Motoneige en Islande avec aurores boréales - Photo de Max Pixel via Creative Commons Zero - CC0

Savez-vous qu’il est possible de découvrir l’incroyable beauté des glaciers d’Islande en motoneige ? Découvrez dans cet article tout ce que vous devez savoir sur les excursions en motoneige en Islande. 

L’Islande est la destination de vacances idéale pour tous les accros à l’adrénaline. Les activités à sensations fortes y sont innombrables : vous pouvez partir faire de la plongée à Silfra entre deux plaques tectoniques un jour, puis vous retrouver à filer à pleine vitesse dans le désert de sable noir de Solheimasandur en quad ou en buggy le lendemain.

En semaine, il est toujours possible d’aller faire de la randonnée dans le décor hypnotique des collines du Landmannalaugar, avant de repartir plein d’enthousiasme vers la côte Atlantique pour une petite sortie en kayak. Ajoutez à cela une pincée de ski hors-piste ou, pourquoi pas, une expédition souterraine dans une grotte de lave, et alors, vous pourrez dire que vous aurez passé de bien belles vacances pleines d’action !

Cependant, outre les idées que je viens de lister ci-dessus, il existe une autre activité faisable toute l’année, tout aussi prometteuse pour les amateurs de frissons, si ce n'est plus : les excursions en motoneige ou ski-doo sur les vastes reliefs réguliers qu’offrent les plus grands glaciers d'Islande !



sentiment d'aventure à bord d'une motoneige sur un glacier islandais

Photo de Cercle d'Or et motoneige

Petit historique de l'activité de la motoneige

Si vous ne venez pas du Minnesota, de Finlande ou encore de la Colombie-Britannique, il y a fort à parier que la motoneige ne vous évoque pas grand-chose... Vous ignorez sans doute que l’humanité a découvert l’aviation — grâce aux frères Wright, notamment — en 1903, soit cinq ans avant que ne soit inventé le premier moyen de transport capable d’arpenter les régions arctiques.

Première motoneige au monde

Crédit photo: Motoneige fait main. Wikimedia. Creative Commons. Photo de Minnesota Historical Society. 

On doit ce progrès à l’inventeur franco-canadien Joseph-Armand Bombardier qui a inauguré la commercialisation de son autoneige à sept places, le B7, au milieu des années 30. Il s'agissait alors d’un engin énorme, plus proche de la locomotive à vapeur que des motoneiges aux lignes épurées et faciles à manœuvrer que nous connaissons aujourd’hui.

Après la Seconde Guerre mondiale, Bombardier a largement contribué au développement de motoneiges plus petites, à une ou deux place(s), destiné au marché des loisirs. Bien que les ventes aient mis du temps à décoller, à la mort de Bombardier dans les années soixante, des milliers d’unités étaient déjà proposées à la vente dans toute l’Amérique du Nord

Une vieille motoneige

Crédit photo: Bombardier Muskeg. Wikimedia. Creative Commons. Photo de Boombardier.

Depuis, la motoneige de loisir s'est démocratisée jusqu’à devenir un véritable sport d’hiver, et les pistes qui lui sont dédiées se sont multipliées à travers le monde à la plus grande joie des amateurs de sensations fortes, désireux d’explorer la nature d’une façon totalement nouvelle.

Dans la quasi-totalité des régions du monde où les conditions climatiques le permettent, des gens ont adopté ce sport, que ce soit aux États-Unis ou en Argentine. L’Islande ne fait pas exception. Avec ses glaciers et ses vastes étendues enneigées, elle offre aux novices comme aux pros un cadre idéal pour s’adonner à leur passion.

La culture de la motoneige en Islande

La motoneige est une activité commune en Islande

Phtoto de l' Excursion motoneige au départ de Reykjavik

Le monde de la motoneige ou ski-doo s'est rapidement doté d’un jargon bien à lui — un vocabulaire riche, pour ne pas dire excentrique, difficile à saisir pour les novices.

Dans le monde anglo-saxon, la motoneige de loisir est ainsi parfois également appelée trail riding, freestyle ou snow cross. Et dans la bouche des motoneigistes les plus aguerris, il n'est pas rare d’entendre des termes comme boondocking, grass drags et ditch banging pour désigner la même chose.

