observation de baleines au large de l'Islande

Au cours des vingt dernières années, l’Islande est rapidement devenue ce qu’il convient d’appeler la capitale européenne d’observation des baleines. Voici tout ce que vous devez savoir sur l’observation de ces magnifiques créatures marines en Islande.

Le folklore islandais est riche d’histoires fantastiques qui montrent que la baleine a joué un rôle central dans la formation de la culture et dans l’histoire économique de la terre de glace.

Dès la saga d'Olaf Tryggvason dans la Heimskringla, on peut lire que le roi Harald à la dent bleue, dans son projet sournois d’envahir l’Islande, avait envoyé un sorcier ayant pris la forme d’une baleine pour repérer les points faibles du pays.

Carte de l'Islande en 1590.

Mais à quatre reprises, les tentatives du « sorcier-baleine » pour mettre pied à terre sur les côtes furent déjouées par les Landvættir (« esprits de la terre ») d’Islande — le dragon à l’Est, l’aigle au Nord, le taureau à l’Ouest, et le géant de la montagne au Sud — qui le repoussèrent en mer réduisant ainsi à néant les espoirs de conquête du Roi.   

Mais en dépit des innombrables contes et légendes où se produisent des rencontres surnaturelles entre les cétacés et les Islandais, le premier bateau officiel d’observation de baleines islandais n’a pas quitté les côtes avant 1991, avec à son bord une douzaine de curieux avides d’établir un contact intime avec ces aimables géants des mers.



L’orque Keiko

Orque KeikoKeiko, le 1er décembre 1998. Photographe anonyme Wikimedia Creative Commons.

Cependant, la plus célèbre baleine qui n’ait jamais honoré de sa présence les eaux islandaises n'est pas une créature magique issue de la littérature ancienne ou du folklore, mais le héros d’une superproduction hollywoodienne.

Keiko, l’orque mâle qui a incarné Willy dans le film de 1993 Sauvez Willy, fut capturé en 1979 dans le fjord de Reydarfjördur dans l’est de l’Islande à l’âge de deux ans, avant d’être vendu puis racheté par divers aquariums et parcs maritimes, où il allait apprendre à jouer des spectacles en public, pour finalement se voir attribuer un rôle par les studios Warner Bross.

Une fois que Keiko était devenu une star mondiale, c’est la Free Willy Foundation a fut créée en 1995 dans le but de lui permettre de finir ces jours dans de meilleures conditions. Et en 1998, le monde entier a pu assister avec stupéfaction au chargement de Keiko dans un avion-cargo C-130 de la US Air Force qui a décollé des États-Unis pour le ramener chez lui en Islande. Keiko allait alors bientôt pouvoir redécouvrir les joies de son environnement naturel, l’océan, et l’espoir de retrouver une vie normale auprès d’autres orques. 

Keiko a d’abord passé quelques années dans la baie de Klettsvík dans les îles Vestmann, afin de suivre un entraînement intensif et de se préparer au retour à la vie sauvage en pleine mer.

Et c'est en août 2002 que Keiko a enfin quitté les eaux territoriales islandaises avec un groupe d’orques sauvages. Pourtant, il est réapparu en septembre dans le fjord de Skålvik en Norvège, à la recherche désespérée d’un contact humain : sa réintégration dans son environnement naturel avait échoué, et le 12 décembre de l’année suivante, Keiko mourut d’une pneumonie alors qu’il nageait, seul, dans les fjords norvégiens. Il avait 27 ans. 

Aucun animal marin n’a jamais autant attiré l’attention sur les baleines d’Islande que Keiko, et suite à sa disparition tragique, l’observation des baleines est rapidement devenue un secteur d’activité florissant dans le pays. Pour la seule année dernière, ce sont presque 300 000 personnes qui se sont lancées dans des excursions d’observation à partir des ports islandais.

La chasse commerciale à la baleine

La pêche à la baleine est pratiquée en Islande depuis le 12e siècle, et malgré la popularité de Keiko et le récent développement du tourisme d’observation des cétacés, les Islandais font encore partie des quelques nations du monde qui chassent et tuent ces grands mammifères marins.

En 1986, le secteur islandais de la chasse à la baleine déjà très controversé a attiré sur lui les regards malveillants du monde entier après que des militants de la Sea Shepherd Conservation Society aient coulé deux navires de pêche à la baleine, le Hvalur 6 et le Hvalur 7 (ci-dessous), détruisant ainsi la moitié de la flotte de baleiniers du pays (constituée alors de quatre bateaux).

Bateau de pêche à la baleine. Photo de Wurzeller. Wikimedia Creative Commons.Paradoxalement, les vieux baleiniers du port de Reykjavík sont amarrés au même quai d’où opèrent les principaux prestataires islandais d’observation de baleines.

Quoi qu’il en soit, l’incident a déclenché un vif débat international entre plusieurs organisations de défense des animaux radicales et modérées. Une controverse qui, à ce jour, tourne plutôt en défaveur de Sea Sheperd, car de nombreux écologistes ont dénoncé le caractère extrémiste des tactiques de l’organisation, certains allant même jusqu’à les qualifier d’actes terroristes.

Au niveau national, l’opinion publique a immédiatement penché en faveur de l’industrie de la pêche à la baleine qui souffrait pourtant déjà d’une grande impopularité. Les gens ont en effet surtout vu dans cet incident une intrusion étrangère flagrante dans les affaires intérieures du pays. Les deux navires coulés ont été immédiatement remontés à la surface, et la pêche à la baleine s'est poursuivie forte d’un regain de soutien dans l’opinion pendant plusieurs années.

