Les macareux sont souvent vus dans les falaises de la côte sud en Islande en juillet

Que peut-on faire et voir en Islande en juillet ? Est-il vrai que le soleil ne se couche jamais ? Et d’ailleurs, peut-on encore voir des aurores boréales ? Quels sont les excursions proposées et les sites naturels accessibles ? Voyons à présent tout ce que vous devez savoir sur vos vacances en juillet en Islande.

En juillet, l'Islande est au top, et l’été bat son plein : les journées ne deviennent sombres qu’à la fin du mois et la quasi-totalité des routes du pays est ouverte à la circulation, tout du moins pour les 4x4. C'est pourquoi cette période est particulièrement appréciée pour venir visiter le pays. 

Le geyser Strokkur en éruption en juillet

L’arrivée de l’été en Islande est synonyme d’innombrables choses à faire ! Les voyageurs peuvent s’aventurer dans toutes sortes d’excursions, quelles que soient leurs préférences, et ils n'ont plus à redouter les problèmes propres à l’hiver comme la dangerosité des routes, les conditions climatiques extrêmes (bien que la météo puisse toujours faire des caprices) et les excursions indisponibles à cause des mauvaises conditions météo.

Voilà une période idéale qui s’ouvre pour les amoureux du grand air : en effet, les Hautes Terres sont à nouveau accessibles, de nombreuses randonnées de plusieurs jours sont proposées et le camping redevient possible.

Landmannalaugar est accessible au mois de juillet

La seule chose que vous allez manquer en venant passer vos vacances en Islande en juillet, ce sont les aurores boréales ; car même si elles dansent bel et bien dans le ciel, il faut être dans le noir complet pour les voir et cela n’arrive jamais sous le soleil de minuit.

Cependant, du fait de la grande flexibilité que permet l’ensoleillement permanent, votre emploi du temps sera tellement chargé en aventures, moments de relaxation et intermèdes culturels que vous n’aurez jamais la sensation d’avoir manqué quoi que ce soit en regagnant votre hébergement !

Que faire en Islande au mois de juillet ?

Randonnée dans les Hautes Terres est une activité à faire en juillet en Islande

Pour ce qui est des choses à faire en juillet, la liste est véritablement interminable. Vous pourriez passer des semaines à parcourir l'Islande à la découverte d’autant de sites naturels que possible en faisant un maximum d’activités qu’il resterait encore tout un éventail de choses que vous n’auriez pas eu le temps de faire !

C'est pourquoi au moment de planifier vos vacances en juillet il est important de hiérarchiser vos centres d’intérêt. Ainsi, certains viendront d’abord pour une immersion totale dans la nature, quand d’autres seront en quête d’adrénaline et que d’autres encore se concentreront sur la culture et les festivals. Il y en a vraiment pour tous les goûts.

Le camping en Islande au mois de juillet

Le camping est un loisir très populaire en juillet, tant parmi les islandais que chez les visiteurs étrangers. Les campings de tout le pays ouvrent leurs portes et se remplissent de vacanciers en quête de soleil, de nature et de grand air. Le camping offre également un bon moyen aux moins fortunés de partir à la découverte de l'Islande.



La plupart des campings islandais sont nichés dans des lieux absolument magiques, et vous permettent ainsi de dormir à proximité des sites les plus importants de chaque région.

Un camping au coeur de la nature islandaisePhoto de Philip Gunkel

Le camping en Islande est une expérience unique, mais une expérience qui ne va pas sans quelques règles strictes. Le camping sur les propriétés privées ou dans les parcs nationaux est interdit et puni par une amende. En revanche, il est permis de planter sa tente sur des terres en friche pour une nuit maximum à condition de ne laisser aucun déchet derrière soi et de ne pas faire de feu.

Si vous louez un van aménagé ou un 4x4 avec tente de toit, vous n’avez pas le choix, vous devez passer la nuit sur un terrain de camping. Vous pouvez apporter tout votre matériel de camping en Islande, ou bien, pour diminuer le volume de vos bagages, le louer une fois sur place. 



