Lorsque vous conduisez en Islande, c’est la majeure partie du temps sur la route 1, plus connue sous le nom de Route circulaire. A partir de celle-ci, vous conduisez sur de petites distances à l’intérieur des terres, afin de rejoindre les plus beaux sites naturels.

Si vous souhaitez conduire dans les Hautes-terres, ne vous y aventurez pas sans une jeep. Nous recommandons alors de laisser votre itinéraire de route auprès des héros de l’équipe de recherche islandaise.

Ne dépassez pas les limites de vitesse, c’est dangereux, et il y a de nombreux radars sur les routes d’Islande. Ils vous envoient une horrible photo de vous ainsi qu’une gentille contravention. Les accidents causés par les touristes sont bien trop nombreux. Il est recommandé de prendre une assurance contre le sable ainsi que de faire attention sur les routes en graviers.

Ne voyagez pas dans l’arrière-pays durant l’hiver sans pneus hiver. Conduisez lentement, et gardez avec vous des vêtement chauds ainsi que des saucisses en cas d’urgence.

L’Islande dispose du réseau routier le moins développé d’Europe de l’Ouest, soyez alerte et consultez les manuels de sécurité fournis.

Consultez notre guide complet de conduite en Islande. En haut de la page, vous trouverez une vidéo de sensibilisation à la conduite en Islande.

Vous pouvez trouver Ici les mises à jour des conditions routières. Les règles de conduite en Islande sont listées sur le site de l’Autorité Islandaise de Transport. Enfin, un mot de l’Agence Environnementale Islandaise, sur la conduite dans les zones inhabitées.

A propos de la conduite en Islande

Icelandic road

Toutes les routes de montagne et de l’intérieur de l’Islande sont en gravier. C’est également le cas de quelques sections de la route circulaire, bien qu’elle soit en majorité constituée d’asphalte. Les routes en terre sont souvent instables, spécialement sur le côté. Il est ainsi important de conduire prudemment, et de ralentir lorsque vous croisez un autre véhicule.

Les routes de montagne sont souvent étroites, et ne sont pas appropriées pour conduire vite. En plus de ces difficultés, ce sont généralement des routes très exposées au vent. Le voyage peut ainsi s’avérer plus long que prévu.

Il en est de même pour de nombreux ponts, qui sont le plus souvent juste assez large pour laisser passer un véhicule à la fois. La limite de vitesse est de 50 km/h dans les zones urbaines, 80 km/h sur les routes en terre, et 90 km/h sur les routes en asphalte.

Notez : des signes de signalisation spéciaux indiquent des dangers à venir, comme par exemple une courbe serrée, mais il n’y a cependant pas de signe spécial séparé afin de réduire la vitesse.

Choisissez ainsi une vitesse qui soit adaptée à la situation.

Selon la loi, il est obligatoire pour les automobilistes de rouler de jour comme de nuit avec les phares allumés. Il est également interdit de rouler hors des routes banalisées (hors-piste) en Islande. Les passagers ainsi que le conducteur sont tenus de s’attacher avec la ceinture de sécurité. La conduite sous l’influence d’alcool est interdite, bien sûr.

Winter road in Iceland

Assurance pour les véhicules motorisés 

Une carte verte ou toute autre preuve d’une assurance au tiers est obligatoire pour les automobilistes conduisant leur propre véhicule. A l’exception des pays suivants : Autriche, Belgique, République Tchèque, Danemark, Iles Féroés, Finlande, France, Allemagne, Gibraltar, Grande Bretagne, Grèce, Hongrie, Irlande, Ile de Man, Italie, Liechtenstein, Luxembourg, Monaco, Pays Bas, Irlande du Nord, Norvège, Portugal, San Marino, Slovaquie, Espagne, Suède, Suisse, Vatican.

Les conducteurs ne disposant pas de leur Carte Verte (ou équivalent) doivent acheter une assurance au tiers séparée lors de leur arrivée.

Stations essence 

Dans l’aire urbaine de Reykjavik, les stations essence sont ouvertes de 7h30 à 20h00 du Lundi au Vendredi, et de 9h00 à 20h00 le Dimanche ( 10h00 à 20h00 d’Octobre à Mai). Beaucoup de stations sont ouvertes jusqu’à 23h30.

Les heures d’ouverture autour de l’Ile, où les pompes sont privées, peuvent variées d’un endroit à l’autre. La plupart des stations sont ouvertes jusque tard dans la soirée, jusqu’à 22h00 ou même 23h30.