Cependant, avec la croissance de l’activité d’observation des baleines, ces dernières années, la pêche à la baleine est redevenue de plus en plus impopulaire parmi les Islandais qui ne consomment qu’une infime partie de la viande de baleine produite dans le pays — moins de 2 % pour être exact. Le reste est soit exporté au Japon, soit servi aux touristes. 

Dans l’Islande d’aujourd’hui, la chasse commerciale à la baleine est globalement perçue comme l’héritage d’un monde ancien destiné à tomber lentement mais sûrement dans l’oubli.

De nombreux anciens baleiniers sont désormais utilisés pour observer ou étudier les cétacés dans leur habitat naturel, et IceWhale (Icelandic Whale Watching Association) estime que si tout va bien, d’ici quelques années, la chasse à la baleine aura été totalement éradiquée des eaux islandaises. 

Baleines d’Islande

En été, la durée d’ensoleillement élevée et la rencontre exceptionnelle des courants marins froids et chauds qui convergent dans les fjords peu profonds d’Islande font des eaux territoriales du pays un environnement idéal pour la prolifération du plancton et des poissons, et par conséquent, un garde-manger sûr et abondant qui attire quelque vingt-trois espèces de baleines, allant du grand cachalot au marsouin commun. 

Carte montrant les espèces de baleines en IslandeCette photo de la WDC montre les types de baleines que l’on rencontre le plus souvent en Islande.

Les chances d’apercevoir un type de baleine donné lors d’une excursion d’observation dépendent du port de départ choisi, mais la baleine de Minke reste de loin la plus courante, et on peut la voir tout autour de l’Islande en toute saison.

 

Húsavík, dans le Nord de l'Islande, est connu pour être la capitale européenne de l'observation de baleinesPhoto issue de Húsavík Original Whale Watching Trip

La baleine de Minke est curieuse par nature, et les bateaux attirent toujours son attention, de telle sorte que les chances de tomber nez à nez avec cette magnifique créature sont très élevées tout au long de l’excursion.

An up close encounter with a gentle giant.Photo issue de Húsavík

Avec l’excursion d’observation de baleines au départ de Reykjavík la moins chère, les animaux que l’on observe le plus souvent sont la baleine de Minke, le dauphin à nez blanc et le marsouin commun. Mais les chances d’apercevoir la colossale baleine à bosse sont bien plus importantes avec les sorties observation de baleines à Húsavík organisées dans la baie de Skjálfandi, dans le nord de l’Islande.

Une baleine faisant une acrobatie dans les eaux islandaisesSaut hors de l’eau d’une baleine à bosse. Photo issue de Sortie traditionnelle observation de baleines à Húsavík 

La baleine à bosse est un animal méfiant, mais aussi très agité, si bien que vous avez de très grandes chances de la voir, car elle déploie régulièrement une force extraordinaire pour se propulser hors de l’eau et réaliser des figures acrobatiques époustouflantes dans les airs.

Quelles sont les meilleures excursions d'observation de baleines en Islande ? 

Une sortie d’observation de baleines est toujours une expérience inoubliable, et les formules proposées aux amoureux des cétacés sont innombrables et toutes plus séduisantes les unes que les autres. Je vous invite vivement à consulter cette liste de sorties d’observation de baleines pour vous faire une idée des possibilités qui s’offrent à vous. Vous verrez qu’il est possible de choisir parmi une grande variété de bateaux, allant du navire traditionnel islandais en bois de chêne au hors-bord pneumatique, et d’excursions d’une durée de quelques heures à la journée entière.

macareux en Islande

Le macareux, l’oiseau emblématique de l’Islande, vit en colonies à proximité des côtes et des falaises du littoral islandais, c'est pourquoi certaines excursions incluent également un temps d’observation de macareux.

Voici à présent une liste des sorties d’observation de baleines aux meilleurs tarifs qui sont proposées dans les principaux ports d’Islande.

  Port de départ  Meilleur prix pour une sortie observation de baleines

  Probabilité de voir une baleine 

  Espèces les plus communes dans la zone   Période de l'année 

Reykjavík

10 900 ISK —Observation de baleines au meilleur prix assurée par Reykjavík Sailors

95%

Baleine de Minke, baleine à bosse, dauphin à nez blanc et marsouin commun.

Toute l'année

Akureyri

10 990 ISK —Observation de baleines à Akureyri assurée par Eyjafjord Whale Watching

99%

Baleine à bosse, baleine de Minke, marsouin commun et dauphin à nez blanc.

Toute l'année

Húsavík

10 300 ISK —Observation de baleines au départ de Húsavík assurée par Gentle Giants Whale Watching

99%

Baleine à bosse, baleine de Minke, baleine bleue et dauphin à nez blanc.

Mai - Novembre

Dalvík

9 900 ISK —Observation de baleines depuis Dalvik dans le Nord de l'Islande assurée par Arctic Adventures

98%

Baleine à bosse et dauphin à nez blanc

Mai - Novembre

Hauganes

9 400 ISK —Observation de baleines et pêche en mer assurée par Whale Watching Hauganes

99%

Baleine à bosse, baleine de Minke, marsouin commun et dauphin à nez blanc.

Mai - Septembre