Combien y a-t-il de volcans en Islande ? Où se sont produites les plus grandes éruptions volcaniques et ont-elles déjà fait des victimes ? Les volcans islandais sont-ils dangereux ? Quels sont les volcans les plus célèbres et les plus appréciés d’Islande ?

Trouvez des excursions volcans ou lancez-vous dans l’exploration du volcan Thrihnukagigur.

C'est parce qu’elle se trouve sur la dorsale médio-atlantique que l’Islande compte de nombreux volcans actifs et inactifs (130 environ au total !). En fait, le pays se trouve tantôt entre, tantôt à cheval sur deux plaques tectoniques, et l’île possède 30 systèmes volcaniques actifs.

La dernière grande éruption volcanique d’Islande s'est produite entre août 2014 et mars 2015 à Holuhraun sur le Bardarbunga, qui se trouve à l’intérieur du pays, juste au nord du glacier de Vatnajökull.

Eruption volcanique du Holuhraun, Bardarbunga en Islande

Les volcans n’ont jamais causé de mort directe en Islande (en se faisant surprendre par une coulée de lave en fusion par exemple !), en revanche, ils sont responsables de nombreuses morts indirectes. Voici donc quelques-uns des volcans les plus intéressants, les plus célèbres ou les plus « meurtriers » d’Islande.

L’Eyjafjallajökull : un volcan islandais à la réputation mondiale

Eruption volcanique d'Eyjafjallajökull en 2010, de Ragnar Þ Sigurðsson

Photo de Ragnar Þ Sigurðsson

La plupart des gens connaissent le volcan d’Eyjafjallajökull depuis que son éruption de 2010 a provoqué l’interruption d’une grande partie du trafic aérien européen. Cette éruption, il est vrai, est venue contrarier de nombreux clients des compagnies aériennes, mais en comparaison avec les plus grandes éruptions qu’a connues d’Islande, on peut dire que celle-ci n’était (littéralement) que le haut de l’iceberg (enfin, du glacier si vous préférez...).

L’Eyjafjallajökull est situé dans le sud de l’Islande, juste à côté de l’un des volcans les plus dangereux du pays, le Katla. 

L’éruption de 2010 est la plus puissante qu’ait connue l’Eyjafjallajökull à ce jour. Il s’était bien déjà réveillé quelques fois, mais sa dernière éruption est sans commune mesure. Une petite, mais longue, éruption s’était produite de 1821 à 1823, suivie d’une grande éruption de son gigantesque voisin, Katla. L’Eyjafjallajökull est également entré en éruption en 1612-1613, ainsi qu’en l’an 920, mais on n’en sait guère plus sur son activité antérieure.

En général, le volcan Katla entre en éruption juste après l’Eyjafjallajökull, et cause beaucoup de dégâts. Heureusement, ce n'est pas arrivé en 2010.

Eruption volcanique Eyjafjallajökull en 2010

Photo de Ingólfur Bjargmundsson

Toujours est-il qu’en 2010, l’Eyjafjallajökull est devenu une destination très prisée. Dès les premiers jours de l’éruption, ce sont des centaines voire des milliers de personnes qui se sont rendues au pied du volcan pour admirer le spectacle. Puis l’éruption est entrée dans sa phase la plus active et donc la plus dangereuse, le volcan s'est mis à cracher des tonnes et des tonnes de cendres, ainsi qu’un peu de lave. 

De ce magma sont nées deux nouvelles montagnes. Elles ont été baptisées Magni et Módi (d’après les noms portés par les fils de Thor dans la mythologie nordique). Encore aujourd’hui, des années après, les randonneurs peuvent sentir la chaleur du sol au sommet de la montagne, et si vous creusez un petit peu, la chaleur est suffisante pour réchauffer un sandwich !

Vous pouvez observer les volcans Eyjafjallajökull et le Katla dans toutes les excursions sur la Côte Sud.

Le volcan Thríhnúkagígur : le seul volcan du monde dont vous pouvez explorer les entrailles

Le seul volcan dans lequel il est possible de PÉNÉTRER, pas seulement en Islande, mais dans le monde entier, est le Thríhnúkagígur. Les cratères du Thríhnúkar se trouvent dans les environs de Reykjavík, et sont endormis depuis 4000 ans environ. En fait, ils se trouvent non loin de la station de sports d’hiver de Reykjavík, Bláfjöll (« les monts bleus »), donc ne vous attendez pas à avoir très chaud lorsque vous irez les voir !