Il existe même un mot spécifique en anglais pour désigner la neige sale, ou mêlée à de la boue : snirt. Enfin, les motoneigistes eux-mêmes sont qualifiés de Sled Heads (littéralement, « les têtes qui se déplacent en luge »). L'engin, quant à lui, et selon votre interlocuteur, peut être appelé ski-doo (terme également en vigueur dans la communauté des motoneigistes francophones), mustard bucket (le « pot de moutarde ») ou banana (« la banane »). Et ramener chez lui un ami dont la motoneige est tombée en panne, cela s’appelle un Brokeback Riding... et ainsi de suite, avec des expressions dont le sens devient de plus en plus obscur ! 

Si tout cela vous dépasse un peu, pas de panique ! Car il n’y a pas de mots pour décrire la sensation du vent sur votre visage et le plaisir de glisser avec votre engin sur la neige. On ressent une sorte de sérénité méditative mêlée d’exaltation à l’état pur (en fait j’ai fini par inventer le mot de méditexaltation pour décrire ce sentiment unique !). 

La motoneige en toute sécurité 

Les guides de motoneiges en Islande sont sympathiques et très expérimentés, car la plupart d’entre eux ont commencé très jeunes à pratiquer ce sport. Or, leur expérience vous sera indispensable. La connaissance du terrain, des meilleurs itinéraires et des dangers à éviter est chez eux comme une seconde nature.

Par conséquent, il va de soi que ces guides savent transmettre avec beaucoup de pédagogie les bases de la motoneige à leurs clients, que ce soit sur la conduite de la machine elle-même ou sur les règles de sécurité à respecter. Ne craignez rien, car les motoneiges que l’on vous attribuera, malgré leur grande puissance de propulsion, sont toujours adaptées aux débutants, et donc faciles à manœuvrer. L’idée la plus importante à toujours garder en tête est simple : « une main pour le frein, une main pour l’accélérateur ». Le reste vient de façon assez intuitive.

Oh ! Et prenez garde de ne pas vous retrouver « bucked » (« désarçonné », en français, autrement dit de tomber de l’engin dans le « jargon motoneigiste »). 

faire de la motoneige en Islande offre également de belles vues

Crédit photo: Flickr. Creative Commons. Photo de Matito. 

On dit souvent que les motoneiges de loisirs utilisées en Islande sont plus puissantes qu’ailleurs, et en effet, elles peuvent monter à plus de 70 km/h. Donc, ne vous étonnez pas si votre engin vous tire un peu en arrière à la moindre accélération... Votre monture est puissante, ne l’oubliez pas !

Il est déconseillé de se laisser aller à des vitesses excessives, et d’ailleurs ce n'est pas très bien vu. Cela dit, c’est la vitesse qui reste le principal intérêt de ce sport, et tout ce que vous avez à faire, c'est de maintenir la vitesse de votre « banane » à laquelle vous vous sentez le plus à l’aise.

En cas de white-outs (« blizzard ») en montagne, s’ils ne décident pas d’annuler l’excursion, les guides demanderont aux participants de se maintenir à une vitesse modérée. Comme dans tous les sports extrêmes, les meilleurs sont aussi ceux qui respectent le plus les règles. 

vous pouvez choisir d'être seul ou à 2 sur les motoneiges en Islande

Photo de Sortie motoneige dans le Sud de l'Islande

Les motoneigistes conseillent souvent aux débutants d’adopter un mode de conduite « sur la défensive ». Autrement dit, de faire preuve d’une grande vigilance vis-à-vis des dangers qui peuvent survenir sur le parcours, mais aussi de toujours garder un œil attentif sur la machine et l’environnement. Voici les risques face auxquels vous devez rester vigilants :

 Les couches de glace fines Les étendues d'eau
Les autres motoneiges Les osbtacles dissimulés sous la neige
Les croisements de routes Les virages et les arrêts
Les autres usagers des pistes Les branches d'arbres tombées au sol
Les arbres Les animaux sauvages
Les ponts et autres voies d'accès Le début de tempêtes de neige 

Les deux principales qualités du motoneigiste sont la confiance en soi et le respect des règles de sécurité. C'est seulement lorsque ces deux éléments sont bien maîtrisés que le pilote peut enfin éprouver ce sentiment de liberté totale que décrivent tous les amateurs de motoneige. Oui, c’est seulement lorsque dans le paysage qui s’étend devant vous le trajet idéal à suivre vous paraît évident que tout le potentiel de sensations fortes qui vous attend devient lui aussi évident. Voilà pourquoi la motoneige fait tant d'adeptes aujourd’hui dans le monde entier.

