Saviez-vous que l'Islande est l'une des meilleures destinations au monde pour les voyageurs solitaires?

Saviez-vous que l’Islande est l’une des meilleures destinations au monde pour les voyageurs seul(e)s ? Quels sont les avantages et les inconvénients d’un voyage en solo en Islande, et comment ces voyageurs un peu particuliers se font-ils des amis au cours de leur séjour ? Est-il possible de participer à des excursions lorsqu’on voyage seul, et quels sont les sites d’intérêts et les activités conseillés aux loups solitaires ? Découvrez dès maintenant tout ce qu’il faut savoir sur le voyage en solitaire en Islande.

Le routard solitaire est une sorte d’énigme errante dans le monde : avec tout son équipement chargé sur le dos, cette espèce unique de voyageur marche vers la découverte d’elle-même, elle n’obéit qu’à son désir d’exploration, et cherche à comprendre le monde par elle-même. Cette quête exige beaucoup de ceux qui l’entreprennent : un mental et un cœur solide, un esprit d’ouverture aux nouvelles expériences, une certaine témérité et, bien entendu, du temps libre. 

Bien que le stéréotype du routard soit plutôt un jeune anticonformiste avec des dreadlocks sur la tête, en réalité, les voyageurs solitaires sont de tous âges et se présentent sous les aspects les plus divers. La volonté forte, le courage et les moyens financiers pour se maintenir à flot n’ont en fait pas grand-chose à voir avec l’âge — ces traits pourraient même être plus caractéristiques des voyageurs plus âgés. Alors que les jeunes routards se lancent souvent à corps perdu dans des petits boulots, des aventures sans lendemains et parcourent de longues distances en stop dans tout le pays, d’autres choisissent de se concentrer uniquement sur une destination donnée et bien circonscrite. 



Sommaire

1 — Pourquoi voyager en Islande en solitaire ?

2 — Les avantages de voyager seul

            2.1 – L’autonomie

            2.2 – Les langues

            2.3 – Délinquance et sécurité

3 — Les inconvénients du voyage en solitaire

            3.1 – Le mal du pays

            3.2 – Les langues

            3.3 – L’organisation 

Pourquoi voyager en Islande en solitaire ?          

Les raisons d’opter pour le voyage en solo sont innombrables. Peut-être traversez-vous un vide dans votre carrière professionnelle, et avez-vous décidé de tirer le meilleur parti de cette période en partant à la découverte des coins les plus reculés de la planète ? Ou bien, peut-être avez-vous toujours voulu faire un voyage en solitaire, mais que vous n’avez jamais eu le temps ni l’argent nécessaires pour réaliser votre rêve ?

Un voyageur solo appréciant les paysages incroyables des hauts plateaux du centre de l'Islande.

Il se pourrait également que vous n’ayez personne dans votre entourage pour vous accompagner, et que le voyage en solitaire soit votre seule option. Ou bien encore, peut-être ne supportez-vous plus vos amis et votre famille et guettez-vous la première occasion de les fuir un certain temps... Quoi qu’il en soit, les raisons de voyager seul existent, et le plus souvent, elles sont négligées par les agences de voyages qui orientent largement leurs formules vacances sur les familles.



Tous les amateurs réguliers de Candy crush, des bons bains chauds, ou même de l’autoflagellation — pourquoi pas ! – savent parfaitement que l’on peut très bien s’amuser tout seul. En réalité, il se pourrait bien que les meilleurs moments que vous ne connaîtrez jamais dans votre vie soient une affaire de solitude, qu’ils soient rendus uniques précisément parce que vous les aurez entrepris, vécus et gardés en mémoire comme une aventure individuelle.

L’Islande est le terrain de jeu idéal des voyageurs solitaires. C’est à la fois un terrain suffisamment vaste pour leur permettre de se plonger dans l’isolement dont ils ont tant besoin, et suffisamment peuplé par toute une communauté chaleureuse et hospitalière pour soulager facilement et dès que nécessaire tout éventuel ennui ou accès de mélancolie.



