Mai est un mois de lumière croissante, de vents qui meurent et de températures plus chaudes. Le printemps est en chemin!

Quelles sont les choses les plus intéressantes à faire en Islande au mois de mai ? Quelle est la température moyenne et faut-il s'attendre à de la pluie, de la neige ou du soleil ? Quelle durée moyenne d'ensoleillement quotidien peut-on espérer, et quels sont les événements culturels qui se tiennent tout au long du mois ? Découvrez dès maintenant tout ce que vous devez savoir sur le mois de mai en Islande.



L’Islande est une terre de changements saisonniers constants, où mai se démarque néanmoins comme l'un des mois les plus intéressants pour les visiteurs étrangers.

Non seulement les vols, les hébergements et la location de voiture sont moins chers tout au long du mois de mai — qui n'est qu'un avant-goût de la saison estivale approchante —, mais la météo s'améliore également de façon radicale, et l'on voit l'Islande se couvrir de jeunes fleurs dans un grand élan de renaissance de la nature au gré des apparitions du soleil qui se font de plus en plus fréquentes.

En mai, les Islandais commencent à sortir de leur hibernation pour profiter du retour du soleil, du ciel bleu et des jours qui rallongent. Le tout, dans une atmosphère d'enthousiasme juvénile.

Les Islandais savent depuis longtemps comment profiter au maximum du soleil, et on les voit par dizaines se détendre dans les parcs de la ville, sur les plages géothermales, en partant en randonnée sur le mont Esja, en sirotant une bonne bière dans un jardin, ou encore en faisant du kayak ou des barbecues. Dans cet élan d'enthousiasme et d'anticipation de la belle saison, les visiteurs étrangers apercevront peut-être même les premiers Islandais de l’année en short !



Mais ce sont les excursions et les activités disponibles tout au long du mois de mai qui intéresseront probablement le plus les voyageurs. Heureusement, presque tout est faisable : observation de baleinessnorkelingplongée sous-marinequad, balade à chevalexploration de grottes de lave, parcourt sources chaudesrandonnée sur glacier et en montagneexcursions VTTsurfvisites guidées… La liste est interminable, et avec les jours qui rallongent, le mois de mai en Islande peut vraiment devenir une véritable aventure quotidienne ! 

Une vue aérienne sur les Hautes Terres en Islande

Les deux seules choses que l'on ne peut pas voir en mai sont : la campagne couverte de neige et plongée dans l'obscurité d’une part, et les aurores boréales d’autre part.

Les aurores boréales sont un phénomène solaire uniquement observable lorsque le ciel est dégagé la nuit or, dans la mesure où le mois de mai est plus proche du phénomène du soleil de minuit qu’autre chose, il est impossible de voir des aurores. 

Le mois de mai est également parsemé de plusieurs festivals, manifestations diverses et jours fériés qui apporteront une touche culturelle à vos vacances. Ainsi, en plus de deux festivals —RAFLOST : Icelandic Festival of Electronic Arts et Saga Fest — vous allez célébrer avec les Islandais deux jours fériés religieux et participer à divers événements organisés dans le cadre de la journée internationale du cheval islandais

Alors, découvrez dès maintenant toutes les possibilités qui se présentent à vous tout au long du mois de mai en Islande ; que vous envisagiez de passer des vacances en mode détente ou en mode adrénaline, vous aurez toujours quelque chose à faire. 



Que faire en Islande au mois de mai ?

Comme nous l'avons déjà dit, en venant en Islande en mai vous allez pouvoir vous adonner à d'innombrables passe-temps et activités différentes, allant des plus relax aux plus sportives.

Bien que certaines régions du pays soient encore inaccessibles — comme les Hautes Terres dans le centre — vous allez vite découvrir avec joie les innombrables activités qui redeviennent possibles à l'approche des mois d'été. 

Sources chaudes et piscines au mois de mai en Islande

Se relaxer dans une source chaude en Islande au mois de maiCrédit : Balade à cheval dans la vallée de Reykjadalur | Excursion sources chaudes à la journée

L’un des principaux attraits de l’Islande réside dans ses sources naturellement chauffées par l’énergie géothermique. Et par chance, avec son climat relativement doux et ses vents relativement calmes, le mois de mai est sans doute le meilleur moment de l’année pour les découvrir.

L'Islande possède de nombreuses sources géothermiques baignables dont certaines sont très célèbres. Malgré leur variété en termes d'environnement et de température, toutes les sources chaudes géothermales d'Islande seront pour vous à coup sûr une expérience inoubliable.



