Reykjavík au Nouvel An est le pays au plus fort de ses célébrations culturelles.

Quelle est l’essence de la culture islandaise ? Comment s’immerger de la façon la plus authentique possible dans la culture et l’histoire de l’Islande ? Découvrez dès maintenant la richesse historique et culturelle de ce pays et les excursions culturelles qu’il est possible d’y faire.



En un millénaire d’existence, le peuple islandais, isolé sur une île polaire lointaine, s’est forgé une culture aussi fascinante que légendaire.

Le folklore qui a inspiré des séries fantastiques comme Le Seigneur des anneaux, Game of Thrones et The Elder Scrolls, est originaire d’Islande. Les efforts constants déployé par ce pays pour l’alphabétisation de sa population ont donné le jour à quelques-uns des plus grands écrivains du monde au cours des siècles. Et l’Islande est désormais en train de devenir aussi réputée dans le monde pour ses musiciens, ses plats et ses boissons, que pour ses volcans, ses paysages et ses sources chaudes.

Même les sites naturels comme à Thingvellir sont imprégnés d'histoire culturelle.

Heureusement, comme l’Islande est de plus en plus reconnue pour son art et son histoire, il existe de plus en plus d’excursions qui permettent de se plonger dans ces deux domaines.

Désormais, vous pouvez faire des excursions spécialisées pour vous familiariser avec le monde des Sagas médiévales, découvrir comment d’un simple élevage de moutons Reykjavík est devenue une capitale culturelle, faire une balade gastronomique nocturne, ou bien encore explorer à pied les lieux de tournage de Game of Thrones tels que Westeros ou les terres au Nord du Mur.

L’Islande est une destination originale, pleine de nuances et fascinante, et même si vous êtes venu ici essentiellement pour l’aventure ou la nature, vous auriez tord de ne pas vous offrir au moins une excursion culturelle, ou de ne pas expérimenter au moins une autre manière de vous plonger dans la société islandaise au cours de votre séjour.

Sommaire


Excursions culturelles au coeur de Reykjavík                       

Reykjavík est le centre culturel le plus important et le plus historique du pays.

Les villes dont l’aire métropolitaine compte moins de 200 000 habitants sont généralement peu connues ou reconnues au niveau international, mais comme dans de nombreux autres domaines en Islande, Reykjavík fait exception à cette règle. Son architecture, ses festivals, ses musées et sa cuisine attirent une quantité incroyable de visiteurs venus du monde entier.

D’après le Livre de la colonisation, qui relate l’histoire la plus ancienne de l’Islande, Reykjavík fut le premier endroit du pays a être habité de façon permanente. Lorsque Ingólfur Arnarson, considéré comme le tout premier Islandais, a fait jeter à la mer les montants sacrés de son haut-siège sur son navire, en déclarant qu’il s’établirait là où ils s'échoueraient, il ne s’imaginait pas à quel point sa petite ferme allait prospérer.



Harpa est l'un des sites architecturaux les plus modernes de Reykjavík

L’Islande est la plus ancienne démocratie connue, sa capitale abrite une des salles de concert aux meilleures performances acoustiques du monde, ainsi qu’un street art et des peintures murales uniques qui s’étalent dans l’espace public pour le plaisir des yeux des grands et des petits. Les excursions, qui se présentent sous de multiples formes, permettent justement d’admirer tout cela et bien plus encore.

Si vous envisagez de passer beaucoup de temps hors de Reykjavik, mais que vous voulez voir les principaux sites d’intérêt de la capitale avec un guide local, la meilleure chose à faire est probablement de vous offrir une visite guidée à pied. En 2h30 de marche, et au départ de l’église Hallgrímskirkja, votre guide vous conduit auprès de l’étang historique de la ville, le Tjörnin, au musée de sculptures Einar Jónsson, à l’Althing, à la salle Harpa et à l'œuvre d’art du Sun Voyager.

Le Sun Voyager n'est que l'une des centaines de sculptures exposées en public en Islande

Les visites guidées à pied sont également très utiles pour une première familiarisation avec la ville, car elle vous permettent de revenir aux endroits que vous avez préférés par la suite.