Sans compter qu’il existe une vaste gamme d’activités à faire pour remplir la journée du voyageur solitaire : du snorkeling dans la faille de Silfra, de la randonnée sur glacier, des sorties en quad, des balades à cheval, des sorties d’observation de baleines, du trekking en montagne, des visites, de l’escalade sur glace, de la motoneige ou de la spéléologie pour n’en citer que quelques-unes.

Sans parler des sites naturels eux-mêmes ! En Islande, les visiteurs peuvent découvrir des cascades (GullfossSeljalandsfossSkógafossDettifoss, etc.), des glaciers (VatnajökullLangjökullEyjafjallajökullMýrdalsjökull, etc.), des montagnes et des volcans (VestrahornSnæfellsjökullHeklaKatla, etc.), et bien d’autres choses encore comme le seul site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO du pays, le parc national de Thingvellir. 

Les avantages de voyager seul                 

Se détendre dans le célèbre spa Blue Lagoon, sur la péninsule de Reykjanes.Photo extraite de : Le Landmannalaugar | 3 jours au cœur de l’hiver.

Voyons les choses en face, les voyageurs solitaires sont tellement nombreux et nombreuses à sillonner la planète qu’il doit bien y avoir de bonnes raisons de partir seul ainsi à l’autre bout du monde. Quels sont donc les principaux avantages de voyager en solo ? Qu’est-ce que les loups solitaires du voyage espèrent et attendent de cette expérience atypique ?

Et surtout, comment faire de ce rêve une réalité ?

L’autonomie              

Un voyageur en solo se détend sur son trône gelé à la plage de diamantsPhoto extraite de : Excursion de 2 jours à Jokulsarlon | Randonnée sur glacier, sortie en bateau, plage de sable noir et cascades de la Côte Sud

L’un des principaux avantages de voyager seul est l’incroyable liberté dont on bénéficie. Les sites d’intérêt que vous allez voir, l’heure à laquelle vous vous levez, la direction que vous prenez et les activités auxquelles vous participez... C’est vous qui décidez de tout ! Et c’est vous seul qui fixez le rythme de vos vacances.



Vous n’avez plus à faire de compromis, ou à vous soucier de l’état de fatigue ou du niveau d’enthousiasme des autres, ce sont là des problèmes qui concernent « les groupes de touristes », les âmes égarées ! Non, vous, libre comme le vent et assoiffé de découverte, vous êtes votre propre maître, libéré des entraves du foyer, de la responsabilité vis-à-vis des autres... L’horizon s’étend devant vous ! Laissez-vous porter par le vent ! Découvrez où vous mène la route !

Les langues                       

Voyager seul est une occasion fantastique de commencer à se familiariser avec une nouvelle langue totalement inconnue : dans le cas qui nous intéresse, la magnifique langue islandaise, à la fois ancienne et isolée. Dans le monde, on compte environ 335 000 locuteurs islandais répartis entre la terre de glace et de feu et des pays tels que le Danemark, le Canada, le Brésil et les États-Unis. Sorti de Norvège, du Danemark et de Suède, l’islandais est considéré comme la branche nordique des langues germaniques. 

Typical Icelandic text, largely unchanged from Old Norse.Wikimedia. Creative Commons. Crédit : Max Naylor.

L’islandais est resté très proche du vieux norrois qui l’a précédé. Aujourd’hui encore, les Islandais peuvent lire les sagas médiévales dans la langue originale de leurs ancêtres, en comprendre les leçons et donc continuer à les utiliser pour forger le caractère national du pays. La langue fait partie intégrante de ce dernier, et il est quasiment impossible de définir la nation islandaise sans elle.



Avec la venue croissante de visiteurs étrangers au cours de la dernière décennie, une crainte silencieuse, mais irrépressible s’est une nouvelle fois emparée de la psyché islandaise : celle de voir sa langue disparaître un jour. C’est pourquoi la préservation de cette langue unique et peu parlée a toujours été une des priorités du gouvernement islandais, et ce depuis sa création.

