Fête à Reykjavik par óskar hallgrímsson

À quoi ressemble la vie nocturne à Reykjavík ? À quelle heure commence la soirée en Islande, et où sont les meilleurs bars et boîtes de nuit ?

En quoi les soirées en Islande sont-elles spéciales ? 

Ces dernières années, Reykjavík a gagné en notoriété pour sa vie nocturne qui fait le bonheur des touristes et la une des magazines de voyages dans le monde entier.

La première fois qu'un étranger m’a dit que les nuits reykjavikoises étaient formidables, j’ai eu un peu de mal à le croire. En effet, la ville est très petite, et il y a tellement peu d’endroits où sortir en comparaison avec de grandes métropoles comme Londres ou New York ! Mais maintenant que j’ai vécu dans plusieurs pays étrangers, je sais pourquoi la vie nocturne islandaise exerce une telle attraction.

Tout est regroupé au même endroit, tout le monde connaît tout le monde, tous les bars sont accessibles en quelques minutes de marche, l’entrée est toujours gratuite, on ne fait jamais beaucoup la queue, presque aucun dress code n’est exigé nulle part (bien que tout le monde s’habille très à la mode !), aucune salle VIP (à une ou deux exceptions près) et les bars ouvrent jusqu’à tard dans la nuit (jusqu’à 5 h du matin le weekend).

Photo durant le festival de musique Iceland Airwaves en Islande

Crédit photo: Alexander Matukhno, Iceland Airwaves Flickr

Les bars sont pleins à craquer et personne ne s’offusque de voir des gens danser sur les tables ou sur les chaises, ou encore de se mettre à jouer de la musique.

Et ça, ce n'est que l’ambiance du weekend type, car pendant les festivals ou le soir du Nouvel An, c’est de la folie pure, tout le monde chante et l'alcool coule à flots !



Où sont les bars à Reykjavík ?

La rue commerçante Laugavegur à Reykjavík. Photo de Wikimedia Commons.

Les soirées à Reykjavík se concentrent autour de la principale rue commerçante : Laugavegur. Non seulement la rue voisine de Hverfisgata est aussi assez vivante, mais de plus la rue Laugavegur se prolonge, et devient Bankastræti puis Austurstræti. Hafnarstræti est une rue adjacente à Austurstræti, et l’on trouve également quelques bars dans la rue Naustin.

Aucun bar ne fait payer l’entrée (sauf si un groupe joue en live, ou en cas de soirée spéciale). Du coup, vous pouvez flâner très facilement de bar en bar, et changer d’endroit si la musique ne vous plaît pas (ou si vous êtes à la recherche de l’amour !).



Il faut compter de 10 secondes à une minute de marche pour passer d’un bar à l’autre (et environ 10 minutes pour relier les deux bars les plus éloignés).

Les rues sont bondées, et les gens du coin croisent toujours des connaissances.

Du coup, même faire la queue dans la rue par mauvais temps pour entrer dans un bar n'est jamais vraiment une corvée.

Les gens sont-ils plutôt bars, discothèques ou cafés ?

soirée en Islande par óskar hallgrímsson

En général, les islandais font la tournée de leurs bars favoris, tout en sachant où faire étape pour passer de l’un à l’autre. Bref, il est très rare que les gens passent toute la nuit dans un seul bar. C'est une façon de rencontrer beaucoup plus de monde et d’écouter différents styles de musique. Et si vous perdez vos amis dans cette cohue nocturne, pas de panique, vous les retrouverez à coup sûr (ou alors, vous vous en ferez de nouveaux !).



Il n’y a presque aucune « boîte » en Islande. Tout du moins, pas dans le sens où on l’entend dans le reste du monde. Vous ne trouverez AUCUNE discothèque de 3 étages, avec 7 salles différentes, 7 décos thématiques, 7 styles de musique, et la grande véranda qui va avec, ou quoi que ce soit de ce genre. Le seul endroit que l'on aurait pu qualifier de « boîte de nuit » était le NASA (qui n’avait qu’une seule grande salle et un salon à l’étage), mais il a fermé ses portes définitivement il y a quelques années.

À la place, vous trouverez des cafés qui se transforment peu à peu en bar à mesure qu’on s’avance dans la nuit, et où viennent de plus en plus de gens pour danser (et boire beaucoup d’alcool).

