaucoup de sites dans les Highlands, Asjka ne peut être atteint que par un 4x4 et je dois dire, après avoir vu l'état de la route, que ce ne sera pas avec le plus petit des 4x4! Il y a quelques rivières à traverser, dont une assez profonde et sujette à de rapides changements de niveau car c'est une rivière glaciaire.

J'ai donc décidé de réserver une excursion d'une journée à Askja, au départ de Myvatn car j'étais dans ce secteur en vacances pour quelques jours. Myvatn est accessible par la route principale : à 6h de Reykjavik, 1h20 d'Akureyri et 2h10 d'Egillstadir. Si vous êtes dans le nord de l'Islande, ça vaut vraiment le coup de faire un pont d'arrêt et d'y aller!

Click here to the english version

Quand je suis arrivée au point de rendez-vous à 8h du matin au supermarché de Reykjahlíð (à 3 minutes à pied du camping), j'ai tout de suite été transportée dans l'ambiance, en découvrant le gros bus 4x4 que nous avions pour la journée.

Askja, un séjour au pays des volcans

Les 23 autres touristes et moi avons été accueillis par le chauffeur et notre guide pour la journée Kristin, de Myvatn tours. Kristin nous a expliqué le programme de la journée et nous a prévenu du fait que la journée sera longue puisque nous serons de retour à Myvatn vers 20h. De nombreux arrêts seront effectués lors du voyage à Askja bien sûr, pour éviter de trouver le temps trop long!

Nous avons quitté Myvatn et avons pris la direction de l'est à travers la région de Myvatn, laissant la zone géothermique derrière nous et traversant le champ de lave appelé hraun (qui signifie "lave" en islandais). Nous avons ensuite tourné sur la route F88. En quelques minutes, nous avons été instantanément transportés dans un autre monde avec un paysage constitué quasiment uniquement de sable noir. Nous sommes ensuite passés par la plus grande rangée de cratères d'Islande.

Pendant le trajet, le guide nous a raconté pas mal d'anecdotes et si je peux en citer une, ce serait celle-ci (que j'ai trouvé assez drôle :) ) : Kristin nous a indiqué que la région d’Askja est en quelque sorte une zone aride car le glacier Vatnajökull arrête les nuages ​​du sud, "vidant" ainsi tous les nuages, avant d'arriver à Askja, la pluie tombant sur le glacier. Bien sûr, ce n'est pas la même chose avec des nuages ​​venant du nord ... et pendant le voyage, on était plutôt sur cette option ;) (même si j'avoue que j'ai largement vécu pire que cette petite bruine rafraichissante!) Si ce n'est pas drôle de voyager avec la pluie, je dois dire que l'Islande est vraiment un pays formidable pour observer des ciels incroyablement magiques, qui changent à chaque instant, rendant les photos encore plus belles. Au cours de ce voyage, j'étais, comme à chaque fois, accrochée à la fenêtre, à l'affut pour ne rien rater des paysages. J'aime vraiment traverser l'Islande et je suis toujours émerveillé par toute cette beauté pure et cette nature brute.

En chemin, nous nous sommes arrêtés plusieurs fois. Le premier arrêt se situait au niveau de la rivière Jökulsá á Fjöllum, la rivière de la cascade de Dettifoss, une puissante cascade. L'arrêt se trouvait juste après une petite rivière, que nous avons traversé facilement. Nous nous sommes arrêtés seulement 10 minutes et Kristin nous a dit que nous pouvions remplir nos bouteilles d'eau douce et prendre des photos de la petite cascade et des environs - soit les grandes étendues de sable noir.

Askja, un séjour au pays des volcans

Nous avons poursuivi notre route et impossible pour moi de ne pas repérer les choses étranges dans le paysage de sable noir : j'aperçois des pierres peintes en orange! Le guide nous informe qu'il s'agit d'une zone d’atterrissage pour les interventions des équipes de secours. Amusant cet aménagement mais vraiment utile surtout au milieu de nulle part!