La randonnée en Islande au mois de juillet

Une montagne vierge au coeur des hautes terres islandaises

Il est une autre activité idéale à faire pendant les mois d’été en Islande : la randonnée avec guide. Si, bien entendu, certains sentiers sont ouverts toute l’année, les plus spectaculaires ne sont accessibles qu’entre juin et septembre.

Les fans de randonnée auront le choix parmi d’innombrables treks de plusieurs jours. Le parcours le plus célèbre et le plus prisé est le fameux sentier de Laugavegur et Fimmvördháls qui, au départ de la spectaculaire région des Hautes Terres de Landmannalaugar vous emmène jusqu’à la verdoyante « Vallée de Thor » : Thorsmörk

En général, le trek dure entre cinq et six jours, mais certaines parties du parcours peuvent être faites sur trois ou quatre jours. Vous passez la nuit dans des cabanes disséminées sur votre chemin, et allez entrer en contact avec de nombreux glaciers, volcans, champs de lave, forêts, lacs, rivières et bien plus encore...

Les montagnes de rhyolite du Landmannalaugar.

Il existe également de nombreuses randonnées à la journée pour celles et ceux qui ont soif d’espaces naturels à couper le souffle sans pour autant vouloir y passer la nuit.

Ces derniers pourront ainsi profiter de LandmannalaugarFimmvördhálsThórsmörkMývatnle mont Snæfell et Reykjadalur, pour ne citer que quelques destinations. 



Que faire sous le soleil de minuit en Islande au mois de juillet ?

Bien que le soleil soit à l'horizon, il n'est jamais nuit noire en juillet en Islande

L’Islande est le seul pays qui se laisse visiter sous le soleil de minuit en juin et juillet... L’été, du fait de l’ensoleillement permanent, la nature n'impose plus un début et une fin à vos journées, et vous voilà libre d'explorer autant de destinations que vous le souhaitez, et de profiter au maximum de tous les sites naturels que compte le pays.

En vous rendant sur les sites d’intérêt en dehors des heures traditionnelles de visites, vous avez de bonnes chances d'éviter la foule, et compte tenu de la forte fréquentation enregistrée en juillet, c'est là un avantage non négligeable. En effet, si des lieux comme le Geysir et Gullfoss sont parfois bondés à midi, à minuit en revanche, dans le cadre de cette excursion au Cercle d’Or par exemple, il y a peu de chance que vous y croisiez qui que soit !

Arche sur la plage de Reynisfjara durant le soleil de minuit

Les passionnés de photo qui voudraient graver sur la pellicule la beauté du jour perpétuel devraient jeter un œil à cet atelier de photographie sur 12 jours à travers les incroyables paysages de nuits du pays.

Bien sûr, il est également possible de louer une voiture et de partir à la découverte de l'Islande de nuit par soi-même. Pensez simplement à vous assurer que vos escapades nocturnes collent bien à vos horaires d'entrée et de sortie d'hôtel.



Les excursions sur glacier en Islande au mois de juillet

L'escalade sur glace semble difficile mais c'est funPhoto de Escalade sur glacier et randonnée au Solheimajokull

Partir en excursions sur les incroyables glaciers d'Islande est possible toute l’année, mais en juillet, avec la chaleur et le soleil, ils rayonnent littéralement de beauté, et la balade n’en est que plus relaxante et les panoramas qu’elle offre plus appréciables.

En juillet, on peut faire de la randonnée sur la quasi-totalité des glaciers d'Islande. Les grands classiques de la randonnée sur glacier au Sólheimajökull, au Vatnajökull et au Skaftafellsjökull sont encore proposés, mais on trouve également quelques autres parcours qui ne sont possibles qu’en été. 



Motoneige sur le glacier LangjokullPhoto de Motoneige sur le glacier Langjökull

La motoneige est une autre façon très agréable de découvrir les glaciers en juillet. Les excursions à motoneige se font généralement sur le glacier Langjökull, soit au départ de la cascade de Gullfoss soit de Reykjavík, et souvent dans ce dernier cas en combiné avec une excursion dans le Cercle d’Or. En été, il est également possible de faire cette excursion à motoneige sur le Vatnajökull.