Mais si vous disposez d’un ou deux jours à Reykjavík, peut-être qu’une sortie en bus touristique Hop On - Hop Off sera plus intéressante. Cette formule vous permet de découvrir la ville à votre rythme, puisque vous êtes libre de passer autant de temps que vous le souhaitez à chaque arrêt que vous effectuez, tout en profitant grâce à un casque audio de nombreuses informations culturelles passionnantes dans sept langues différentes.

Bien évidemment, il n'est pas absolument nécessaire de participer à une excursion pour profiter pleinement de Reykjavík. En faisant quelques recherches personnelles en amont, vous pouvez rapidement repérer les sites et monuments qui vous intéressent le plus, avant de planifier votre propre parcours de visite.



Hallgrímskirkja, par Iurie Belurgurschi

D’ailleurs, si c'est comme cela que vous préférez partir à la découverte de la culture d’une capitale, vous ne devriez pas hésiter une seconde de plus et vous acheter une Reykjavik City Card. Il s’agit d’une carte qui donne un accès illimité à la quasi-totalité des musées, galeries, piscines et sites d’intérêt de la ville, ainsi qu’à tous les bus, pendant 24, 48 ou 72 h.

Il est possible d’acheter votre carte en ligne, ou bien à l’agence Guide To Iceland située dans l’hôtel de ville de Reykjavík, où un membre de notre équipe se fera un plaisir de vous donner des informations complémentaires et de répondre à toutes vos questions. Les moins de 16 ans bénéficient d’une remise importante sur leur City Card, cette formule est donc particulièrement intéressante pour les familles !

La mairie de Reyjavík se trouve au bord du lac Tjörnin et se trouve à gauche de cette image.

Pour que vous vous représentiez le degré de liberté que confère la City Card, voici une liste de quelques-uns des lieux magiques de la capitale auxquels elle vous permet d’accéder.

La carte permet également de bénéficier d’une remise sur les billets d’entrée de nombreux autres musées et galeries. Par exemple, vous avez droit à 30% de réduction sur vos entrées à l’Exposition sur les baleines d’Islande, et à 20% pour découvrir le seul et unique musée phallologique du monde. Mais encore, de nombreuses boutiques, restaurants et bars appliquent des réductions sur leurs tarifs sur présentation de la City Card. La liste complète des établissements partenaires vous est communiquée lors de l’achat de votre carte.



Excursions gastronomiques à Reykjavík             

Viande suspendue et fumée, un produit de base islandaisPhoto extraite de Lambakjöt.is

C'est parce que l’Islande est à la limite du cercle polaire arctique que ses terres sont stériles et volcaniques, et que sa flore et sa faune sont à la fois limitées et uniques au monde. Pour autant, vous commettriez une grave erreur si vous en déduisez que la gastronomie islandaise est limitée et basique...

Mais si au regard des hivers longs, sombres et froids, et des étés lumineux et pleins d’énergie qui caractérisent le pays vous concluez que l’Islande doit avoir de nombreuses boissons à déguster, alors cette fois-ci, vous avez absolument raison.

Les fins gourmets comme les fêtards affluent à Reykjavík succombant à l’appel des bars et des restaurants islandais. Même s’il est tout à fait possible de sélectionner vous-même les restaurants et les bars dans lesquels vous rendre en fonction des avis laissés par les consommateurs et des recommandations que l’on vous aura faites selon vos goûts, certaines excursions proposent de vous emmener dans les établissements les plus authentiques, en compagnie d’un guide qui connaît tous les meilleurs endroits où casser la croûte et prendre l’apéro !

'Skál' est le mot pour trinquer en islandais

Penchez-vous, par exemple, sur cette excursion spécial fins gourmets. Il s’agit d’une promenade à pied dans les rues de Reykjavík qui vous conduit dans différents cafés et restaurants pour déguster une sélection de plats islandais, dont notamment ce grand classique absolument délicieux qu’est la soupe à l’agneau traditionnelle.

Mais aucune excursion gastronomique ne serait complète sans quelques mets délicats qui sortent des standards internationaux. Ainsi, les plus audacieux peuvent goûter le célèbre hákarl, ou requin du Groenland fermenté, pour voir si le goût de l’ammoniac et de la chair en décomposition fait bon ménage avec leur estomac non islandais.