Par contre, préparez-vous à pénétrer dans une immense chambre magmatique d’environ 150 m3 ! L’entrée de la chambre magmatique fait seulement 4 m sur 4, puis vous prenez un ascenseur qui vous fait descendre 120 m plus bas, sur le sol de la grotte qui fait à peu près la taille d’un terrain de football. À partir de là, plusieurs tunnels permettent de descendre encore plus bas jusqu’à une profondeur de 200 m.

A l'intérieur du volcan Þríhnúkagígur

Cette chambre magmatique est considérée comme l’une des formations naturelles les plus impressionnantes et les plus remarquables au monde, entre autres, en raison des couleurs étonnantes qu’elle présente : c'est tout simplement stupéfiant à voir ! La première descente a été effectuée en 1974, mais la chambre n’est accessible aux visiteurs que depuis 2012, après qu’on y ait construit les équipements nécessaires pour les faire descendre jusqu’au fond. La visite ne se fait que par tout petit groupe et dans le calme, par souci de protection du site ; et sachez que certaines personnes viennent jusqu’en Islande d’abord et avant tout pour visiter la chambre magmatique du Thríhnúkagígur.

Ne passez surtout pas à côté de cette excursion à l’intérieur d’un volcan !

Grimsvotn : les volcans les plus meurtriers d’Islande

Le système volcanique de Grímsvötn (« les lacs de Grímur », littéralement) est le plus instable des 30 systèmes volcaniques que compte l’Islande. Il existe des lacs subglaciaires dans la zone du glacier de Vatnajökull dans le sud-est de l’Islande, c'est à dire des lacs invisibles à la surface. Or, le volcan est situé sous ces lacs, et c'est pourquoi lorsqu’il entre en éruption la glace fond extrêmement vite, provoquant des explosions d’une puissance exceptionnelle, ainsi que d’immenses nuages de cendres.

Mais l’éruption la plus meurtrière qu’ait jamais connue l’Islande a eu lieu à Skaftáreldar (« feux de la Skaftá ») en 1783-1784. Elle s'est produite sur une chaîne de cratères appelée Lakagígar (« les cratères du Laki ») qui appartient au système volcanique de Grímsvötn, et qui s’étend au nord du glacier de Vatnajökull.

Un quart environ de la population islandaise (9350 personnes) a perdu la vie dans cette éruption des Lakagígar, non pas en raison des coulées de lave, mais de causes indirectes, comme les modifications climatiques et les maladies qui ont frappé le bétail à cause des gaz et des cendres toxiques. 50 % du bétail d’Islande a été décimé et la famine s'est abattue sur le pays. 

Skaftáreldar photo d'Ásgrímur Jónsson (1876-1958)

Mais l’éruption a ensuite eu de graves conséquences à l’échelle mondiale en provoquant une chute globale des températures et en recrachant du dioxyde de soufre sur tout l’hémisphère nord. De nombreuses récoltes ont ainsi été détruites en Europe, et vraisemblablement sérieusement affectées en Inde. Au total, on estime que cette éruption est responsable de la mort de plus de 6 MILLIONS de personnes à travers le monde. Ce qui fait du Grímsvötn le volcan le plus meurtrier d’Islande.

On pense que de toutes les éruptions de l’histoire, celle des Lakagígar en 1783 est celle qui a le plus recraché de lave et causé le plus de décès.

Quoi qu’il en soit, la région des Lakagígar est d’une beauté époustouflante, et si vous avez envie d’aller la voir de vos propres yeux, ce survol des cratères de Laki et des environs devrait vous intéresser.

Le volcan Hekla : les portes de l’enfer

Volcan Hekla en Islande par Sverrir Thorolfsson via Wikimedia Commons

L’Hekla est l’un des volcans les plus célèbres et les plus actifs d’Islande. Au Moyen-Âge, on le surnommait « les portes de l'Enfer ». L’Hekla se trouve dans le sud-ouest du pays, à seulement 2 heures environ de Reykjavík.

Les éruptions de l’Hekla sont de types très variés et difficiles à prédire. Elles peuvent durer de quelques jours à quelques années. En général, on considère que plus le volcan reste longtemps endormi, plus l’éruption à venir sera intense et dévastatrice ! Depuis la fondation de l’Islande en l’an 874, l’Hekla est entré en éruption plus de 20 fois, avec des intervalles de sommeil allant de 9 à 120 ans.

Sa plus grande éruption s'est produite de façon soudaine et sans signes précurseurs en 1104, projetant des tonnes de pyroclastes dans les airs.