Prérequis et équipements

Comme pour tous les loisirs d'aventure, il est vivement recommandé de connaître un minimum l’équipement généralement utilisé.  

Les motoneiges en Islande peuvent embarquer d’une à deux personnes, c'est donc à vous de choisir si vous préférez prendre les commandes ou être passager. Les pilotes doivent avoir au moins 18 ans et être titulaires du permis de conduire en cours de validité. L’âge minimum pour les passagers est fixé à 6 ans (mais il peut varier d’une société de location à l’autre, pensez donc à poser la question à l’avance, le cas échéant). Il est interdit de consommer de l’alcool avant le départ — la conduite sous l’emprise de l’alcool est en effet la première cause de décès en motoneige. 

La motoneige est une activité conviviale à faire entre amis ou en famille en Islande

Photo de l'Excursion dans les Hautes Terres en Super keep, motoneige à Langjokull et Secret Lagoon.

Pour les équipements vestimentaires, les guides fournissent une protection hivernale imperméable (une grenouillère, en général), une paire de gants bien épais, un passe-montagne et (attention, surprise...) un casque. Il est vivement conseillé aux participants de venir avec des vêtements chauds, de bonnes chaussures de marche, un appareil photo et un panier-repas (car, comme vous vous en doutez, vous ne trouverez pas beaucoup de restaurants sur les glaciers).

Excursion motoneige sur le glacier Langjokull

glacier Langjokull en Islande

Crédit photo: PixaBay. Creative Commons. Photo de Waldo93.

Le Langjökull — que l’on peut traduire par « le long glacier » — est le deuxième plus grand glacier d'Islande, juste après le Vatnajökull. Avec ses 953 km2 étalés dans les Hautes Terres de l’ouest de l’Islande, la calotte glaciaire du Langjökull est beaucoup plus épaisse que celle de son rival, et peut mesurer jusqu’à 500 m par endroits. Bien cachées sous ce magnifique glaçage nappé se trouvent au moins deux caldeiras volcaniques — des cratères qui se sont formés suite à l'effondrement sur lui-même d’un ancien volcan. Cela dit, en comparaison avec d’autres régions, les environs du Langjökull sont assez calmes sur le plan volcanique avec seulement 32 éruptions au cours des dix derniers millénaires.

Sur une note plus positive, préparez-vous à en prendre plein les yeux. Car bien souvent, on se sent minuscule dans le Langjökull. Sur ses pentes couvertes de poudreuse et dans ses grandes vallées de glace, les motoneigistes ne sont plus que des grains de poussière nanoscopiques rouges, filant à toute vitesse dans un panorama d’un blanc pur et infini.

Rien que le transport depuis le camp de base des motoneiges jusqu’au Langjökull représente un certain défi. Mais une Super Jeep avec chauffeur expérimenté vous y conduira au départ de Reykjavik ou, comme c'est assez souvent le cas, au départ de la cascade de Gullfoss, puisque le glacier est plus facile d’accès une fois qu’on est dans le Cercle d’Or.

Un certain nombre de voyageurs combinent leur excursion en motoneige dans le Langjökull avec une sortie snorkeling à la faille de Silfra, dans le parc national de Thingvellir, ou bien avec une excursion dans le Cercle d’Or (qui passe par la cascade de Gullfoss, le Geysir et le Thingvellir).



Excursion motoneige au Myrdalsjokull

Motoneige au glacier Myrdalsjokull en Islande

Photo de la sortie Motoneige sur le glacier Mýrdalsjökull

Mýrdalsjökull est le glacier le plus méridional et le quatrième plus grand glacier d’Islande, avec une couche de glace de 250 m d’épaisseur recouvrant la grande caldeira de 10 km de large du volcan Katla. Contrairement à la faible activité volcanique qui caractérise les environs et le sous-sol du Langjökull, le Katla est considéré comme « très actif », avec des éruptions survenant tous les 13 à 95 ans environ. Seize éruptions ont été enregistrées depuis l’an 930 apr. J.-C., dont les trois dernières sont survenues en 1955, 1999 et 2011 (cela dit, heureusement, aucune n’a réussi à briser la surface du glacier).