Le hákarl peut tout aussi bien être « savouré » en faisant la tournée des bars de Reykjavík... Après tout, ne recommande-t-on pas de faire passer ce plat traditionnel avec un petit verre du digestif le plus célèbre d’Islande, le Brennivín ? Cependant, ces sorties sont plus axées sur les bars et les pubs les plus branchés de Reykjavík où sont proposés de nombreuses bières artisanales et autres cocktails. Vous bénéficiez d’une prestation VIP : où que vous alliez, vous ne faites pas la queue, et vous finissez la soirée dans une boîte de nuit branchée pour danser jusqu’au petit matin.



Excursions culturelles hors de Reykjavík               

Les maisons traditionnelles en Islande avaient des toits en tourbe

La vie culturelle de Reykjavík est particulièrement riche, mais la capitale est loin, très loin, d’être le seul endroit d’Islande où vous attendent des surprises culturelles. Chaque village a ses propres légendes, chaque ferme son histoire, et même les rochers et les champs de lave les plus reculés sont intimement liés à des traditions locales.

Des excursions sont proposées dans le Nord, dans l’Est, dans le Sud et dans l’Ouest, pour vous familiariser avec différentes facettes de la culture islandaise. Dans le Nord, par exemple, il existe une excursion qui part d’Akureyri pour rejoindre Siglufjördur, l’ancien centre névralgique de la pêche sur l’île. Aujourd’hui, cette municipalité est surtout connue pour abriter le musée d’histoire du hareng, le seul musée d’Islande a avoir décroché une récompense internationale : le prix du musée européen pour le meilleur nouveau musée d’activité économique et de technologie.

Siglufjörður a une quantité de culture choquante pour sa tailleIllustration extraite de Excursion sur le littoral arctique avec visite de brasserie

Le musée de l’histoire du hareng permet aux visiteurs de mesurer à quel point le secteur de la pêche a été vital pour la survie des Islandais et le développement de leur pays. On peut y admirer toutes sortes d’objets anciens, tels que des outils traditionnels, du gros matériel de pêche, ainsi qu’un hangar abritant onze vieux bateaux de pêche.

Cette excursion est également l’occasion de découvrir l’incroyable décor côtier d’Eyjafjördur dont se détachent à l’horizon les majestueuses montagnes de Tröllaskagi.

Vous effectuez une boucle au départ d’Akureyri, la plus grande municipalité d’Islande après la capitale, et qui abrite de nombreux sites d’intérêt culturel comme les musées d’Islande de l’Aviation et de la Moto, ou encore le musée d’art d’Akureyri. Ainsi, votre visite du Nord s’effectue dans un parfait équilibre entre nature et culture.

Près d'Akureyri, vous pourrez découvrir la culture de la bière, la culture du spa et la nature en effectuant une visite bière-spa.Photo extraite de Excursion brasserie au départ d’Akureyri



Si vous explorez l’Est du pays, il est possible de visiter les villages et les fermes autour de Nordfjördur, ainsi que la principale commune de la région, Egilsstadir. Plus loin, vous pouvez encore visiter plusieurs villages de pêcheurs, et ainsi approfondir vos connaissances sur le lien étroit et historique qui unit les Islandais à l’océan.

Dans l’un d’entre eux, Eskifjördur, vous pouvez visiter le « pavillon des marins », ou Randulfssjóhús, laissé intact depuis 1890. C’est également un village où vous aurez une nouvelle occasion de goûter le hákarl et de boire du Brennivín !

Le Sud de l’Islande compte plusieurs villages dont la vie culturelle est particulièrement riche. Hveragerdi, connu dans toute l’Islande pour sa gastronomie et pour ses serres géothermiques dans lesquelles pousse l’essentiel des légumes frais du pays, est une illustration parfaite de la façon dont la culture islandaise moderne s’organise autour de l’écologie en tirant profit des énergies propres fournies par la Terre.

Le petit hameau de Skálholt, ancien Siège épiscopal du Sud, fut jadis à ce titre l’un des deux centres du pouvoir politique de l’Islande. Kirkjabæklaustur est également fortement imprégné de tradition religieuse, puisque c’est ici que fut construite la première abbaye de l’île.