La plupart des stations de Reykjavik disposent de pompes automatiques, qui acceptent les billets de 1 000 couronnes ainsi que les cartes de crédit. Toutes les stations acceptent les cartes de crédit. Vous trouverez également des pompes automatiques autour du pays.

Vous trouverez en Islande du sans-plomb 92 régulier, premium 98 ainsi que 95 régulier.

Ouverture des routes de montagne 

The Icelandic Ringroad

La plupart des routes de montagne et de l’intérieur des terres sont fermés jusqu’à début juillet, voir même plus tard. Ceci en raison de leur état boueux et détrempé, ce qui les rend totalement impraticables.

Lorsque ces routes sont ouvertes, elles ne sont en général accessibles que par les 4X4.

Il est fortement recommandé de se déplacer à deux véhicules sur ces pistes.

Egalement, avant de vous embarquer pour une aventure à l’intérieur des terres, collectez autant d’informations que vous le pouvez à propos de l’état des routes dans un centre d’information touristique ou auprès de l’Administration Islandaise des Routes (ICERA), téléphone : +522 1000 ou 1777.

Un livret nommé “Mountain Roads” peut être obtenu aux Centres d’informations touristiques, ainsi qu’aux bureaux de l’Icelandic Tourist Board à l’étranger. Munissez-vous toujours d’une carte détaillée.

Se rendre autour de l’île

Road in Iceland

Il est assez facile durant l’été de se rendre sur les routes de l’île, mais cela peut en être tout autrement durant l’hiver.

Les compagnies aériennes domestiques assurent la seule forme de transport sûre durant l’hiver, lorsque la neige et la glace recouvrent le pays.

Durant l’été, les compagnies aériennes offrent des vols quotidiens vers les principales destinations.

L’Islande ne dispose pas de trains, et son système autoroutier est le moins développé d’Europe.

Cependant Bifreiðastöð Íslands (BSÍ), compagnie de bus offre des lignes longues distances, couvre le pays d’un réseau simple.

Il y a également un certain nombre de ferries connectant les différents ports. Les agences de location de voitures sont localisées dans les principales villes. Avec ses routes de divers revêtements, ses collines escarpées et son climat imprévisible, l’Islande est difficilement considéré comme le paradis des cyclistes. Neanmoins, de plus en plus de visiteurs s’essayent au cyclisme comme moyen de transport, et les vélos peuvent être loués dans la plupart des villes, comme dans les hôtels, auberges de jeunesse et guesthouses.

Le transport public inclue les bus municipaux, ainsi que les taxis qui peuvent être loués pour la découverte du pays.

Conduire dans les zones inhabitées

Tracks near Snæfellsjökull glacier

Une note de l’Agence environnementale islandaise.

“La conduite hors des routes et des pistes endommage l’environnement. La nature en Islande est l’une des attractions principales pour les voyageurs. La terre est extrêmement fragile dans la plupart des endroits, que la conduite irréfléchie peut causer de tels dommages à l’environnement qu’il faudrait des années, voir des décennies afin de permettre la régénération du site. Respectez la nature islandaise lorsque vous voyagez autour de l’île.

Le sol en Islande est volcanique, ce qui le rend vraiment lâche. En conséquence, les routes des voitures et des autres moyens de transport laissent très facilement de profondes traces dans le sol, qu’il soit recouvert de végétation ou non.

Il est vraiment difficile d’éradiquer la destruction causée par la conduite hors-piste. L’Islande est localisée juste en-dessous du Cercle arctique, où la saison de pousse de la végétation est vraiment courte, et il peut ainsi lui prendre des décennies avant de repousser après un dommage. La même chose peut être appliquée aux zones sableuses absentes de végétation, où des traces peuvent prendre encore plus de temps à disparaître.

Ces traces causées par les véhicules défigurent l’environnement et peuvent également devenir propices au ruissellement de l’eau, ce qui accélère l’érosion et donc ainsi la dénudation de végétation du sol. Ces traces encouragent également les autres voyageurs à les utiliser.

Vous devez ainsi conduire seulement sur les routes et les pistes banalisées, et pas en dehors. Marchez ou faites demi-tour si conduire n’est plus possible.

Obtenez des informations sur la route que vous planifiez d’utiliser. Munissez-vous d’une carte routière afin d’organiser votre voyage en amont. Respectez les annonces de fermetures de route ou de dangers potentiels dans les hautes-terres.

Les informations à propos des conditions de circulation peuvent être obtenues au 1777, ou sur le site de l’administration islandaise des routes.