Suite à l’éruption de l’Eyjafjallajökull en 2010, situé juste à l’est du glacier, le président islandais a déclaré : « l’éruption du Katla est proche... Nous sommes prêts », et les scientifiques surveillent désormais en permanence l'activité sismique de la région.

Bref, si avec tout cela vous n’avez pas votre dose d’adrénaline pendant votre excursion motoneige, je ne sais pas ce qu'il vous faut ! 

L’excursion commence au camp de base, la ferme de Sólheimakot, où les guides vous donnent toutes les informations nécessaires et vous fournissent l'équipement et les vêtements utiles. Ensuite, vous embarquez pour une petite ascension en Super jeep jusqu’au glacier. C'est alors qu’on vous donne une motoneige et que l’aventure peut enfin réellement commencer.



Excursion motoneige au départ d’Akureyri

Des départs de motoneiges sont également organisés depuis la ville la plus au nord de l’Islande, Akureyri. Ici, fini les glaciers. Vous évoluez dans les paysages de Súlumýrar, une région de pâturages située à 500 m au-dessus du niveau de la mer, non loin du canyon de Glerárdalur et de Hólmarnir.

La zone présente une belle couche de neige immaculée, véritable terrain de jeu pour les motoneigistes. La région de Súlumýrar est un peu plus plate et plus vaste que son homologue du sud, et constitue une occasion rêvée de repousser un peu plus loin encore vos limites, ainsi que celles des moteurs.

De nombreuses petites buttes très agréables permettent de faire des sauts — aussi appelés catching air —, d’explorer plus à fond toutes les potentialités de ce sport et de mettre à l’épreuve ses propres capacités.

Cascade enneigée en Islande

Akureyri est une magnifique petite ville, d’une richesse fantastique, qu'il serait dommage de ne pas aller visiter quand on a l’occasion de se rendre dans le nord. Bien que beaucoup plus calme que Reykjavik, la ville peut s’enorgueillir de plusieurs centres d’intérêt. Il ne faut pas manquer l’Akureyri Art Museum, l’Akureyri Museum ou la célèbre église luthérienne devenue symbole de la ville, l’Akureyrarkirkja. 

Et si votre soif d’adrénaline n'est pas encore assouvie, pourquoi ne pas descendre un peu de la motoneige et aller admirer des baleines et des dauphins au large de la Côte-Nord, ou bien faire une courte traversée en bateau pour rejoindre l’île de Grimsey ?

Excursion motoneige à Tröllaskagi, « la péninsule du Troll »

La célèbre Tröllaskagi  – littéralement, « la péninsule du Troll » — constitue une autre destination de choix pour faire de la motoneige en Islande, et l’une des seules régions permettant de se lancer dans des aventures plus longues, avec des sorties d’une journée entière.

Surtout connue pour ses pistes de ski sauvages, Tröllaskagi est une région de haute montagne impressionnante qui regorge de défis à relever, logée entre les fjords de Skagafjördur et d’Eyjafjördur, et dont la ville la plus proche est Dalvík.​

Islande : paradis des sports d'hiver

Photo de Pourquoi vous deviez visiter l'Islande en hiver

Au printemps, les motoneigistes peuvent espérer profiter d’un beau soleil de minuit, tandis qu’en hiver, les aurores boréales viennent illuminer leurs pentes favorites. 

Ici, la nature est d’une indéniable magie, avec ses gorges profondes et abruptes, ses vallées toutes de blancs flocons vêtues et ses vastes plaines... Elle jouit également d’une réputation hors pair pour sa faune et sa flore, ses formations rocheuses monolithiques et les nombreux oiseaux que l’on peut y observer. Une expérience inoubliable.

Prêt pour l'aventure en Islande ? 

Les pros de la motoneige disposent ici littéralement de centaines de destinations possibles, mais pour la grande majorité des novices qui visitent l’Islande et qui souhaitent se faire la main à la motoneige, les excursions spécialisées dans les glaciers seront vraiment la cerise sur le gâteau de leur séjour.

Pour les accros aux sensations fortes, aux poussées d’accélération, et à l’ivresse des grands moments qui marquent une vie, il n’y a pas meilleure façon d’éprouver le pur émerveillement que suscitent toujours les plus beaux endroits d’Islande. Alors, vous êtes prêt ?

La motoneige hors sentier en Islande

Photo de 4 jours de fun : Cercle d'Or, Côte Sud, motoneige et randonnée sur glacier