Il est toujours recommandé de savoir où se trouvent ces sources avant de partir à leur découverte, car certaines sont situées sur des terres privées et ne sont donc accessibles qu'avec l'autorisation du propriétaire. Le moyen le plus efficace de trouver les meilleurs sites et de ne pas se perdre en chemin est de se renseigner auprès des gens du coin.

Contrairement à la chasse aux sources chaudes hivernale — un passe-temps qui suppose bien souvent de se retrouver à courir après ses vêtements emportés par le vent par — 10 °C — au mois de mai, barboter dans ces bassins naturels et relaxants est un authentique plaisir.

Avec le soleil fier et haut perché dans le ciel nocturne illuminé, c'est une expérience d'une sensualité unique au monde qui vous attend. Un bain qui vous marquera à jamais. 

En mai, les islandais vont plus souvent aux piscines extérieuresCrédit : Les meilleures piscines en Islande



Si vous cherchez quelque chose d’un petit peu moins sauvage (mais néanmoins profondément inscrit dans la culture islandaise), le mois de mai se prête à merveille à la découverte des piscines de Reykjavík.

Avec l'arrivée du soleil et de l’esprit des vacances, vous allez découvrir avec étonnement que les piscines islandaises ressemblent surtout à des spas, avec bains à remous, saunas et hammams. Après tout, pourquoi ne pas se remettre du décalage horaire en commençant vos vacances de la façon la plus relax qui soit ? 

L'une des piscines les plus populaires et les plus faciles d'accès pour les visiteurs est Laugardalslaug à Reykjavík. Outre des bains à remous géothermiques, la piscine possède des toboggans, un hammam, un sauna, un gymnase adjacent, un long bassin avec couloirs de nage et un espace réservé aux enfants. On trouve également un bassin peu profond et chauffé, idéal pour se détendre et se relaxer en position allongée. 

Soyez attentifs aux règlements intérieurs des piscines publiques en Islande. En effet, ici, prendre sa douche nu avant d'entrer dans l'eau n'est pas seulement une habitude culturelle, c'est obligatoire. Le but n'est pas de satisfaire les fantasmes du responsable des vestiaires, mais de faciliter la lutte contre la transmission des maladies et la multiplication des bactéries. 

Plongée sous-marine et snorkeling au mois de mai en Islande

Plongeurs à Silfra en maiExtrait de : Journée snorkeling à Silfra

Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, le parc national de Thingvellir, situé à seulement 40 minutes de la capitale, abrite l’un des 10 meilleurs sites de plongée et de snorkeling au monde : la gorge glaciaire dite faille de Silfra

Un léger courant d’eau cristalline court depuis le glacier Langjökull, et met cinquante ans à traverser toutes les couches du sous-sol volcanique de la dorsale médio-atlantique ! Voilà pourquoi dans la faille de Sifra, les plongeurs avec ou sans bouteille peuvent se laisser porter par un léger courant — pas plus fort qu'une petite rivière — et n'ont donc pas besoin de dépenser beaucoup d'énergie pour nager.



Mais avant d'en dire plus, il faut rappeler qu’il y a quelques conditions préalables à remplir avant de faire du snorkeling et de la plongée sous-marine dans la faille de Silfra. Le tout en vue de garantir votre sécurité e celle de vos guides une fois dans l'eau.

Le site de Silfra accueillant un grand nombre d'activités marines exige des visiteurs le plus grand respect, et la meilleure sensibilisation possible préalable. Les conditions requises sont les suivantes : le snorkeling à Silfra est accessible à toute personne de plus de 16 ans, mesurant plus de 1,50 m et pesant plus de 45 kg. Les participants doivent être en bonne condition physique, savoir nager et ne pas être enceintes. Pour les plus de soixante ans, une autorisation médicale est également nécessaire.

Naturellement, les conditions requises pour la plongée sous-marine à Silfra sont encore un peu plus exigeantes. Avant toute chose, vous devez posséder un brevet Open Water Scuba Diver PADI avec expérience démontrée en combinaison étanche au cours des deux dernières années.

La plongée en combinaison étanche, notamment en eau froide, est différente de la variante caribéenne en combinaison humide et short de bain, car elle exige une meilleure connaissance théorique et pratique de la plongée. Pour plonger a Silfra, il faut être au moins âgé de 17 ans et disposer d'une autorisation écrite de son représentant légal si l'on a moins de 18 ans. Les participants doivent également signer un formulaire de décharge de responsabilité civile, ainsi qu'une déclaration médicale avant d'entrer dans l'eau.  