Cette volonté politique s’est traduite par une explosion de la littérature islandaise, ainsi que la mise en place d’innombrables ateliers de sensibilisation à l’attention des visiteurs étrangers. Actuellement, la langue islandaise est dans une dynamique d’affirmation et de renforcement, et tout semble indiquer que cette tendance devrait perdurer.

Cela dit, nous avons jusqu’à présent laissé de côté l’un des principaux avantages d’explorer l’Islande en solitaire, à savoir que 99 % des Islandais parlent couramment anglais. Après, il se peut que certains voyageurs anglophones, et il y en a beaucoup, auraient préféré que ce ne soit pas le cas dans un souci de dépaysement plus profond. Mais je dois dire que dans mon cas, en tant que résident célibataire, indépendant et semi-permanent dans le pays, cela a grandement facilité mon intégration, au moins dans un premier temps.

Délinquance et sécurité                   

La police à l'extérieur de la salle de concert Harpa lors des célébrations du nouvel an.Photo extraite de : Facebook de la police islandaise 

D’après le Global Peace Index, l’Islande le pays le plus pacifique du monde. Dénuée de toute force armée aérienne, terrestre ou maritime propre, cette petite île de l’Atlantique s’acquitte de ses obligations vis-à-vis de l’OTAN qui consiste à être « l’œil du Nord » uniquement avec ses gardes-côtes et ses forces de police.

Historiquement, les principales menaces qui ont pesé sur l’Islande sont toujours venues des îles britanniques voisines et des États-Unis d’Amérique, qui l’ont tous deux envahi pendant la Seconde Guerre mondiale. Il convient de préciser que le terme « d’invasion » n’est pas vraiment approprié ici. En effet, pendant la guerre, les habitants de l’Islande aidaient les troupes alliées dès qu’elles posaient le pied sur la terre ferme dans le vieux port de Reykjavík. En dehors de cela, l’île entretient des relations internationales stables : aucun risque de se faire kidnapper dans un raid viking, n’ayez crainte !

De nos jours, les Britanniques, les Américains et toute une ribambelle d’autres nationalités continuent à envahir l’île, mais uniquement pour quelques semaines à chaque fois, et avec pour seule arme une perche à selfie. Et la « menace de l’étranger » a muté pour prendre la forme de quelques touristes ivres et irrespectueux, qui considèrent parfois que l’approche détendue de la vie quotidienne qui caractérise l’Islande donne le droit de mal se comporter. 

La faible population qui vit en Islande est probablement le principal facteur qui explique pourquoi ce pays est si sûr. Les Islandais entretiennent un sens aigu de la communauté, chacun porte attention à l’autre et s’assure que sont semblable est heureux, si bien que des notions telles que le respect des valeurs communes, l’entente et la réputation ont un sens très profond ici. 

98 % des agents de police islandais ne portent pas d’armes à feu. La minuscule minorité d’entre eux qui en porte ne le fait que dans le cadre de ses missions « d’antiterrorisme », lors des grands rassemblements publics. Et encore ! Cette politique n’a été instaurée qu’en 2017, et non sans avoir provoqué une grande controverse dans tout le pays.

Reykjavik est l’une des villes les plus sûres au monde, parfaite pour les voyageurs en solo.

Bien sûr, l’activité criminelle en Islande est toujours présente sous la surface des choses, mais elle n’a absolument aucun impact sur la vie quotidienne de la population. Les mamans n’hésitent pas à laisser leurs enfants sur le trottoir, endormis dans leur poussette, pendant qu’elles discutent bien au chaud à l’intérieur des boutiques. On ferme rarement à clé les maisons et les voitures, et les graffitis suscitent souvent l’adhésion du public, reçoivent même parfois des financements et sont considérés comme une contribution artistique à l’identité de la ville. 

De plus, l’Islande est un pays qui préfère emprisonner ses banquiers corrompus, plutôt que de les libérer sous caution. Voilà qui devrait vous aider à saisir la conception morale de la justice qui règne ici.