L'église de Kirkjubæklaustur, généralement surnommée Klaustur même par les locauxPhoto de Regína Hrönn Ragnarsdöttir, extraite de son blog The Historic Kirkjubæklaustur, Systrafoss & Systrastapi in South Iceland

Ensuite, dans un tout autre style, pourquoi ne pas vous offrir une excursion yoga sur les plages de sable noir de Thorlákshöfn ? Le yoga, très pratiqué dans la nature, est un phénomène en pleine expansion en Islande où de nombreuses personnes vouent une véritable passion pour les philosophies orientales qu’elles aiment associer à l’exercice physique et à la méditation de pleine conscience.



Enfin, si vous souhaitez vous imprégner de la culture islandaise à l’extérieur du Grand Reykjavík sans pour autant avoir trop de route à faire, les villes de Mosfellsbær ou de Hafnafjördur, aussi charmantes l’une que l’autre, devraient vous convenir à merveille. 

La culture des sources chaudes en Islande          

La lagune secrète, près de Flúðir, dispose d'un geyser sur placePhoto extraite de Cercle d’Or & baignade au Secret Lagoon

Au regard de la géothermie et des eaux en ébullition qui sortent littéralement du sol un peu partout en Islande, rien d’étonnant à ce que la baignade dans les bains à remous et autres piscines chauffées soit un véritable loisir national, et même un des piliers de la culture islandaise.

On trouve des piscines et sources géothermales partout dans le pays. Même les hameaux d’une centaine d’habitants, voire moins, possèdent parfois leur propre bassin, y compris dans les zones les plus rurales. Certains sont très connus, comme le Blue Lagoon et la piscine à débordement de Hofsós, tandis que d’autres comme les bains à remous de la plage de Drangsnes sont encore des secrets bien gardés.



La ville de Reykjavík compte de nombreuses piscines, dont la plus grande et la plus fréquentée est Laugardalslaug, dans le parc de Laugardalur. Mais si vous préférez quitter la ville, de nombreuses excursions à la journée permettent de découvrir toutes sortes de piscines nichées ici et là dans les campagnes.

Laugardalur sous une journée ensoleilléePhoto Wikimedia, Creative Commons, de Helgi Haldórsson

Par exemple, une de ces excursions permet de se rendre au Secret Lagoon, à Flúdir, un complexe de baignade entouré de sources chaudes naturelles et qui possède même son propre petit geyser. Vous pouvez réserver une excursion au départ de la capitale, avec billet d’entrée inclus, ou même combiner cette activité avec une visite du Cercle d’Or ou avec une chasse aux aurores boréales

Dans la même zone, on trouve un autre bassin célèbre, le Fontana Spa, idéalement situé sur le circuit du Cercle d’Or. Il est également possible de rayer plusieurs lignes de votre liste de « choses à faire » en combinant dans une seule excursion le spa, le Cercle d’Or, la chasse aux aurores boréales et un repas islandais traditionnel.



Les bains naturels de Mývatn sont les sources les plus populaires du NordPhoto extraite de Lac Mývatn, cascades et source chaude depuis Akureyri

Si vous êtes dans le Nord et que vous voulez vous immerger dans la culture de la baignade islandaise, vous pouvez vous rendre aux Mývatn Nature Baths. Cette excursion vous permet de découvrir les plus grands sites d’intérêt de la région de Mývatn, ainsi que des sites naturels époustouflants comme la cascade de Godafoss, avant d’aller recharger les batteries dans les eaux aux vertus curatives des bains les plus célèbres du Nord du pays.

Et bien sûr, il est également possible de se baigner dans les sources chaudes naturelles en pleine nature. Les sources chaudes les plus accessibles, avec transport au départ de Reykjavík, se trouvent dans la vallée de Reykjadalur, et peuvent être ralliées avec une petite marche assez facile d’une heure au départ de Hveragerdi. Ici, des bassins d’eau en ébullition se déversent dans une rivière froide, si bien qu’au gré du mélange des deux températures, vous pouvez facilement trouver l’endroit idéal où vous baigner.