Quoi qu’il en soit, bien que ce soit le mois de juillet, pour toute excursion sur un glacier, prenez avec vous des vêtements chauds au cas où, et portez de solides chaussures de marche. Vous seriez également très bien inspiré d'apporter des lunettes de soleil, car en se reflétant sur la glace, le soleil est souvent éblouissant.



La plongée en Islande au mois de juillet

Des plongeurs dans l'eau cristalline de Silfra en IslandePhoto de Sortie d’observation de baleines et snorkeling

Tout comme les excursions sur glacier listées ci-dessus, les sorties plongée avec et sans bouteilles sont faisables toute l’année. Faire de la plongée en juillet présente plusieurs avantages : d’abord, en cette saison il est beaucoup plus facile d’enfiler et de retirer l’équipement, ensuite de magnifiques algues ornent la faille de Silfra (le principal site de plongée d’Islande) et enfin, la lumière du jour vient renforcer la visibilité des eaux déjà extraordinairement bonne.

Pour faire une sortie plongée avec ou sans bouteilles, les participants doivent répondre à certains critères. Ils sont regroupés dans le tableau ci-dessous.

 

Snorkeling en combinaison étanche

Snorkeling en combinaison humide

Plongée bouteille en combinaison étanche

Age Min 161618
Age Max 606060
Poids Min 145 cm150 cm150 cm
Poids Max45 kg50 kg45 kg
Experience requise
 
 Doit savoir nagerDoit savoir nager

 Avoir réalisé 10 plongée bouteille en combinaison étanche ou être certifié dry-suit diver 

 

La clarté de l'eau crée de beaux effetsPhoto de La vie en bleu | Excursion snorkeling à Silfra depuis Reykjavík

 

Cette excursion est interdite aux femmes enceintes. Les gros fumeurs et/ou buveurs de plus 45 ans, ainsi que les personnes avec un passif de problèmes respiratoires, neurologiques et de circulation sanguine devront présenter une autorisation médicale.

Comme vous pouvez le voir dans le tableau ci-dessus, il est possible de faire du snorkeling en combinaison étanche ou humide. En revanche, la plongée bouteille n'est permise qu’en combinaison étanche. En effet, la température moyenne de l’eau est de 2 °C, et si les combinaisons humides sont suffisantes pour le snorkeling, elles peuvent s’avérer très problématiques une fois immergées en profondeur pour une durée prolongée.

Les algues couvrant Silfra en juilletPhoto de Plongée sous-marine à Silfra

La plupart des sessions de plongée avec et sans bouteilles en juillet sont organisées dans la faille de Silfra, une magnifique gorge située dans le parc national de Thingvellir et dans laquelle arrive une eau de source cristalline offrant une visibilité à plus de 100 m. 

Les sorties snorkelling peuvent être combinées avec des excursions Cercle d’Or et grottes de lave.



Les promenades à cheval en Islande au mois de juillet

Balade à cheval au pied de Vestrahorn dans le sud-est de l'Islande en été

La promenade à cheval est une activité très populaire toute l’année durant, mais qui est beaucoup plus aisée pendant les mois d’été, et donc en juillet, lorsque les caprices de la météo ont moins de chances de venir contrarier vos plans.

Vous découvrez alors non seulement l’animal curieux, intelligent et amical qui vous sert de monture, mais plongez également dans une atmosphère islandaise traditionnelle pour vous faire une meilleure idée de la vie quotidienne des premiers colons.

Des promenades à cheval sont proposées partout dans le pays. Un grand nombre d’entre elles partent de Reykjavík, mais d’autres sont proposées dans le Nord du pays, comme à Húsavík par exemple. Dans les fjords de l’Est, en revanche, vous trouverez une excursion à cheval qui n’est proposée qu’en juillet, et qui permet de découvrir de nombreux sites naturels magnifiques. 

Comme pour les excursions évoquées plus haut, les sorties à cheval peuvent être combinées avec une randonnée sur glacier à la journée au départ de Reykjavík.



Exploration de grottes de lave en Islande au mois de juillet

Lofthellir dans le nord de l'Islande est idéale à visiter en étéPhoto de Exploration de la grotte de Lofthellir avec vol au départ de Reykjavík

 

L’exploration de grottes est une excellente activité pour profiter du mois de juillet en Islande. La neige qui bloquait les entrées de nombreuses grottes pendant l’hiver a fondu, et la glace sur le sol qui pouvait rendre l’exploration dangereuse a en général également disparu.