En plus de la faille elle-même, à Silfra, vous allez littéralement succomber au charme indéfinissable et à la culture étonnante de la région dans laquelle elle se trouve : Thingvellir

Ce parc national est extrêmement important aux yeux des Islandais pour un certain nombre de raisons : tout d'abord, c'est ici que le premier parlement démocratiquement élu au monde fut fondé en l'an 900. Encore à ce jour, cette institution gouvernementale est appelée Althingi, même si elle a depuis été délocalisée à Reykjavík. Quoi qu'il en soit, il est aujourd'hui possible de marcher jusqu'à l'endroit même où se sont tenues les premières sessions du parlement. 

Un plongeur descend vers la faille de David en IslandeExtrait de : Plongée sous-marine à la journée | Davidsgja — Faille de David

La deuxième raison qui explique l'importance culturelle du site est sa géologie. Thingvellir est l'un des seuls endroits de la planète où l'on peut voir sortir de terre de plaques tectoniques : la plaque nord-américaine et la plaque eurasiatique. Quant aux plaines volcaniques sèches et couvertes de mousse qui s'étendent entre les deux plaques, elles peuvent véritablement être qualifiées de « no man's land ». 

Certains tour-opérateurs de plongée proposent également d’autres sites, comme Davídsgjá (la faille de David située non loin), considérée comme la cousine plus sombre et plus profonde de Silfra, à Thingvallavatn. Il existe également d’autres spots de plongée comme Strýtan, l’épave de la Seconde Guerre mondiale dite « SS El Grillo », la rivière Litlaá, ou encore le site océanique de Gardur.

Cependant, ces sites peuvent non seulement n’être accessibles qu'à certaines périodes de l'année, mais exigent en plus des prérequis complètement différents. Et si vous cherchez d'autres sites de plongée, il est recommandé d'entrer directement en contact avec votre tour-opérateur. 

Sentiers de randonnée au mois de mai en Islande

Mt. Esja, une montagne proche de ReykjavikWikimedia. Creative Commons. Crédit: MartinPutz 

Une fois que l’on a accepté psychologiquement l'instabilité quasi permanente de la météo, alors la randonnée au mois de mai en Islande est véritablement un des loisirs les plus agréables pour ses vacances. Non seulement l’exercice physique et l'air frais sont incroyablement bons pour le moral et la santé, mais la randonnée constitue également l'une des meilleures façons de découvrir la campagne islandaise, en vous conduisant au plus profond des vallées et des prairies, ainsi qu’au plus près des cours d'eau qui font de cette île ce qu’elle est.



Les sentiers de randonnée les plus accessibles de la capitale se trouvent dans les environs du mont Esja, l'impressionnante montagne volcanique au toit plat qui surplombe la ville. L’Esja culmine à 914 mètres, et ses deux sentiers les plus populaires passent par les sommets de Thverfellshorn (780 m) et de Kerhólakambur (851 m).

La randonnée elle-même se divise en quatre parties de plus en plus difficiles et qui exigent de plus en plus d'expérience à mesure que l'on monte en altitude. Mais celles et ceux qui atteignent ces sommets ont alors le privilège de pouvoir admirer une incroyable vue panoramique sur Reykjavík et la péninsule de Reykjanes. 

Sachez que les Hautes Terres dans le centre du pays et les sentiers de randonnées qu’elles abritent sont fermés en mai. Les routes hivernales qui permettent d’y accéder ne sont pas sûres et donc fermées à la circulation. Par conséquent, si vous souhaitez faire de la randonnée dans les Hautes Terres et dans le Landmannalaugar, la meilleure période de l'année pour venir en Islande est juillet. 

Observation de baleines en Islande au mois de mai

Baleine mink sous le bateau en IslandeExtrait de : Excursion Húsavík Original Whale Watching

Le mois de mai en Islande est l'une des meilleures périodes de l'année pour l'observation des baleines. Une fois sur le bateau, vous n'avez pas à endurer les vents froids de l'hiver, et pouvez profiter sereinement du spectacle extraordinaire de la vie marine islandaise qui se déploie au beau milieu des vagues de l'Atlantique. En hiver, toute sortie d'observation de baleines est une véritable épreuve de trois heures en plein vent. Au mois de mai, en revanche, vous avez toutes les chances d'avoir droit à une petite croisière en bateau aussi agréable que relaxante sous un beau soleil, tout en sirotant une délicieuse boisson pour mieux patienter avant l'apparition des cétacés. 