À travers le champ de lave, nous avons vu la reine des montagnes islandaises, Herðubreið, en forme d'"épaule" avec un sommet plat, étant donné que cette montagne était recouverte, il y a longtemps, par un glacier. Kristin nous a donné  un peu plus d'informations à propos du champ de lave que nous traversions, Lindahraun. L'histoire raconte que l'éruption de la lave s'est produite juste avant la colonisation de l'Islande, soit il y a environ 1300 ans. Comme ce champ de lave est plus haut en altitude et ne reçoit pas de pluie, il n’y a pas de mousse qui pousse mais seulement du lichen - ce champ de lave est totalement différent du champ de lave que nous avons croisé avant de quitter Myvatn, alors même que la lave est de la même époque !

Nous roulions donc "sur" le champ de lave et je comprend pourquoi cette excursion est longue : la route sur le champ de lave est cahoteuse (voire chaotique!) et étroite! Nous n'avons presque pas vu de voiture pour le moment et j'étais plutôt contente car il n'y avait pas de place pour deux ... :) Nous avons ensuite traversé une rivière assez profonde, j'étais vraiment contente de ne pas conduire!

Nous avons ensuite fait un deuxième arrêt au niveau de cabines en plein milieu de nulle part, avec la vue sur Herðubreið. Kristin nous a parlé d'un "trou" (genre de cave) où a vécu (ou plutôt survécu) un islandais, soit un genre de petite cave, où on tient à peine debout - nous avons eu le temps de prendre des photos et de nous promener.

Askja, un séjour au pays des volcans

Askja, un séjour au pays des volcans

Nous passons également près d'un petit lac appelé le "lac des cygnes", situé à côté de la route où le même couple de cygnes revient pour nicher chaque année. C'est rigolo de trouver de la vie dans un endroit si peu accueillant... Le troisième arrêt se situait encore une fois au niveau de la rivière Jökulsá á Fjöllum, la rivière de Dettifoss. Il y a des chutes d'eau massives et comme Jökulsá á Fjöllum est une rivière glaciaire, le niveau de l'eau change constamment. Kristin n'était pas sûr de pouvoir s'en approcher. Et effectivement, il y avait trop d'eau à traverser, les cascades étaient si puissantes, même de loin! Kristin nous a raconté un fait intéressant pour distinguer une rivière glaciaire : si l’eau est crémeuse / laiteuse et semble pleine de poussière / "sale", c’est sûrement une rivière provenant d’un glacier. L'aspect tient à la force du courant qui arrache les matériaux en descendant du glacier.

Nous sommes ensuite arrivés vraiment sur la lune ... le sable noir était mélangé avec de grosses roches et du sable jaune et des graviers. Cette couleur est due à une des éruptions Askja! Le chauffeur de bus s'est arrêté juste pour faire quelques photos.

Askja, un séjour au pays des volcans

Nous traversions ensuite de nouveau, un champ de lave issu de l'éruption d'Askja appelé "Aha" (un nom correspondant au son que l'on ferait en marchant pieds nus sur la lave), un champ de lave massif datant de 1961, la plus puissante éruption du volcan Askja. Nous sommes finalement arrivés à notre dernier arrêt, où nous avons ensuite marché jusqu'au lac "Viti", un lac à l'intérieur d'un volcan. N'oubliez pas de prendre votre maillot de bain d'ailleurs si vous voulez vous y baigner (il fait 26 degrés environ dans l'eau)! :)

Quelques (beaucoup!) de photos ci-dessous!

Askja, un séjour au pays des volcans

Askja, un séjour au pays des volcans

Askja, un séjour au pays des volcans

Askja, un séjour au pays des volcans

Askja, un séjour au pays des volcans

Askja, un séjour au pays des volcans

Rappelez-vous qu'Askja n'est accessible que lorsque la route est ouverte ... ces excursions ne sont disponibles que de fin juin à début septembre.

Bon voyage! Góð ferð!

Les habitants certifiés sur Guide to Iceland peuvent profiter gratuitement de certaines excursions pour en faire la critique.  Il s'agit de la promotion de Journée à Askja et au cratère de Viti | Hautes Terres à l'Est de l'Islande Vous pouvez contacter cet habitant pour en savoir plus.

Contactez Ju