Les grottes les plus célèbres dont le sol a été aménagé pour faciliter la progression à l’intérieur sont Raufarhólshellir et Vidgelmir ; les plus ambitieux préféreront sans doute la grotte de Leidarendi dans laquelle certains passages obligent à grimper et à ramper. 

Pour compléter votre journée de spéléologie, vous pouvez y ajouter cette exploration de la Côte Sud de l’Islande avec randonnée sur glacier et possibilité de balade en fatbike incluses. Cette excursion, en revanche, en vous conduisant sur les grands sites naturels de la péninsule de Reykjanes vous permettra d’admirer plus de géologie que l’on en peut trouver dans un tunnel de lave. 



Observation de baleines et de macareux en Islande au mois de juillet

Un orque photographié vers la péninsule de SnaefellsnesPhoto de 2 jours à Snæfellsnes |Découverte de l'Islande de l'Ouest

 

Si vous voulez voir les plus incroyables créatures qui peuplent les fonds marins, comme la baleine de Minke, la baleine à bosse, ou encore le cachalot, le rorqual ou la majestueuse baleine bleue, les sorties en mer d’observation de baleines en juillet en Islande sont faites pour vous ! A cette époque de l’année, tous ces animaux quittent leurs zones de reproduction et se laissent observer un peu partout dans le pays.

Il en va de même pour les macareux d’Islande. Les derniers d’entre eux arrivent en juin, et les premiers à repartir le font en août, ainsi, juillet constitue vraiment le meilleur moment pour les observer.



Juillet est le mois idéal pour voir des macareux en Islande

Au départ de Reykjavík, s’offrir une sortie d’observation de baleines est un vrai jeu d’enfants, et cela ne vous prendra que quelques heures dans vos vacances ! Les conditions climatiques relativement bonnes du mois de juillet sont favorables aux sorties d’observation, et rares sont les participants qui reviennent d’excursions sans avoir au moins pu voir des macareux et un groupe de dauphins à nez blanc ou de marsouins communs.

Quoi qu’il en soit, si votre excursion d’observation de baleines ne vous a pas permis de voir un seul cétacé, vous pouvez la refaire gratuitement jusqu’à satisfaction !

Les meilleures sorties d’observation de baleines, non seulement d’Islande, mais aussi d’Europe, partent de Húsavík dans le Nord du pays. Du fait des grandes quantités de nourriture disponibles dans la baie de Skjálfandi, où sont organisées les excursions, vous avez de grandes chances de pouvoir admirer des baleines à bosse en train de se nourrir, faire des sauts hors de l’eau ou de se déplacer sous la surface.

Baleines à bosse près du bateau à HusavikPhoto de Sortie observation traditionnelle de baleines à Husavik

Il y a également des départs d’excursions observation de baleines dans la ville toute proche d’Akureyri.

En été, bien que ce ne soit jamais garanti à 100 %, on peut même observer les baleines depuis les côtes. On pourra ainsi tenter sa chance sur le littoral dans les Fjords de l'Ouest, dans les fjords de l’Est, ainsi que sur la péninsule de Snæfellsnes, notamment dans la partie Nord qui surplombe la zone maritime de Breidafjordur très fréquentée par les harengs, et qui constitue l’un des endroits où vous avez le plus de chances de voir des orques.

En revanche, repérer des macareux depuis les terres est plus simple. Ils se rassemblent chaque année à certains endroits autour du pays, et l'on peut donc les voir par milliers à Látrabjarg dans les Fjords de l'Ouest, à Dyrhólaey dans le Sud, et sur la péninsule de Tjörnes dans le Nord. 



Les festivals en Islande au mois de juillet

Des personnes faisant la fête en IslandePhoto de Soirées à Reykjavík

 

En été, c'est toute l’Islande qui prend vie et s’anime au rythme des festivals, et qui attire à elle des gens de tous horizons. De nombreux événements sont organisés, la plupart du temps, hors de Reykjavík.