Dress code et âge minimum 

les soirée à Reykjavik peuvent être de la folie, par óskar hallgrímsson

La plupart des établissements n’imposent pas de code vestimentaire, et l’âge minimum pour entrer est fixé à 20 ans, ce qui correspond à l’âge légal pour consommer de l’alcool en Islande. Si vous paraissez moins de 20 ans, on vous demandera alors de montrer votre carte d’identité donc, n’oubliez pas d’avoir sur vous une pièce d’identité avec date de naissance et photo.

En l’absence de dress code, votre tenue vestimentaire importe peu, même si les gens ont plutôt tendance à bien s’habiller. Les garçons peuvent même parfois porter des costumes cravates ou nœuds de papillon, ou une simple veste de costume avec jean. Les filles optent plutôt pour des dessus chics, des robes, des bottes ou des hauts talons et des vêtements en cuir ou en jean. La fourrure est également toujours très à la mode. En hiver, il va de soi que les gens portent plusieurs couches de vêtements (il fait chaud à l’intérieur, mais souvent très froid à l’extérieur), donc vous pouvez porter une veste chaude, des gants et éventuellement de quoi vous couvrir la tête.

Certains se saoulent jusqu’au ridicule, et on peut les voir uriner ou vomir dans les rues — et souvent briser des verres sur la voie publique. Il va sans dire qu’il est interdit d’uriner dans les rues ou dans tout espace public, et que vous vous exposez à une lourde amende si vous vous faites prendre. Et puis bien sûr, il y a les inévitables bagarres qui surviennent de temps à autre.

Mais la plupart des gens sont inoffensifs et très amicaux, et il n’y a aucune raison de craindre pour votre sécurité dans les rues de Reykjavík, même tard dans la nuit et seul.



Heures d’ouverture des bars et des pubs à Reykjavík

Nuit à Reykjavik - photo du festival Secret Solstice

Du dimanche au jeudi, tous les bars ferment à 1 h du matin. C'est en tout cas l’heure à laquelle ils cessent de servir à boire, mais parfois ils ne parviennent pas à mettre tout le monde dehors avant 2 h du matin.

Depuis peu, le jeudi soir (comme le dimanche soir d’ailleurs !) est surnommé « le petit samedi », car on y voit de plus en plus de gens sortir dans les bars.

Mais comme dans la plupart des pays, c'est le vendredi et le samedi soir que la vie nocturne est la plus intense. Et bien que la plupart des bars ouvrent toute la journée, ou dans l’après-midi, ils ne sont pas remplis avant minuit passé, et même plutôt vers 2 h du matin. La plupart ferment aux alentours de 5 h du matin, et si vous avez de la chance vous pourrez même trouver un after quelque part, et prolonger votre nuit folle bien au-delà...

Les événements à Reykjavik 

La vie nocturne de Reykjavík prend également une teinte particulière à l'occasion des nombreux festivals qui se tiennent dans la capitale. Les principaux festivals de musique sont le Sónar Reykjavík organisé dans la salle de concert et palais des congrès Harpa en février, le Secret Solstice Festival qui se tient au mois de juin aux alentours du solstice d’été dans la zone de loisirs de Laugardalur, et l’Iceland Airwaves, en novembre, qui s’étale dans toute la ville, jusque dans le Blue Lagoon.

Mais de nombreux autres petits festivals viennent régulièrement pimenter les soirées à Reykjavík.



Nuit de la Culture à Harpa à Reykjavík

Outre les festivals, certains jours de l’année poussent les islandais en masse dans les rues. On peut citer le 1er mars, qui correspond à la journée nationale de la bière, célébrée « le premier jour officiel de l’été », et qui tombe en réalité toujours un jeudi de la fin avril. La Gay Pride, célébrée chaque année au début du mois d’août attire également des foules de personnes LGBTQ et straight dans les bars de nuit.

La nuit de la culture, qui se tient le 3e samedi du mois d’août, voit Reykjavík envahie d’activités et d’événements artistiques gratuits, avant de se conclure par un feu d’artifice. Le traditionnel Boxing Day est également devenu une grande fête nocturne. En fait, chaque veille de jour férié est prétexte à sortir faire la fête, comme le 16 juin par exemple, la veille de la fête nationale.