Par contre, s’il est une chose à laquelle il faut faire attention, c’est la conduite en état d’ivresse qui représente un problème important ici comme ailleurs dans le monde. La consommation d’alcool au volant est punie de très fortes amendes, et si l’on vous prend, vous avez de fortes chances de perdre votre permis. Et ne vous installez surtout pas derrière le volant en vous imaginant que vous avez peu de chances de vous faire prendre — la police islandaise procède régulièrement à des contrôles routiers, surtout en soirée autour du centre-ville. 

Les inconvénients du voyage en solitaire               

Outre les avantages des voyages en solo, il existe également des dangers à surveiller.Photo extraite de : www.pexels.com 

Bien sûr, il y a également des inconvénients à voyager seul, et ces derniers devraient être évalués au regard de votre destination, de la durée de votre séjour et, naturellement, de votre tempérament. Voyager seul est une expérience très enrichissante, mais une expérience qui ne va pas sans défis importants à relever.

Par exemple, vous passez de longs moments seuls, dont une grande partie pourrait bien finir par s’embourber dans l’indécision si vous n’y prenez garde. Mettez-vous toujours un objectif en tête et assurez-vous de terminer la journée en l’ayant atteint, qu’il s’agisse de rencontrer de nouvelles personnes, de partir à la découverte de sites d’intérêt ou de rayer une des activités de votre « bucket list ». 



Le mal du pays                 

Voyager à l’étranger est l’un des principaux facteurs de nostalgie du pays.Wikimedia. Creative Commons. Crédit : U3121654. 

On peut se laisser intimider et décourager à la seule idée de se retrouver loin de ses amis, de sa famille et de son environnement quotidien. Et une fois en situation, la réalité peut même se révéler encore plus difficile, notamment lorsque l’on rencontre des problèmes, comme c’est souvent le cas lorsqu’on voyage à l’étranger.

Le fait est que rien ne peut vous donner plus le mal du pays que de voyager à l’étranger. Séparé du jour au lendemain de tout ce que vous connaissez, vous vous retrouvez rapidement à penser sans cesse aux choses et aux gens qui comptent pour vous dans la vie. Le truc, c’est de comprendre pourquoi vous ressentez cela, et de ne pas vous laisser submerger par ce sentiment pendant vos vacances. Après tout, vous reverrez vos amis et votre famille au retour, alors rappelez-vous pourquoi vous voyagez : vous voyagez pour vous !



Cependant, grâce au miracle de la technologie moderne, il existe un certain nombre de façons de surmonter le mal du pays. Les services de messagerie comme Facebook, WhatsApp ou SnapChat sont non seulement faciles d’accès et d’utilisation, mais ils permettent également d’établir un lien vraiment solide et presque palpable avec les êtres qui nous sont chers. Il suffit parfois d’entendre la voix de quelqu’un qu’on aime pour se sentir mieux, et voir son visage sourire par Skype peut faire toute la différence.



Les langues                

Certaines personnes craignent de voyager seules uniquement par crainte de ne pas réussir à se faire comprendre. Cette inquiétude est tout à fait compréhensible, en effet, la langue est un outil fondamental dans nos efforts pour établir des relations sociales avec nos semblables. Or, la barrière de la langue s’interpose dans cet effort de connexion et génère un sentiment de solitude et de découragement à se faire comprendre.



Cela dit, les Islandais apprécient énormément les visiteurs étrangers qui manifestent un minimum d’intérêt pour leur langue maternelle. Comme les étrangers, les Islandais sont parfaitement conscients de la modeste place qu’occupe leur langue sur la scène internationale, mais c’est précisément cette originalité, et la cohésion inhérente à cette langue, qui lui confèrent son caractère si particulier. 

Grâce aux applications linguistiques spécialisées, ceux qui souhaitent se pencher sur la langue islandaise pendant leur séjour ne devraient pas avoir de problème à le faire.

Les Islandais sont très très fiers de leur langue, et ils ne parlent anglais que pour les touristes et les résidents semi-permanents qui n’ont pas appris l’islandais — comme moi par exemple ! Plus largement, ils se font toujours un plaisir d’expliquer tel ou tel mot de vocabulaire aux personnes qui les questionnent sur le sujet.