Les côtes islandaises abritent de nombreuses espèces de cétacés : orquesmarsouins communsdauphin commun à bec courtbaleines de Minkegrands cachalotsbaleines à bosse et parfois même des baleines bleues.

Lors de votre sortie en mer, vous êtes presque sûr et certain de voir au moins une de ces espèces de cétacés. Le plus souvent, ce sont des baleines de Minke ou des groupes de dauphins que l'on voit sauter hors de l'eau.

En Islande, comme les bateaux d'observation de baleines sont équipés des radars les plus modernes et qu’ils communiquent constamment les uns avec les autres, vos chances de voir des baleines sont maximales ! 

Les amateurs d'ornithologie se régaleront également devant les innombrables oiseaux qui nichent sur les falaises environnantes, ou qui plongent dans les vagues à la recherche de poisson. Citons entre autres les goélands, les fulmars, les alcidés, les canards et les morus. 

À certains endroits, vous pourrez peut-être même apercevoir un autre habitant emblématique de l'Islande, le macareux — une adorable petite créature ailée qui vient apporter de la couleur aux côtes islandaises chaque année de début avril à septembre. 



Les meilleures sorties d’observation de baleines se font au départ de Reykjavík pour la baie de Faxaflói, au départ de Húsavík, et de la capitale du Nord, Akureyri. Quel que soit le port où vous embarquez, les espèces observables sont les mêmes, en revanche, le décor naturel dans lequel vous allez naviguer change du tout au tout. Il faut dire également ici qu’au mois de mai de l’année dernière, en 2017, des baleines à bosse ont été observées tous les jours lors des sorties au départ de Húsavík.

Que se passe-t-il au mois de mai en Islande ?

Parmi les nombreuses choses intéressantes à faire en Islande au mois de mai se tient un certain nombre de festivals qui attirent des foules venues d'Islande et de l'étranger, en mettant à l'honneur les meilleurs talents de la musique et de l'art d'où qu'ils viennent. Plusieurs fêtes religieuses ont également lieu au mois de mai, ainsi qu'une journée spéciale de célébration du cheval islandais. 

Le Saga Fest

Saga Fest est inspiré de la littérature islandaiseCrédit : The Saga Movement Facebook

Le Saga Fest est un festival dédié à la musique et aux arts relativement récent sur la scène culturelle du pays, mais qui s'est déjà révélé être un événement tout à fait unique en son genre. Fondé par Scott Shigeoka, le Saga Fest repose sur l’idée de « relier les gens entre eux et à la nature. »



La soutenabilité, la transition, l'entraide et la fragilité sont autant d'ingrédients de base du Saga Fest qui offre chaque année deux jours intimistes débordant d'imagination et d'innovation. La preuve : chaque billet du festival est vendu avec un sachet de semences destinées à être plantées par le festivalier dans le cadre d’un programme de reboisement de l'Islande. Quel autre festival peut se targuer d'une telle initiative ?

Le Saga Fest se déroule dans une ambiance de partage et de camaraderie : on attend de chaque participant qu'il mette la main à la pâte et qu’il contribue à l'ambiance générale, que ce soit par ses talents artistiques, du bénévolat ou en donnant un coup de main dans l'organisation. Le Saga Fest revendique avec fierté son refus de toute hiérarchie entre les artistes et les festivaliers, au profit d'un esprit ouvert à toutes et à tous.



 La communauté est une partie importante de la culture des sagas en IslandeCrédit : The Saga Movement Facebook

Après le succès de la première édition du Saga Fest, Scott déclara : « J'ai fait le plein d'amour, de gratitude, d'inspiration, d'enthousiasme, de chaleur humaine et d'ambition. Le Saga Fest était un projet fou qui a mobilisé énormément de gens, mais finalement — en dépit des obstacles qui se présentent toujours dans la concrétisation de tous les événements visionnaires — il a été une véritable expérience de vie, magnifique et inoubliable pour tout le monde. »



Les précédentes éditions du Saga Fest se sont toujours révélées incroyablement internationales : en plus des festivaliers et des artistes islandais, des ressortissants de plus de seize pays, dont le Pakistan, l'Allemagne et Hong Kong étaient présents sur le festival en 2015.