En été, vous pouvez également vous lancer dans une excursion en Super Jeep jusqu’à l’incroyable région des Hautes-Terres du Landmannalaugar. Non seulement vous aurez la chance d’admirer et de marcher dans de magnifiques montagnes de rhyolite et des champs de lave, mais également de vous baigner dans des sources chaudes naturelles.



Excursions thématiques Game of Thrones en Islande              

Le trône de fer

Très peu de programmes diffusés à la télévision sont aussi discutés, controversés, populaires et influents sur la culture que Game of Thrones, adaptation à l’écran de la série de romans de George R. R. Martin, Le Trône de fer. La série n’a pas simplement été acclamée pour la finesse de sa réalisation, son casting sur mesure, son jeu d’acteur de haut vol, et son suspense haletant, elle est également reconnue pour les décors surréalistes à couper le souffle dans lesquels elle a été tournée.

Et sur ce dernier aspect, Game of Thrones doit beaucoup à l’Islande.


Attention ! Si vous ne voulez pas vous faire spoiler sur « Game of Thrones » n’hésitez pas à sauter cette partie.


Kirkjufell figure dans la saison 7.

Toutes les scènes qui se déroulent au Nord du Mur, où errent les sauvageons et les Marcheurs Blancs, ont été tournées autour du lac Mývatn. Dans la septième saison, le mont Kirkjufell sur la péninsule de Snæfellsnes représente la montagne qui apparait en vision au Limier, et l’on voit les stacks de Reynisdrangar qui se dressent aux abords du Fort-Levant.

Les Portes de la Lune qui conduisent au Val d’Arryn ont été filmées dans le parc national de Thingvellir. Theingvallavatn, le plus grand lac d’Islande, apparait également à l’écran. Sa grande superficie et les sommets montagneux qui le ceinturent ont fourni aux équipes de tournage le décor idéal pour la scène où Arya prend la mer pour rejoindre la cité de Braavos — une retouche numérique a juste été réalisée pour faire en sorte que lac soit ouvert sur l’océan.

Certains décors naturels d’Islande ont même été artificiellement intégrés dans certaines scènes tournées à l’étranger, on retrouve ainsi une chaîne de montagne islandaise dans un plan réalisé en Croatie. Certaines scènes d’action particulièrement complexes, comme lorsque Daenerys reprend un dragon aux Marcheurs Blancs, sont en réalité un mix de trois tournages différents : un réalisé en studio, un autre dans un décor spécial, et un autre encore sur l’un des glaciers d’Islande.

Bref, plusieurs excursions sont proposées aujourd’hui en Islande pour vous permettre d’explorer les divers sites naturels qui apparaissent dans la série. La meilleure d’entre elles au départ de Reykjavík vous conduit sur des sites tels que le parc national de Thingvellir, l’habitation de l’ère viking reconstituée dans la vallée de Thjórsárdalur, et les cascades de Thórufoss et Hjálparfoss.

Pour voir les sites situés au-delà du Mur, pourquoi ne pas vous offrir une excursion dans la région du lac Mývatn avec visite du Dimmuborgir, où ont été tournées les scènes du camp des sauvageons de Mance Rayder ?

Avec cet autotour qui inclut une visite de la Côte Sud, vous pouvez également vous rendre dans la région de randonnées du Höfdabrekkuheidi, connue sur le continent de Westeros comme le Poing des Premiers Hommes.

Signalons également qu’au regard de la devise de la maison Stark « l’hiver vient », la dernière saison de la série s’annonce particulièrement riche en paysages islandais ! Et si vous venez sur la terre de glace et de feu pendant l’hiver 2018, peut-être croiserez-vous même certains acteurs ou figurants au gré de vos pérégrinations dans le pays.

Excursions à la découverte des traditions islandaises                           

L’idée assez répandue selon laquelle plus de quatre-vingt-dix pour cent des Islandais croient aux contes de fées est en réalité fausse. Déjà en 1975, un sondage réalisé auprès des Islandais âgés de plus de 30 ans révélait qu’aucun d’entre eux titulaire d’un diplôme universitaire ne croyait en l’existence d’êtres surnaturels quelconques, et que seulement cinq pour cent disaient douter de leur existence.