Une autre, survenue au cours de l’hiver 1300-1301 a causé d’importants dégâts à Skagafjördur et à Fljót, ainsi que la mort de 500 personnes. 40 ans plus tard, le volcan a récidivé tuant beaucoup d’animaux d’élevage. 

L’année 1693 a vu l’une des éruptions les plus destructrices de l’Hekla. Les pyroclastes ont provoqué des lahars, des tsunamis, ils ont endommagé ou détruit des fermes et causé la mort de nombreux animaux sauvages.

En 1845, l’Hekla dormait depuis plus de 60 ans, lorsqu’il a soudain explosé en de multiples éruptions, recouvrant toute l’Islande de cendre volcanique toxique et répandant la mort dans les troupeaux.

La dernière éruption en date s'est produite le 26 février 2000 sans causer beaucoup de dégâts.

Vous trouverez une grande variété d’excursions à l’Hekla incluant un passage au Landmannalaugar situé non loin.

Le Katla : le volcan le plus dangereux d’Islande

Glacier Myrdalsjokull de Chris 73 via Wikimedia Commons

Le Katla est connu pour être l’un des volcans les plus dangereux d’Islande. Il se trouve dans le glacier de Mýrdalsjökull dans le sud de la terre de glace, et lorsqu’il entre en éruption, il peut faire sortir de leur lit les rivières glaciaires, provoquant de terribles inondations capables de mettre en ruines les maisons et les fermes.

Le Katla est l’un des plus gros volcans d’Islande. Il est entré en éruption 20 fois entre 930 et 1918 avec des intervalles de 13 à 95 ans.

La dernière grande éruption s'est donc produite en 1918, mais les volcanologues pensent que la prochaine ne devrait pas tarder — et le passif de ce volcan indique qu’elle pourrait être catastrophique.

Eruption volcanique de Katla en 1918

Photo de Wikimedia Commons.

La plupart de ses éruptions ont provoqué des crues glaciaires. La grande éruption de fissure de 934 est l’une des éruptions de lave les plus massives des 10 derniers millénaires !

Avant la construction de la route circulaire d’Islande en 1974, les gens avaient peur de traverser les plaines du sud et de passer devant le Katla, ils craignaient ses fréquentes explosions glaciaires et les profondes rivières qu’il fallait alors traverser. L’explosion glaciaire qui a succédé à l’éruption de 1918 s’est en effet avérée très dangereuse.

Le Katla n'est pas facile d’accès, et vous devrez le rejoindre à pied ou en hélicoptère. Déjà, au départ de Reykjavík, vous pouvez suivre la route circulaire numéro 1 pendant deux heures et demie jusqu’à Skógafoss. Puis, si vous marchez de Skógafoss à Thórsmörk, sur l’itinéraire dit de Fimmvörduháls, vous pourrez profiter en cours de route d’une belle vue sur le Katla — ce sera également l’occasion de traverser l’Eyjafjallajökull.

Le volcan Snæfellsjökull : l’entrée vers le centre de la Terre

Volcan Snæfellsjökull en Islande

Photo de Hótel Búðir

Le Snæfellsjökull est, comme de nombreux autres volcans d’Islande, à la fois un volcan et un glacier. Plus précisément, il s’agit d’un stratovolcan particulièrement remarquable. Il est devenu connu dans le monde entier en 1864, non pas en raison d’une éruption, mais parce que c'est lui que Jules Verne a choisi pour faire débuter l’expédition vers les entrailles de la planète dans son célèbre roman Voyage au centre de la Terre.

La dernière éruption du Snæfellsjökull s’est produite vers 200 apr. J.-C. (à plus ou moins 150 ans près).

Le volcan est entouré de magnifiques coulées de lave, et son environnement montagneux qui s’étend jusqu’au niveau de la mer a été classé parc national. Depuis quelques années, le glacier a rétréci sous l’effet du réchauffement climatique, et à un moment donné en 2012, pour la première fois de mémoire d’homme, la glace a totalement disparu de son sommet.

Askja : le volcan source chaude d’Islande

Lac Askja gelé

Photo de Askja Private Tour

On remarquera que la plupart des volcans islandais portent des noms féminins, c'est le cas par exemple de Hekla, Katla et Askja. Il se trouve également que l’Hekla, le Katla et l’Askja font partie des plus gros volcans du pays, responsables des éruptions les plus retentissantes. Littéralement, Askja signifie « caldeira » ou « compartiment », probablement en raison du fait qu'un lac s'est formé dans sa caldeira.