Le jour de l'ascension (férié)

Hallgri­mskirkja, monument icone de Reykjavik

Le jour de l'ascension est l'une des plus vieilles fêtes chrétiennes célébrées quarante jours après Pâques pour commémorer l'ascension supposée de Jésus au paradis. En Islande, l'ascension est un jour férié, les enfants ne vont pas à l'école et la plupart des adultes ne se rendent pas au travail non plus. La plupart des Islandais passe la journée en famille à la maison autour d'un repas traditionnel. 

Les voyageurs animés par des convictions religieuses — ou par un simple intérêt pour l'architecture — pourront profiter de cette journée pour visiter quelques-unes des plus belles églises d'Islande.



Reykjavík à elle seule peut déjà s'enorgueillir de l'église luthérienne moderniste Hallgrímskirkja (l'un des monuments les plus emblématiques de la ville), ainsi que de la chapelle au toit vert de 1899, Fríkirkjan í Reykjavík, implantée juste à côté de l'étang de la ville, le Tjörnin. Citons également Landakotskirkja (l’église de Landakot), anciennement appelée Basilika Krists Konungs (la basilique du Christ Roi), la cathédrale consacrée par l’Église Catholique d’Islande.

Akureyrarkirkja, l'église d'AkureyriCrédit: Sbs_iceland 



On trouve, bien entendu, de nombreuses autres églises magnifiques à travers le pays qui méritent le détour si l'on passe à proximité. Akureyrarkirkja, par exemple, est l’église luthérienne d’Akureyri, immédiatement reconnaissable à ses deux clochers cuboïdes, son horloge centrée sur la façade et aux escaliers qu’il faut emprunter pour y pénétrer. L’église catholique de Katholska Kirkjan se trouve également non loin.

RAFLOST : Festival islandais des arts électroniques

Depuis 2007, le RAFLOST est le festival pionnier des arts électroniques, quels que soient leurs supports : l'informatique, la musique, les arts visuels, la danse ou les médias. En dix ans, le festival est devenu une véritable force de la nature qui attire des artistes venus des quatre coins du monde pour vivre et participer à cette expérience collective unique.

RAFLOST a une multitude d'expositions qui défient l'imagination, tout ce qui explore la relation entre les artistes et la technologie.Crédit: www.raflost.is

Organisé tous les ans au mois de mai à Reykjavík, le RAFLOST est soutenu par le Ministère de l'Éducation, des Sciences et de la Culture et l’Académie des arts d’Islande dans son projet de réunir toutes les personnes passionnées par le potentiel artistique des outils électroniques. Les organisateurs du festival espèrent également à travers cet événement annuel stimuler l'apparition de nouveaux talents dans la musique électronique islandaise.



Le RAFLOST attire des artistes venus des quatre coins du globe, offrant ainsi le cadre idéal à l'épanouissement des talents tant islandais qu'étrangers. Des géants de l’électronique comme Morton Subotnick, Todor Todoroff et Mikael Fernström ont tous conquis leurs premiers fans sur la scène du RAFLOST. Et c'est en mettant en avant de tels talents, que toute une jeune génération d'étudiants et d'artistes se montre aujourd'hui très inspirée par toutes les possibilités que renferment les nouvelles technologies.  

La plupart des événements et des expositions que l’on trouve au RAFLOST dépassent tout simplement l'imagination : ces dernières années, les festivaliers ont ainsi été les témoins d’un combat de sumos robotisés, de performances électroacoustiques improvisées, de soirées vidéo sur Internet, d'ateliers de bricolage Do It Yourself et même de poésie générée par ordinateur.

Mais en plus de toutes ces fascinantes technologies futuristes, le RAFLOST organise des conférences scientifiques et des expositions artistiques. Comme en 2016, le prix du Pass est de 4000 ISK.

Journée internationale du cheval islandais

La parade à Reykjavik fait partie de l'évènementCrédit: Horses of Iceland Facebook.

collaboration entre l'association équestre d'Islande et l'initiative marketing de Horses of Iceland. Visant à mettre en valeur tous les aspects de cette race unique et propre à l’Islande, l'événement s'étale sur un weekend et s'organise autour d'une parade équestre dans Reykjavík et de journées portes ouvertes dans de nombreuses écuries à travers le pays.

La parade équestre annuelle débute dans le centre-ville et voit défiler de fiers destriers montés par leurs cavaliers loyaux en uniformes. À 13 h, le maire de Reykjavík prononce un discours, puis le défilé se poursuit à un trot régulier dans les rues de Skólavördustíg, Bankastræti, Austurstræti, Pósthússtræti et enfin Vonarstræti.