Dans les Fjords de l'Ouest, le premier weekend de juillet, se tient le Raudasandur Festival. Organisé sur une magnifique plage de sable rouge sous le soleil de minuit, ce festival de musique constitue une rencontre unique entre la nature et la culture, de plus, toutes les recettes sont reversées au profit de la protection et du développement de la région.

Dans la ville de Skalholt, sur différents jours qui s’étalent du 8 juillet au 6 août, vous pouvez profiter des concerts annuels d’été qui attirent près de 4000 personnes chaque année. Ce festival se démarque nettement de tous les autres en cherchant à faire connaître les nouvelles musiques sacrées et musiques des 17e et 18e siècles, en prenant délibérément le contrepied des styles plus modernes et plus habituels.

Les amateurs de rock et de métal se rendront de préférence au Eistnaflug festival, qui attire sans cesse plus de monde et qui se tient du 11 au 14 juillet. Il est organisé à Neskaupstadur dans l’Est de l’Islande. Dans la même région du pays, chaque dernier weekend de juillet se tient le concert Brædslan à Borgafjördur Eystri dans une vieille usine de poisson désaffectée.

On trouve également de nombreux festivals dans la ville de Seydisfjördur, toujours dans l’Est du pays. La série de concerts Bláa Kirkjan est organisée dans l’église bleue et pittoresque de la ville tout au long des mois de juillet et août, offrant ainsi un cadre bien plus intimiste que la plupart des autres événements culturels. Le Lung-A festival, en revanche, est beaucoup plus vivant : il met à l’honneur l’art dans un esprit collaboratif et se concentre sur les jeunes talents.

Eglise bleue de SeydisfjordurPhoto de Wikimedia, Creative Commons, photo de CGP Grey

Le dernier weekend de juillet, vous pouvez mettre le cap à l’Ouest sur la ville de Reykholt et son festival de musique de chambre qui permet d’assister à quatre concerts. L'un de ces concerts est organisé en collaboration avec le Centre Snorrastofa, un espace culturel consacré à l’écrivain, historien et chef local Snorri Sturluson, qui place cet événement musical dans une perspective historique. 

Enfin, à Reykjavík, vous pouvez vous rendre au Kexport Festival, une fête de quartier qui se tient le troisième samedi du mois de juillet. Il s’agit d'un véritable marathon musical avec de multiples styles qui attire de nombreux habitants de la capitale et autres voyageurs.



Que voir en Islande en juillet ?

Les hautes terres peuvent être visitées au mois de juillet en Islande

Grâce au soleil de minuit et aux longues journées d’été, vous avez la possibilité de voir une quantité incroyable de sites naturels à travers tout le pays.

Bien que les parcours touristiques classiques comme le Cercle d’Or et la Côte Sud sont tout aussi formidables qu’aux autres époques de l’année (et peut-être même un peu mieux grâce à l’ouverture des circuits qui font le tour de Seljalandsfoss et qui descendent à Gullfoss), ce sont surtout les destinations habituellement plus difficiles d’accès qui valent vraiment le détour en juillet.

Jokulsarlon dans le sud-est est à visiter toute l'année

Par exemple, en hiver, on ne peut jamais être sûr que les routes de l’Est sont ouvertes à cause des chutes de neige, des inondations et des risques d’avalanche. Rien à voir avec le mois de juillet où vous pouvez vous balader librement le long des fjords de l’Est, ou bien encore passer sans difficulté majeure d’impressionnants cols montagneux, notamment si vous roulez en 4x4. Vous devriez pouvoir accéder à de nombreux endroits magnifiques, comme les villages de Borgafjördur Eystri et Bakkafjördur.

Dans le Nord, les possibilités sont également démultipliées en juillet ! Ainsi, bien que le lac Mývatn soit accessible toute l’année durant, des sites comme le cratère de Víti ou les spectaculaires champs de lave du Krafla sont rendus inaccessibles en hiver par la neige. En juillet, les eaux du lac accueillent également une riche faune aviaire et attirent à ce titre de nombreux amateurs d’ornithologie.

Il y a plein de maison de tourbe dans le nord de l'Islande

De nombreuses régions du Nord du pays difficiles à rejoindre en hiver deviennent également accessibles. Les routes qui sillonnent la péninsule de Vatnsnes, une région célèbre pour ses phoques, sont plus faciles à pratiquer par exemple.