L’organisation               

L'organisation d'un voyage en solo à l'étranger peut être l'une des étapes les plus importantes de vos vacances.Photo extraite de : www.pexels.com

S’il est une qualité que le voyageur solitaire doit avoir, c’est bien d’être organisé. Précisons d’abord que j’ai inclus cela ici comme un désavantage non PAS parce que l’organisation en soi serait une chose négative, mais en raison des nombreuses personnes qui peinent à s’organiser ne serait-ce que de façon basique, et pas seulement en voyage, mais dans leur vie de tous les jours.

Sans trop généraliser, je dirais que cela concerne notamment celles et ceux qui justement sont assez fougueux pour se lancer seuls à la conquête du monde — disons-le tout net : les voyageurs solitaires ne sont pas vraiment du genre casanier maniaque



Eh ! Nous sommes tous des êtres humains. La perfection n’est pas de ce monde : moi-même, j’ai déjà raté trois avions, deux ferries et perdu mon passeport cinq minutes avant un embarquement. Et d’expérience, je peux vous dire qu’à chaque fois, ces mésaventures m’ont plongé dans un stress intense, à la limite de la panique, et surtout dans une perte de confiance en moi-même, à me demander si je n’étais pas tout simplement immature !

Après, je ne peux pas faire votre sac à votre place — et je suis sûr que cela vous va très bien comme ça —, mais assurez-vous de ne surtout pas oublier les essentiels pour un tel voyage : votre porte-feuilles, des devises, votre permis de conduire, votre carte d’identité, votre passeport, votre téléphone et un chargeur, votre appareil photo, des vêtements chauds, de quoi vous couvrir la tête, de bonnes chaussures de marche, un guide de conversation, etc.

Et si vous vous sentez déjà dépassé par cette liste de base, pas de panique, car il existe des façons très simples de préparer vos vacances en Islande en laissant une agence de voyages professionnelle prendre en charge l’essentiel des tâches d’organisation. Tout ce qu’il vous reste alors à faire est de vous asseoir devant votre ordinateur, de partir à la recherche et de découvrir les milliers de sites d’intérêts et activités proposées en Islande et de faire votre sélection.

Un certain nombre d'options de véhicules sont disponibles pour l'intrépide campeur.Photo de Location de voitures avec tente de toit



Visitez donc la page des autotours de Guide to Iceland pour vous faire une idée. Les clients qui optent pour un autotour bénéficient d’un grand nombre de privilèges inaccessibles au voyageur lambda en Islande : ils suivent un itinéraire fixé à l’avance en fonction de leur propre sélection de sites d’intérêt et d’activités, et disposent d’un référent professionnel anglophone joignable 24 h/24, 7 j/7.

Les autotours durent de 2 jours à 14 jours. Les circuits plus courts se concentrent sur des régions particulières du pays, comme le célèbre Cercle d’Or, tandis que les circuits plus longs couvrent une partie bien plus vaste du pays, voire en font le tour complet. Les autotours sont conçus sur mesure en fonction des souhaits du client, et constituent à ce titre la méthode optimale pour organiser votre propre formule de vacances. 

Le client choisit même ses hébergements et son véhicule, parmi une gamme de modèles allant des plus modestes aux plus luxueux. Ceci afin d’être sûr que vos vacances soient réellement personnalisées et que personne ne prenne de mauvaises décisions pour vous. Pour ce qui est de votre véhicule, vous avez le choix entre des deux roues motrices ou des quatre roues motrices, avec boîte de vitesse automatique ou manuelle, tandis que les formules d’hébergement réparties dans tout le pays comprennent des chalets, des maisons d’hôtes, des bungalows et des chambres d’hôtel. 


Avez-vous aimé notre article sur le voyage en solitaire en Islande ? Avez-vous déjà visité l’Islande en solo, et si oui, comment cela s’est-il passé ? Avez-vous des conseils à donner, ou des difficultés que vous avez rencontrées sur place que vous aimeriez faire connaître ? N’oubliez pas de partager vos réflexions et vos questions dans les commentaires Facebook.