Malgré ce stéréotype, cependant, peu de peuples au monde entretiennent un lien spirituel aussi fort avec leurs traditions. Pour certains, les elfes sont une simple représentation symbolique de la nature islandaise, qui se révèle aussi dangereuse que belle.

En Islande, certains grands rochers et autres formations de lave sont encore décrits comme des trolls pétrifiés sous forme de roche après s’être laissés surprendre par la lumière du jour au petit matin. Et tous les habitants de cette île volcanique connaissent bien les légendes qui racontent l’histoire de chacun d’entre eux.

Hvítserkur dans le nord serait un troll pétrifié

De nombreux rochers plus petits sont considérés comme les maisons magiques du « Huldufólk », ou peuple caché, et l’on raconte encore aujourd’hui que certaines personnes dotées d’un sixième sens peuvent les voir. Il est vrai également que certains tracés de routes ont été modifiés et des projets de construction abandonnés afin de conserver ces « maisons », par souci de préservation de l’héritage culturel national, mais un peu aussi par précaution superstitieuse il est vrai.



Jusqu’au 20e siècle, la vie en Islande était dure, c’est le moins qu’on puisse dire. Les Islandais vivaient de façon isolée, loin les uns des autres, dans des fermes disséminées à travers l’île. Sans électricité, on s’éclairait à la bougie pendant l’hiver. En raison de la présence des bandits, du relief accidenté et surtout du mauvais temps, se déplacer à cheval ou à pied dans le pays était une entreprise très dangereuse.

Rien d’étonnant, par conséquent, à ce que les gens se divertissaient en se racontant des histoires sur les terres qui les entouraient, et comme pour mieux conjurer un monde surnaturel qui pouvait parfois les effrayer, mais qu’ils aimaient aussi, et dans lequel ils se plaisaient à s’évader.

Une représentation des trolls d'Islande« Le garçon et le troll », John Bauer. Wikimedia Creative Commons. 

Les contes relatifs à ce peuple caché aussi puissant que mystérieux ont bien sûr influencé la création des « Enfants de la forêt » de George R. R. Martin. Et les trolls agressifs et stupides qui se laissent parfois piéger par la lumière du jour dans « Le Hobbit » de J. R. Tolkien sont directement inspirés des trolls islandais. 

Même les légendes d’apparitions, de fantômes, de géants et de sorciers ont exercé une énorme influence sur toutes les déclinaisons artistiques du genre fantastique et des récits d’aventures.

De nombreuses excursions dans la nature vous permettent de découvrir des lieux rattachés à des contes et légendes que votre guide se fera un plaisir de vous faire découvrir. Comme les trolls sont censés vivre dans des grottes, on apprend énormément de choses sur eux avec une simple excursion dans un tunnel de lave comme LeidarendiVidgelmir ou Raufarhólshellir. On dit que les « Yule Lads » des contes de Noël islandais — treize trolls terrifiants qui se substituèrent un jour au père Noël — vivaient à Dimmuborgir, et vous avez donc toutes les chances d’entendre parler d’eux dans le cadre de n’importe quelle excursion au lac Mývatn.

Trois des treize pères Noël

Quant aux trolls pétrifiés, on en trouve partout. Dans le Nord par exemple, se dresse dans les eaux peu profondes de l’océan l’étrange, mais magnifique formation rocheuse de Hvítserkur, que l’on peut découvrir avec des excursions comme cette sortie à la journée en Super Jeep. On raconte également que les stacks de Reynisdrangar sur la plage de Reynisfjara seraient eux aussi les restes pétrifiés de quelques-unes de ces créatures mythiques.

Outre le folklore, largement conservé et transmis par la tradition orale, l’Islande est connue pour ses écrits légendaires, les sagas. Ces poèmes épiques du début du Moyen Âge illustrent parfaitement les valeurs et la culture de l’époque, et ils en disent long sur l’histoire et l’identité islandaises.

Des œuvres telles que la saga de Njál, la saga de Laxdæla et la saga de Grettis dont les intrigues mêlent trahison, conflit, romance et phénomènes fantastiques sont encore lues de nos jours avec beaucoup de plaisir. Toutes ces histoires se déroulent dans des lieux réels qu’il est encore possible de visiter, et mis à part certains détails fantastiques, elles mettent en scène des personnages historiques et des événements supposés réels eux aussi.