En mai, c'est la remise des diplômes des écoles et des universités, et l'on voit des centaines de jeunes arpenter les rues avec des costumes de cérémonie pendant la journée. Mais le soir venu, ils envahissent le centre-ville en arborant une casquette blanche.

Mais à la plus grande surprise des étrangers, il est un autre événement du mois de mai qui occupe une place de choix dans la vie nocturne islandaise : l’Eurovision.

99 % des islandais suivent le concours international de la chanson diffusé à la télévision tous les ans, un samedi soir du mois de mai de 19 h à 22 h environ. Résultat, pendant l’émission, le centre-ville est plongé dans un véritable silence de mort. Puis, peu après le générique de fin, les rues se remplissent de gens, souvent un peu saouls, certains portant des costumes à paillettes, d’autres arborant d’atroces maquillages... Et tout ce beau monde se retrouve dans les bars pour chanter en chœur les grands classiques de l’Eurovision.



Où sont les bars et les pubs de Reykjavík ?

Centre-ville de Reykjavík

Dès que la soirée commence, le centre-ville de Reykjavík (code postal 101) se divise en deux parties : au-dessus de la rue Lækjargata, et en dessous de la rue Lækjargata.

La plupart des pubs et des bars se trouvent sur Laugavegur et les rues qui la prolongent, Bankastræti et Austurstræti. Les autres bars se concentrent dans les rues adjacentes (et la rue Hverfisgata).

Au-dessus de Lækjargata, vous avez le choix entre divers bars et clubs, par exemple : le Kex Hostel, le Dillon, le Boston, le Vegamót, le Ölstofa Kormáks og Skjaldar, le Kaffibarinn, le Rósenberg, le Club Kiki, le Bravó, The Lebowski Bar, le Prikid, le Kofinn, le B5, le Den Danske Kro, le Hverfisbarinn, le Bar 11, le Ský Lounge, le Loft Hostel, le Peterson Suite, le Mikkeller & Friends, le Íslenski Barinn (littéralement, « le bar islandais ») et le Bar Ananas.

En dessous de Lækjargata, vous pouvez par exemple choisir entre : le Hressó, le Húrra, le Paloma, le Tívolí, le AusturThe English Pub, l’American BarThe Dubliner, le Drunk Rabbit, le Gaukurinn, le Micro Bar, le Skúli Craft Bar, le Bryggjan Brewery ou le Slippbarinn. Le plus récent du quartier étant le Pablo Discobar, qui a ouvert ses portes fin 2016.



Bières locales à Reykjavík

Les noms et les adresses des bars changent très vite, même si certains sont là depuis des années. En général, le bar reste au même endroit, ce sont seulement les propriétaires qui changent, et avec eux le nom du bar, la musique qu’on y écoute, la déco, et souvent également la clientèle. Nous mettrons donc cette liste à jour le plus souvent possible.

Du coup, si vous êtes déjà venu en Islande il y a quelques années, il y a fort à parier que votre bar favori ait disparu, ou qu’il soit devenu méconnaissable. En plus de tous ces bars, on trouve également de nombreux cafés qui servent de la bière et ferment un peu plus tôt (entre 22 h et minuit), des bars d’hôtels de luxe qui ferment entre 22 h et 1 h du matin, et un certain nombre de restaurants dans lesquels on peut déguster de délicieux cocktails jusqu’à minuit environ.



Les meilleurs bars et pubs de Reykjavík

Bien sûr, les bars et les bars dansants qui vous conviendront le mieux dépendent de vos goûts musicaux, et du genre de personnes que vous aimez fréquenter. Voici cependant quelques-uns des lieux de sortie les plus prisés en ville :

1. Le Kaffibarinn (également appelé KB) est de loin le bar le plus connu de la capitale, depuis qu'il a servi de décor dans le film 101 Reykjavík et que Damon Albarn en est le copropriétaire. Le Kaffibarinn est toujours plein (parfois trop). Fréquenté par des musiciens et des « hipsters ». Musique électropop et alternative essentiellement.

2. Le Húrra occupe les anciens locaux du Harlem, un autre lieu très célèbre en son temps. Le Húrra s'est imposé comme un incontournable des concerts live et des grands DJ. De plus, il ne cesse d’innover (avec des soirées film par exemple). Tous les lundis soir, le groupe attitré du bar joue du jazz de haute volée gratuitement. Le reste du temps, on y passe tout type de musique, mais les concerts et les DJ prédominent.