Askja était quasiment inconnu jusqu’à l’énorme éruption de 1875. Les retombées de cendres massives et hautement toxiques sur les terres causèrent alors beaucoup de pertes dans le bétail, notamment dans les Fjords de l’Est. Des cendres retombèrent jusqu’en Norvège et en Suède, et l’éruption poussa de nombreux habitants à fuir l’Islande.

Le lac de la caldeira s'est formé lors de l’éruption de 1875, depuis, sa température n’a cessé de baisser lentement. Désormais, il gèle en surface pendant l’hiver, et la couche de glace perdure la majeure partie de l’année. Cependant, on trouve un plus petit lac géothermal dans une autre caldeira appelée Víti (ou « Enfer ») qui est suffisamment chaud pour se baigner, et que nous mentionnons dans nos 5 meilleures sources chaudes d’Islande.

Caldeira Askja en Islande

Photo de Askja Super Jeep Tour from Akureyri

En 1907, des scientifiques allemands sont venus explorer le lac d’Askja sur une petite embarcation, mais ils ont disparu sans jamais laisser de traces. La fiancée de l’un d’entre eux a alors conduit une expédition pour les retrouver un an plus tard, mais elle a été obligée d’admettre qu’elle n’aurait jamais l’explication de leur disparition. À ce jour, aucun corps n’a été retrouvé dans le lac qui fait 220 m de profondeur et environ 12 km2.

La dernière éruption de l’Askja date de 1961.

Les excursions à l’Askja ont beaucoup de succès, il se trouve dans les Hautes Terres, juste au nord du glacier de Vatnajökull dans la moitié Est du pays. Elles partent d’Akureyridu lac Mývatn ou d’Egilsstadir.

Le volcan de Krafla : un lac de cratère froid

Víti au coeur du volcan Krafla en Islande

Photo de Jesse.Hu

Encore un célèbre volcan islandais qui porte un nom de femme. Comme Askja, le lac qui s'est formé en son cratère porte le même nom : Víti. La principale différence, c'est que le Víti de Krafla est un lac froid, contrairement au Víti d’Askja. Le Víti de Krafla est également d’un bleu émeraude magnifique.

À son point culminant, le Krafla atteint 818 m d’altitude, et fait 2 km de profondeur. La caldeira, elle, fait 10 km de diamètre.

De mémoire d’homme, le volcan est entré en éruption 29 fois, dont les 9 dernières ont eu lieu entre 1975 et 1984. Le Krafla est situé non loin du lac Mývatn, et juste au sud du volcan se trouve le vaste et impressionnant site géothermal de Námafjall.

Si vous faites route en direction du nord de l’Islande, ne manquez surtout pas cet impressionnant volcan !



Le Hverfjall/Hverfell : une petite randonnée tranquille vers le volcan

Volcan Hverfjall / Hverfell en Islande

Photo de Jesse.Hu

Enfin, il existe un volcan situé à proximité du lac Mývatn qui remporte un franc succès auprès des amateurs de randonnée. Les gens du coin ne sont pas d’accord sur le nom à donner au volcan, et il en porte donc deux : Hverfjall et Hverfell.

Le Hverfjall/Hverfell n’a pas connu d’éruption depuis environ 4500 ans, et son cratère ne fait qu'un km de diamètre, c'est pourquoi ce volcan éteint est idéal pour une petite marche tranquille. En effet, il ne faut qu’une heure pour faire le tour de ce célèbre cône de scories qui se trouve juste à côté du lac Mývatn.

Le tourisme volcanologique en Islande

Siggi devant le volcan Eyjafjallajokull

Même si vous venez de découvrir l’incroyable puissance de destruction des volcans islandais, n’ayez pas peur de venir fouler le sol de la terre de glace et de feu. Car même si le tourisme volcanologique en Islande avait déjà commencé bien avant, les éruptions de l’Eyjafjallajökull survenues en 2010 n’ont fait que le renforcer, et ce sont alors des milliers de gens que l’on a vu venir admirer les cratères à pieden voitureen motoneige ou par les airs. L’éruption n’a fait aucun blessé, et les gens qui avaient fait le déplacement ont eu le privilège d’être aux premières loges d’un déchaînement spectaculaire des forces de la nature !



Maintenant que vous savez l’essentiel sur le feu en Islande, il ne vous reste plus qu’à découvrir l’autre élément fondamental de ce beau pays, la glace, grâce à cet article : les glaciers en Islande

Trouvez des excursions dans le Cercle d’Or ou découvrez les meilleurs sites à visiter sur la route circulaire.