L'écriture fait partie de la culture islandaise depuis sa créationPhoto de Regína Hrönn Ragnarsdóttir


Toutes les excursions dans le Cercle d’Or passent par le parc national de Thingvellir qui apparaît très régulièrement dans les sagas. Après tout, n’est-ce pas là que fut fondé le premier parlement d’Islande en 930 apr. J.-C., et que furent livrées les plus grandes batailles de l’histoire islandaise ? Si vous allez à Borgarnes, sachez que le musée de la colonisation propose au public une magnifique exposition sur la saga d’Egill.

Dans l’Ouest de l’Islande vous attend la source chaude de Gudrúnarlaug, la plus ancienne connue dans le pays et qui doit son nom à Gudrún Ósvífursdóttir, un des personnages principaux de la saga de Laxdæla. Et dans le Nord, pourquoi ne pas aller faire un tour à celle de Grettislaug, dans laquelle on dit que le héros Grettir est venu se réchauffer après une longue nage dans l’eau froide ?


La belle église de ReykholtPhoto extraite de Aurores boréales à Reykholt

Mais on ne peut pas parler du folklore islandais sans mentionner Snorri Sturluson. Plus grand écrivain médiéval d’Europe, Snorri a beaucoup de réalisations à son actif, mais la plus grande d’entre elles est sans aucun doute d’avoir compilé l’Edda poétique.

L’Edda est la Bible de la mythologie nordique. Elle révèle les croyances de nombreux peuples nordiques et germaniques sur la création du monde, ainsi que l’origine, l’existence et l’inéluctable disparition des dieux païens.

Si l’Edda ne fait pas spécifiquement référence à l’Islande, c’est sur la terre de glace et de feu qu’elle fut écrite, et plus précisément dans la ville de Reykholt. Aujourd’hui, à Reykholt, se trouve le Centre Snorrastofa qui permet de se familiariser avec Snorri et son œuvre, et qui peut être visité dans le cadre d’excursions comme cette escapade privée dans l’Ouest islandais.

La musique et le spectacle vivant en Islande                

Björk est probablement la personne la plus célèbre d'IslandePicture extraite de Profil de l’artiste | Björk

Of Monsters and MenGusGusSigur Rós, et bien sûr, Björk, sont autant de groupes et musiciens islandais mondialement reconnus. L’Islande est un pays qui soutient ses artistes, et les lieux qui leur permettent de s’exprimer ne se comptent plus. Ainsi, le pays jouit d’une formidable scène musicale.

Bien entendu, c’est dans le cadre des festivals que la culture musicale islandaise rayonne le plus. Pendant Iceland Airwaves en novembre, la quasi-totalité des établissements de Reykjavík — des cafés aux boutiques — fait jouer des musiciens, et un énorme concert est organisé chaque soir dans la salle Harpa.

Sónar, désormais entièrement organisé à Harpa, est le rendez-vous incontournable de la musique électronique actuelle, et pendant le Secret Solstice, des artistes islandais et étrangers montent sur scène devant une foule immense rassemblée dans la vallée de Laugardalur.

Et le reste de l’année, les concerts ne manquent pas ! Des bars comme le Gaukurinn, le Dillon ou le Kex sont connus pour faire monter toutes sortes d’artistes sur scène, même s’ils se sont surtout forgé une réputation autour des concerts de métal, de rock et de blues respectivement.

Un groupe se produisant à GaukurinnPhoto de Júnía Líf



Si vous aimez le spectacle vivant, mais pas nécessairement uniquement les concerts, alors l’Islande vous réserve beaucoup d’autres surprises. Citons par exemple le célèbre Reykjavík Kabarett, le collectif de drag queen Dragsúgur, le Reykjavík Poetry Brothel et l’Icelandic Circus, qui écument régulièrement toutes les scènes de la capitale.

Vous pouvez déjà connaître les principaux événements prévus lors de votre voyage en Islande, ainsi que découvrir les autres grands rendez-vous culturels annuels organisés dans tout le pays en consultant notre article sur les festivals en Islande.