La parade équestre prend fin dans le parc du Parlement, Austurvöllur, où les spectateurs peuvent à leur tour monter les chevaux.

L'autre aspect de la journée est le fruit d'un effort conjoint entre les propriétaires d'écuries et la communauté islandaise des passionnés de cheval. De nombreuses écuries à travers le pays organisent des journées portes ouvertes qui sont l'occasion pour chacun de venir avec ses amis ou en famille découvrir la race du cheval islandais. 

L'objectif de la journée, depuis le début, est de mettre en valeur les nombreuses qualités des chevaux islandais auprès d'un public international, ainsi que de stimuler et de renforcer la communauté des passionnés et des entreprises du secteur équestre en Islande. En guise de soutien, le gouvernement a promis un investissement de 25 millions d’ISK sur quatre ans pour renforcer ce secteur d’activité capital dans l’économie islandaise. 

Le May Day

May Day est un jour férié en Islande

À la même date que la journée internationale du cheval islandais, le 1er mai, tous les travailleurs et les travailleuses d’Islande se délestent pendant 24 heures des chaînes de leur emploi. Ce jour-là, ils célèbrent ce que les Américains appellent le « Labour Day », la « fête du travail » en France et que les Islandais qualifient de May Day

En Islande, le 1er mai est devenu une journée officieuse de protestation sociale, qui est l’occasion pour tous d'exprimer la colère et la frustration accumulées tout au long de l'année. Les revendications mises en avant sont entièrement individuelles, et chacun brandit la banderole ou le panneau qui exprime ses exigences et ses préoccupations personnelles.  

Les années précédentes, les contestataires issus de tous les horizons se sont rassemblés à l'arrêt de bus Hlemmur avant de défiler ensemble dans la rue principale du centre-ville de Reykjavík, Laugavegur, dans un tohu-bohu de chants, de slogans et de revendications. Enfin, la manifestation s'achève à Ingólfstorg Square où ont lieu des prises de parole, ainsi qu'une distribution de gâteaux et de café organisée par les syndicats islandais. 



Quel temps fait-il au mois de mai en Islande ?

Explorer l'Islande en mai : vous pourrez voir presque l'ensemble des paysages : cascades, glaciers, lacs, routes de montagne, etc.

Le temps au mois de mai en Islande marque un tournant vers l’amélioration : alors que les journées d'hiver agonisent, les apparitions du soleil se font de plus en plus fréquentes, et le vent se calme peu à peu jusqu'à ne plus être qu'une inoffensive brise. En termes saisonniers, les Islandais considèrent que le mois de mai se situe quelque part entre la fin du printemps et le début de l'été.

En moyenne, c'est au mois de mai que le pays compte le plus d'heures d'ensoleillement et le moins de précipitations. Les températures vont de 5 °C (41 °F) à 20 °C (68 °F), ce qui signifie qu'il est parfois possible de sortir en short et en T-shirt.



Ceci dit, n'oubliez pas d'emporter dans vos bagages des vêtements d'hiver bien chauds : après tout, s'il fallait qualifier la météo islandaise avec un seul mot, ce serait presque toujours « imprévisible ». 

Il est bon de s'équiper pour toutes les météos en Islande au mois de mai



Pour ce qui est de la durée d'ensoleillement, le mois de mai bénéficie largement du rallongement des journées qui débutent en avril : au début du mois, le soleil se lève à 5 heures du matin et se couche à 22 heures. À la fin du mois, il se lève à 3 h 30 et se couche à 23 h 30, ce qui signifie que la nuit ne dure que quatre heures.

Ainsi, le mois de mai islandais est tellement baigné de lumière qu'il constitue une période de l'année idéale pour les voyageurs qui veulent optimiser leurs vacances avec un maximum de visites et d'activités.

Itinéraires recommandés en mai

Si vous êtes toujours à court d'idées, consultez les itinéraires Guide To Iceland ci-dessous, qui vous fourniront toute l'inspiration nécessaire pour vos vacances de mai en Islande. Nous avons pris le soin de préciser leur durée afin de vous aider à faire le meilleur choix :


Alors ? Comment se sont passées vos vacances en mai en Islande ? Qu'avez-vous fait, et qu'avez-vous pensé de la météo ? Y a-t-il une activité qu'il vous a été impossible d’effectuer ? N'hésitez pas à laisser vos impressions...