Tout au long de l’hiver, les Fjords de l'Ouest sont assez difficiles à parcourir. Les habitants des plus petits villages de la région n’ont souvent plus que le bateau pour maintenir le contact avec le monde extérieur. En été, en revanche, la grande majorité des sites d’intérêts des Fjords de l’Ouest, tels que la célèbre cascade Dynjandi sont facilement accessibles par la route. Même la réserve naturelle de Hornstrandir, qui constitue la partie la plus reculée et la moins habitée du pays, est accessible en juillet.

Dynjandi est l'une des plus belles cascades d'Islande

Mais les falaises où se rassemblent les oiseaux à Látrabjarg méritent particulièrement notre attention. Non seulement elles sont faciles d’accès, mais en plus elles regorgent de vie puisqu’elles accueillent des milliers et des milliers d’oiseaux issus de dizaines d’espèces différentes. Mais le principal attrait de ce site est que vous allez pouvoir vous approcher à quelques dizaines de centimètres seulement des nids des macareux aussi adorables que peu farouches.

La péninsule de Snæfellsnes est elle aussi beaucoup plus facile à parcourir en voiture l’été. Les cols de montagnes ne sont plus enneigés et vous pouvez alors vous déplacer entre les divers sites d’intérêts comme le mont Kirkjufell dans la partie Nord ou la plage Ytri Tunga dans le Sud sans avoir à contourner toute la péninsule.

Mont Kirkjufell, situé dans la péninsule de Snaefellsnes et sous le soleil de minuit

Enfin, les Hautes Terres constituent également une destination vraiment incroyable au mois de juillet. Uniquement accessibles en 4x4, les routes comme la Kjölur Highland ou la Sprengisandur sont ouvertes, et vous permettent de découvrir l’intérieur peu fréquenté de ce magnifique pays qu’est l’Islande. 

D’autres lieux comme la célèbre région de Landmannalaugar et la moins connue, mais tout aussi somptueuse zone de Hveravellir n’attendent que d’être visités. En effet, dans ces deux régions, vous pouvez rejoindre à pied des sites splendides et vous baigner dans de merveilleuses sources chaudes, ou encore faire du camping.



Ce qu’il faut savoir sur le mois de juillet en Islande

Budir et le glacier Snaefellsjokull en toile de fond

Avant de venir en Islande en juillet, il convient de bien savoir ce à quoi s’attendre. En général, on ne rencontre aucune difficulté particulière et la météo est tout à fait satisfaisante, mais il faut faire attention tout de même à certaines choses.

L’ensoleillement en Islande au mois de juillet

Premièrement, le soleil ne brille pas non-stop jusqu’à la fin du mois de juillet. L’équinoxe d’été est le 21 juin, donc, avant la fin du mois, le soleil se couchera pendant au moins quelques heures. Le 1er juillet, le soleil disparaîtra entre 23 h 56 et 3 h 6 (même si le ciel restera très clair), tandis que le 31, il se couchera à 22 h 33 et se lèvera à 4 h 31. Mais même à ce moment-là, il ne fera pas suffisamment noir pour voir les aurores boréales sans matériel spécialisé.



La lagune glaciaire sous la lumière du soleil de juillet

La météo en Islande au mois de juillet

En juillet, la température moyenne dans la capitale, Reykjavík, s'établit juste en dessous des 12 °C (54 ° Fahrenheit), mais les températures record s’établissent à 25,7 °C (78 ° Fahrenheit) pour les maximales et 3,5 °C (38 ° Fahrenheit) pour les minimales depuis le début du millénaire. 

Si vous pouvez espérer profiter de la chaleur et du soleil, sachez que les nuages, le vent et la pluie peuvent toujours surgir. Juillet est le troisième mois de l’année le plus sec, mais les précipitations moyennes s'élèvent à 50 mm et il est donc conseillé de prévoir des vêtements. Même si cela reste rare, il convient de se préparer à affronter la neige si vous envisagez de vous rendre dans certaines parties des Hautes Terres et des Fjords de l'Ouest.