3. Le Club Kiki est le tout dernier club gay à avoir fait son apparition en ville, dans une zone qui a accueilli dans le passé de nombreux bars gay. On y écoute surtout des tubes de la pop music et du disco.

4. Le Ölstofa Kormáks og Skjaldar (« Ölstofan », pour les intimes) est l’endroit idéal pour vous poser, prendre une bière et discuter tranquillement avec vos amis, car ici il n’y a presque jamais de musique, et quand il y en a, c’est toujours pour apporter un léger fond sonore.

5. Le Rósenberg : en général l’entrée est payante, mais c'est parce qu’il y a toujours des groupes qui jouent, essentiellement du jazz. Au Rósenberg, vous pourrez voir jouer quelques-uns des meilleurs musiciens islandais.

6. Le Prikid diffuse presque tous les soirs du rap old school, et l'on y sert plein de petits trucs sympas à manger la journée. La clientèle est généralement assez jeune.

7. Le Bar 11 reste parfois ouvert un peu plus tard que les autres établissements (jusqu’à 5 h 30 ou 6 h), on y écoute du rock.

8. Le Kex Hostel organise régulièrement des concerts. C'est un très bon endroit pour s’asseoir, écouter de la bonne musique et déguster de délicieuses petites préparations (je recommande les dattes au bacon !). Il s’agit d’un bar d’hôtel, par conséquent il ne ferme pas très tard : vers 22 h ou 23 h. Le Kex Hostel est situé dans une ancienne fabrique de biscuits, dans une rue adjacente à la rue Hverfisgata, et il se trouve à 5 minutes à pied de la zone où se concentre l’essentiel des bars de la ville. En sortant de là pour rejoindre le centre-ville, il est bon de faire étape au Dillon (bar rock) ou au Boston (bar lounge avec déco tendance et ambiance festive).

9. Le Bravó est un chouette bar dans lequel vous verrez plutôt des gens assis en train de discuter autour d’une bière, ou en train de s’amuser sur une toute petite piste de danse. Il se trouve un tout petit peu plus bas que le Club Kiki.

10. The English Pub est un pub tout public. Ici, vous pourrez actionner une grande roue de la Fortune et tenter de gagner un mètre de bière, pendant que certains clients jouent de la guitare acoustique. C'est un bon choix pour les débuts de soirée ou les jours de semaine, mais pas idéal pour danser.

11. Le Bar Ananas est arrivé dans le monde de la nuit en faisant souffler un vent chaud d’été sur la ville ! Venir siroter un cocktail fruité dans le Bar Ananas est un excellent moyen de s’évader lorsque la météo n’a rien du climat des Bahamas. Il y a même du sable sur le sol !

12. Le Vegamót possède un dress code officieux — donc, ne passez le seuil de la porte que si sortir avec des talons hauts ou une veste de costume ne vous dérange pas ! La journée, le Vegamót est un café très prisé où l’on sert également de très bonnes choses à manger. Le soir venu, il se transforme souvent en une chic discothèque hip-hop, même si l’établissement se concentre de plus en plus sur la gastronomie et qu’il ferme ses portes à 2 h du matin.

13. Le B5 est très couru par le beau monde. C'est l’un des rares endroits de Reykjavík qui impose un dress code strict et dispose de 2 salons VIP. Enfilez votre veste de costume ou chaussez vos talons hauts, et préparez-vous à danser sur les derniers hits du moment.

14. Le Paloma se trouve au dernier étage d’un bâtiment abritant 3 lieux de sortie différents. Vous verrez ici des gens danser sur des DJ islandais et internationaux, et même se suspendre aux poutres en bois qui ornent le plafond. Le Paloma se revendique comme le seul club de Reykjavík.

15. Le Pablo Discobar se trouve au dernier étage du bâtiment qui abrite également le restaurant sud-américain le Burro. Vous trouverez ici de délicieux cocktails, une déco branchée, et toute la musique disco dont vous avez besoin.

Comme la plupart de ces bars ne font pas payer l’entrée, n’hésitez surtout pas à en essayer un maximum avant de décréter lesquels sont vos favoris !

Un dernier mot pour conclure... Sachez que « santé ! » en islandais se dit « skál ! »