Excursions spécial Noël et Nouvel An en Islande            

Un dîner de Noël islandais traditionnelPhoto extraite de Noël et Nouvel An en Islande

Les hivers féériques islandais sont imprégnés d’une longue histoire où se sont mêlées les traditions païenne et chrétienne, et un article sur la culture de ce pays ne serait pas complet sans parler de la joie intense qui s’empare de la terre de glace et de feu pendant les fêtes.

Toutes les villes et villages se parent de décorations lumineuses qui apportent un peu de clarté aux interminables nuits du solstice d’hiver. Les odeurs de la cuisine islandaise traditionnelle flottent dans les rues, et des gens qui font honneur aux traditions de Noël en portant des costumes sortis du passé le plus reculé déambulent un peu partout sur l’île.

En Islande, la fête de l’Avent débute officiellement le quatrième dimanche qui précède le réveillon de Noël. Ce soir-là, les décorations lumineuses installées dans les arbres de tout le pays sont allumées pour la première fois devant les yeux ébahis des visiteurs étrangers comme des Islandais. A Reykjavík, la cérémonie se tient à Austurvöllur. Après quoi, tout le pays se laisse submerger par l’atmosphère chaleureuse des fêtes : les boutiques restent ouvertes tard le soir, les restaurants servent des menus spéciaux, et chaque ville et village organise toutes sortes de concerts festifs.

Un bâtiment traditionnel du musée à ciel ouvert d'ÁrbæjarsafnPhoto extraite de  Le musée de la ferme d’Árbær, par Regína Hrönn Ragnarsdóttir

Celles et ceux qui souhaitent plonger en immersion totale dans l’esprit de Noël devraient se rendre sans hésiter au musée de la ferme d’Árbær qui se transforme en véritable paradis de Noël chaque week-end du mois de décembre dans un cadre historique unique, et où l’on peut acheter des souvenirs, ainsi que des confiseries traditionnelles.

Si vous vous trouvez dans le Nord, il est vivement recommandé de se rendre à Dimmuborgir dans la région de Mývatn où des habitants déguisés en Yule Lads mettent chaque année l’ambiance en gambadant dans les rues.

Et si vous voulez vous plonger dans les traditions de Noël islandaises, mais que vous vous trouvez dans les campagnes du Sud, pourquoi ne pas opter pour cette excursion spéciale qui vous emmène passer une soirée aussi festive qu’instructive dans le village d’Eyrarbakki ?



Feux d'artifice au-dessus de Harpa

Après le 25 décembre, les fêtes sont loin d’être terminées. Bien peu de pays célèbrent le Nouvel An avec la ferveur des Islandais, en particulier dans la capitale, Reykjavík.

Des dizaines de milliers de personnes achètent des dizaines et parfois même des centaines de fusées de feu d’artifice en vue de la soirée, puis, sans signal préalable ni concertation, tout ce beau monde se met à tirer ses fusées dès que retentissent les douze coups de minuit. Le ciel au-dessus de la ville s’illumine alors de mille couleurs plus vives encore que les plus intenses aurores boréales, un brouhaha festif envahit l’espace sonore, et les visiteurs étrangers restent bouche bée devant le spectacle inouï qui se déroule soudain sous leurs yeux.

Pour profiter pleinement de cet événement, l’idéal est de se poster sur un site élevé, comme l’église Hallgrímskirkja qui se dresse au sommet de la colline de Skólavördustígur.


Les trolls glacés de Reynisdrangar

La culture islandaise est vaste, profonde, chargée d’histoire et fascinante, et chacune de ses facettes sait toujours faire écho à la sensibilité de chacun. Que vous soyez plutôt fin gourmet ou rat de bibliothèque, passionné de folklore ou de musique, que vous brûliez d’impatience de vous baigner dans les piscines chauffées ou de marcher dans les ruines de sites archéologiques, vous êtes sûr de trouver ce que vous cherchez dans ce petit pays tellement mystérieux.

Heureusement, les excursions culturelles disponibles sur le marché sont de plus en plus nombreuses, et permettent aux visiteurs étrangers de découvrir comment une si petite civilisation a pu devenir un tel pôle d’attraction culturelle. Au fil des ans, l’Islande est devenue tout autant appréciée pour son histoire et sa culture que pour ses grands sites naturels et ses paysages sauvages.