Même en juillet, certaines routes en Islande peuvent être difficiles

Le site web du bureau de météorologie islandais permet de connaître à tout moment les conditions météo dans tout le pays, et il est donc essentiel de le consulter avant de partir, notamment si c'est vous qui prenez le volant.

De plus, bien que la plupart des routes soient ouvertes à la circulation, des chutes de neige ou des inondations exceptionnelles peuvent toujours provoquer la fermeture de certaines d'entre elles. Le site web de l’administration des routes et des côtes permet de s’informer 24 h/24 sur l’état des routes islandaises.



Visiter les Hautes Terres en Islande en juillet 

Si vous envisagez d’aller faire de la randonnée et du camping dans les Hautes Terres, que vous soyez expérimenté ou non, il est vivement recommandé d’enregistrer votre plan de voyage. Ainsi, si vous vous absentez plus longtemps que prévu, les moyens nécessaires sont mis en place pour vous localiser et s’assurer que vous allez bien.

Suggestions d’itinéraires pour l’Islande en juillet

Ceux qui ont du temps en Islande pourront aller dans les fjords de l'Ouest

À présent que vous savez tout ce qu'il y a à faire et à voir en Islande au mois de juillet, il est possible de concevoir un programme de vacances qui vous permettent d’optimiser au maximum votre séjour sur la terre de glace et de feu. 

La façon dont vous allez prévoir votre voyage en Islande en juillet dépend tout simplement de vos préférences. Nombreux sont ceux qui souhaitent faire le tour du pays, certains en conduisant par eux-mêmes pour un séjour plus personnalisé, et d'autres en se laissant conduire afin de ne jamais être sous la pression d'organiser quoi que ce soit et par souci de sécurité routière. D'autres préféreront séjourner à Reykjavík et partir à la découverte de tous les sites qui les intéressent dans le cadre d’excursions à la journée au départ de la capitale.

Itinéraires autotours en Islande au mois de juillet

Seljalandsfoss sous la lumière du soleil de minuit

Commençons par étudier les autotours. Évidemment, bien qu'il soit possible de louer une voiture, de choisir les activités que vous voulez faire, de prévoir votre itinéraire et de réserver votre hébergement par vous-même, il est souvent bien plus facile et bien plus souhaitable d’opter pour un autotour qui comprend : la location de voiture, les hébergements, l’entrée au Blue Lagoon et un itinéraire de voyage avec une suggestions de sites à voir par jour.

Ainsi, vous conservez la liberté de vous rendre sur les sites de votre choix sans avoir à organiser quoi que ce soit. Un itinéraire détaillé vous aide à trouver les meilleurs endroits où vous rendre chaque jour.

Le temps minimum nécessaire pour faire la route circulaire en été est de six ou sept jours, et les autotours les plus courts respectent cette recommandation. Ils vous permettront d’explorer les quatre coins du pays, et bien qu'ils supposent de longs trajets en voiture chaque jour, ils vous conduiront à la plupart des sites qui méritent le détour. Il est également possible de rajouter des activités dans vos journées, telles qu’une randonnée sur glacier, une sortie d'observation de baleines ou une balade en bateau à Jökulsárlón. 

Les autotours vous emmèneront dans des lieux moins accessibles en Islande

Cependant, celles et ceux qui auront la possibilité de rester un peu plus longtemps en Islande vont pouvoir découvrir plus de choses. Cet autotour de dix jours, par exemple, va permettre aux voyageurs de faire connaissance avec la péninsule de Snæfellsnes, tandis que ces autotours de treize et quatorze jours vous permettent de voir à la fois la péninsule et les Fjords de l'Ouest. 

Si vous voulez prendre le volant, mais que vous n'avez pas le temps de faire le tour complet du pays, vous pouvez vous offrir un autotour conçu sur mesure en fonction de vos priorités. Sur cinq jours, vous pouvez ainsi profiter des sites naturels du Cercle d’Or et de toute la Côte Sud, tout en vous accordant un peu de temps dans la Réserve naturelle de Skaftafell et dans la lagune glaciaire de Jökulsárlón. Ou bien, toujours sur cinq jours, vous pouvez partir à la découverte des richesses de l’Ouest, parmi lesquelles Snæfellsnes.

Falaises de Londrangar sur la péninsule de Snaefellsnes

Quant à celles et ceux qui ont un budget plus serré — ou qui sont tout simplement amateurs de grands espaces — ils pourront également se lancer dans un tour d'Islande en autotour avec camping à chaque étape. Cette formule se décline en différentes versions allant de huit à quatorze jours selon vos envies, comme toujours. 

Il existe également des autotours camping plus courts qui vous permettent néanmoins de voir le Cercle d’Or et la Côte Sud jusqu’à Jökulsárlón sur cinq jours, ou bien encore le Cercle d’Or ainsi que plusieurs glaciers sur quatre jours.

Les voyages avec excursions guidées en Islande au mois de juillet

Puffins sur l'arche de Dyrholaey

Les voyages avec excursions guidées attirent tout particulièrement les voyageurs qui souhaitent s’épargner le stress de la conduite. Tout comme les autotours, plus ils sont longs, plus ces voyages vous permettent d’en voir plus à un rythme tranquille.

Bien qu’aucun d’entre eux ne vous conduira dans les Fjords de l'Ouest ou sur la route circulaire, cette formule sur douze jours vous permettra de faire le tour du pays et de découvrir la péninsule de Snæfellsnes. D’autres solutions existent également pour faire la route circulaire en moins de temps, comme celle-ci qui la parcourt en six jours agrémentés de nombreuses activités, ou celle-ci qui dure sept jours.

Une des opportunités à ne pas manquer en juillet consiste à passer une journée entière au Groenland avec le vol aller-retour inclus. Les voyages qui comprennent cette option s’étalent sur cinqsixsept ou huit jours.

Autres suggestions pour le mois de juillet en Islande

Vestrahorn, la belle montagne du sud-est de l'île

Cependant, si vous souhaitez rester basé à Reykjavík et partir en excursion avec guide quand bon vous semble, vous pouvez planifier votre propre itinéraire selon vos centres d’intérêt. Le programme ci-dessous n'est qu’une suggestion pensée sur sept jours et que vous pouvez bien évidemment modifier à votre guise.

Le premier jour, vous arrivez à l’aéroport de Keflavík puis montez dans un Flybus qui vous conduit au Blue Lagoon. Après avoir pris un bon bain dans les eaux magnifiques de ce lieu unique, et après avoir revitalisé un peu la peau de votre visage avec un masque de silice, vous prenez le bus jusqu'à Reykjavík pour prendre possession de votre chambre d’hôtel. Pour bien finir la journée, vous vous rendez au Vieux Port pour une soirée d’observation de baleines sous le soleil de minuit.

Hraunfossar dans l'Ouest de l'Islande

Le deuxième jour, vous partez à la découverte du quasi incontournable Cercle d’Or. Mais bien décidé à ne manquer aucune occasion de vivre des moments palpitants, vous combinez votre sortie avec une exploration de grotte. La découverte et l’aventure se poursuivent le troisième jour avec la visite de la Côte Sud agrémentée d’une randonnée sur le glacier Sólheimajökull.

Vous pouvez mettre à profit le quatrième jour pour recharger vos batteries à Reykjavík, profiter du soleil dans les rues de la ville et partir à la découverte de ses restaurants, boutiques, musées, galeries et bars. S'il vous reste un peu d'énergie, vous pouvez prendre un bus pour le mont Esjan et faire une petite marche aussi facile qu’agréable jusqu’au sommet.

Un arc-en-ciel au-dessus de Reykjavik

Le cinquième jour, vous partez à la découverte de la péninsule de Snæfellsnes où vous allez passer une longue journée pleine d’action et de découverte. Pour votre avant-dernier jour en Islande, vous décidez d'approfondir votre connaissance des glaciers et vous partez en excursion motoneige sur le Langjökull.

Le septième jour, il est déjà temps de quitter l’Islande... Mais pas avant de s’offrir une petite excursion matinale à Hveragerdi, où vous explorez à pied la vallée de Reykjadalur en vous baignant dans quelques-unes de ses sources chaudes naturelles. Vous retournez ensuite à Keflavík avant de conclure vos vacances en immersion totale dans la terre de glace et de feu.